Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

21 avril 2006 5 21 /04 /avril /2006 23:53

 

 Joyeux Anniversaire Nicole Garcia l'Oranaise et Bonne chance au festival de Cannes

 

 

 

 Si je la cite aujourd'hui c'est pour de multiples raisons :

 

Pour son talent d'Actrice,

 

Pour son talent de Réalisatrice, puisque son dernier film Selon Charlie Garcia et son quatuor viril Bacri, Lindon, Poelvoorde et Magimel est présenté en sélection officielle du Festival de Cannes 2006.

Et parce que Nicole Garcia est née à Oran le 22 avril 1946, c?est à dire qu'à l'instant où j'écris cet article, elle fête un anniversaire avec un compte tout rond.

 

Nicole Garcia quitte son Algérie natale après ses études secondaires, et s'inscrit en faculté de droit tout en prenant des cours de théâtre. Elle intègre ensuite le Conservatoire où elle obtient un premier prix de Comédie moderne en 1969. Apparue à l'écran en 1968 dans Des Garçons et des filles et Le Gendarme se marie, elle est remarquée en 1974 dans Que la fête commence de Bertrand Tavernier

La jeune Nicole Garcia est à l'affiche de films particulièrement audacieux, par leur thématique (La Question et L' Honneur d'un capitaine, deux oeuvres marquantes sur la guerre d'Algérie) ou leur esthétique (Duelle de Rivette et Mon oncle d'Amérique, le récit-puzzle réalisé par Resnais en 1980). Mais c'est grâce au Cavaleur, la comédie de de Broca avec Jean Rochefort -alors son compagnon- qu'elle décroche le César du Meilleur second rôle féminin en 1978. Le succès des Uns et les Autres, la saga de Lelouch, assoit la popularité de l'actrice qui, dans les années 80, incarne avec énergie et sensibilité les différents visages de la femme moderne, entre émancipation (Garçon ! de Sautet), séduction (Péril en la demeure de Deville en 1985) et ambition (Le Quatrième Pouvoir).

Comme ses amies Christine Pascal et Brigitte Rouan, Nicole Garcia entame ensuite une carrière de réalisatrice. Après 15 août, court-métrage présenté à Cannes en 1986, elle signe plusieurs longs-métrages qui témoignent de son sens du romanesque. La cinéaste y suit la trajectoire sinueuse, entre échappée belle et descente aux enfers, de personnages en crise. Ce faisant, elle offre des rôles en or à de grands comédiens : Nathalie Baye en mère divorcée dans Un week-end sur deux (premier

 

 

 

 

opus salué par la critique en 1990), Gérard Lanvin en Fils préféré, avec à la clé un César du Meilleur acteur en 1995, Catherine Deneuve en courtière alcoolique dans Place Vendôme (une performance qui lui vaut le Prix d'interprétation à Venise en 1998) et Daniel Auteuil en mythomane dans L' Adversaire, évocation de l'affaire Romand projetée à Cannes en 2002.

Si elle ne joue pas dans ses propres films, Nicole Garcia n'en continue pas moins de faire l'actrice, pour d'autres réalisateurs, mais aussi au théâtre et pour le petit écran. Epouse volage de Jean-Pierre Bacri dans Kennedy et moi de Sam Karmann, elle campe, avec une réjouissante cruauté, des mères désaxées dans Betty Fisher et autres histoires (2001) et La Petite Lili (2003), deux films mis en scène par Claude Miller.

 

Vous pourrez voir d?autres aspects de sa carrière en cliquant sur le lien suivant :

 

http://www.biosstars.com/n/nicolegarcia.htm

 

 

 

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires