Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

2 mars 2012 5 02 /03 /mars /2012 08:33

     Les Châteaux Cathares

Le Château de Montségur en Ariège

 

 

 Je vous parle de ce château car il se situe, à vol d’oiseau, à moins de 10 km de chez moi, et qu’il est emblématique de cette terre d’Ariège, dite « terre Courage », souvent opposée au pouvoir central…que ce pouvoir soit religieux ou politique….

Château, vues aériennes

 

 

 

 

 

 Le château de Montségur est perché à 1207 m d'altitude, sur un éperon rocheux appelé le "Pog", et fut un des hauts lieux du catharisme. Il faut une bonne heure et beaucoup d’efforts pour en atteindre le sommet. Montségur a été reconstruit à la demande de l’église Cathare à partir de 1204, pour être un refuge sûr aux derniers évêques et parfaits hérétiques. L'âme de la résistance fut un évêque cathare, Guilhabert de Castres.

 

 

 

 

 

 

 

 

Le Pog Stèle en mémoire

des Martyrs

 

L'entrée du château

 

Celui-ci réfugié à Montségur, sut se tourner vers la noblesse catalane pour y chercher du secours. En 1221, à Mirepoix, il y rencontre deux grands seigneurs féodaux des Pyrénées à cette fin. Après la soumission du comte de Toulouse en 1229, un groupe important se constitue autour de lui et il supplie Raymond de Péreille qui avait fortifié le site de Montségur de les accueillir dans la forteresse. Monségur devient le siège et la tête de l'église des hérétiques. C'est l'armée royale qui veut venger l'attentat contre l'inquisition à Avignonet en 1242 qui décide d'assiéger la forteresse. La garnison ne comprend que 340 personnes autour de Pierre Roger de Mirepoix et Raymond de Péreille alors que les troupes royales comptent plusieurs milliers d'hommes. Le siège de Montségur débute au printemps de 1243 et devient vite un échec pour les troupes royales. Il est en effet impossible d'isoler la citadelle car des audacieux réussissent à se glisser et apporter des nouvelles de l'extérieur. Ce seront finalement des gascons qui réussiront à prendre pied sur la montagne par une escalade nocturne, et à y établir un poste de guet rapproché. Un habile ingénieur pour l'occasion, l'évêque d'Albi réussira à y installer une pierrière qui accablera les assiégés. Le 1er mars 1244, Pierre Roger de Mirepoix se rend et négocie sa reddition. Il demande la vie libre pour les laïcs mais livre les parfaits qui eurent à choisir entre le boucher et l'abjuration.

Dans la nuit du 15 au 16 mars, 4 parfaits réussissent à quitter le "pog" pour mettre en sécurité le trésors de l'Eglise Cathare.

A l’aube du mercredi 16 Mars 1244, le sénéchal du roi Hughes des Arcis, à la tête de 6000 hommes, et l’archevêque de Narbonne porteront l’assaut final d’un siège qui dure déjà depuis 10 mois et qui a échoué. Aux 500 personnes qui y résident encore, on leur demandera, donc de renier leur foi nouvelle. Les 207 parfaits qui refuseront de renier leur foi meurent sur un gigantesque bûcher. En 1245, le nouveau seigneur de Mirepoix, Guy de Lévis s'installe dans la place et promet fidélité au roi.

Son descendant, François de Lévis-Mirepoix construit un petit château sur le lieu de l'ancienne place "maudite". La forteresse est occupé par une garnison royale jusqu'au traité des Pyrénées au XVIIéme siècle. Par la suite, le château est abandonné. Les traces d'un terrible incendie sont découvertes au XXème siècle.

Aspect intéressant et pour le moins étrange : son architecture. Lors du solstice d'été, les premiers rayons du soleil traversent le château de part en part. Culte Solaire ? Volonté architecturale ? Dans tous les cas, une curieuse prouesse de la part d'un descendant de Guy Lévis, fervant ennemi des Cathares.

Huit siècles plus tard, ces flammes d'un autre âge alimentent toujours les spéculations et les rumeurs les plus folles

Accès
On accède à la forteresse par une porte au sud à l'issue d'un tout petit sentier escarpé.

Situation

 

Montségur se situe à 10 Km sud de Lavelanet par D 109 ou 60 Km au sud d'avignonet-Lauragais. Depuis l'autoroute des deux mers, sortie Avignonet-Lauragais, à coté du seuil de Naurouze, direction Pamiers, Foix puis Montségur.
Visite du château
Accès gratuit de nov. à avril et payant de mai à août.
Horaires
Mai-aout 9h-19h30
mars 10h30-17h
avril 10h-17h
sept. 9h17h30
oct. 9h30-17h
nov. 10h-16h
déc. tlj sauf lundi
tarif : 4€
tél. 05.61.03.03.03

Le Pèlerin



 

Partager cet article
Repost0

commentaires