Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

23 août 2012 4 23 /08 /août /2012 05:11

La chapelle d’Arnave, petite randonnée grosses émotions, face au Quié de Lujat. C’ est peut-être la plus ancienne de la région, mais elle se mérite.

Ancien lieu de pèlerinage, il est possible que cette chapelle ait été bâtie sur un site païen.
En effet, un petit cabanon édifié en 1950 par le curé d
’Arnave protège une pierre noire réputée miraculeuse: jusqu’à un passé récent, on y venait de très loin, d’Espagne ou d’Andorre afin de guérir le «Haut Mal», l’épilepsie.
Les malades devaient pour expulser le mal, y dormir une nuit, la tête posée sur la pierre noire, voir image ci-dessous:



 

 

A l’extérieur, le mur Ouest est marqué par un motif taillé, ressemblant à une bande lombarde et le portail est à simple archivolte en grès rose. Les bâtisseurs ont certainement ajouté au XIIe siècle la nef voûtée et le clocher, carré, ouvert d’arcades géminées.
On ne peut rester insensible au charme de cette chapelle dont l’architecture, nourrie par l’art catalan est également marquée par le caractère des populations montagnardes de la Haute Vallée de l’Ariège… un véritable bijou dans un écrin de nature.
Aujourd’hui une association de bénévoles s’occupe de l’entretien et de la restauration de la Chapelle Saint-Paul d’Arnave
.
Ainsi la chapelle Saint-Paul a été le témoin de «miracles» dont les registres paroissiaux se font l’écho après la Révolution (les documents antérieurs ont malheureusement disparus).
L’église daterait probablement du Xe ou XIe siècle. De dimensions modestes, elle est composée d’une nef unique, s’ouvrant sur une abside quadrangulaire voûtée d’un berceau surbaissé reposant sur des arcs doubleaux.
Les piliers engagés de l’abside et du chœur supportent des chapiteaux en marbre sculptés de nervures, un véritable luxe pour une telle chapelle et des tailloirs de damiers, cercles et entrelacs.
Totalement dépouillé, l’intérieur de cette chapelle dégage une émotion d’une rare intensité. Seul devant l’autel de pierre demeure un petit sarcophage qui aurait contenu, selon la tradition, les restes d’un martyr autrefois honoré par deux pèlerinages, le 26 janvier et le jour de la St-Pierre-Paul, qui correspondait à la fête patronale du village.
Au fond de la nef, une plaque de marbre a été posée, peut-être à l’emplacement de la tombe de Jules d’Ancelin, baron de Labaume à qui appartenait cette chapelle ainsi que le château d’Arnave.
Nous les en remercions particulièrement .
Nous en profitâmes pour nous recueillir un peu et y faire une prière en pensant à Hervé (37ans) souffrant d’une Leucémie aigue…en cours de traitement
Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires