Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

26 avril 2006 3 26 /04 /avril /2006 23:08

 

   

 

  

Et ce Pétrole dont le prix grimpe sans cesse...Faisons le point...

 

 

 

  

1. Les cinq raisons d'un prix fort et durable 

 

Elle va durer, la flambée du pétrole. Pour plusieurs bonnes raisons, c'est... tintin pour  la baisse de l'or hoir: 

1.1 La tension entre l'offre et la de­mande: la croissance de la Chine et de l'Inde,  fait exploser la demande. Elle progresse de 1,8 % par mois alors que la production stagne pour deux rai­sons : les nappes s'épuisent, les pays du Golfe ont négligé les efforts de prospection.

 

 

 

 

 

1.2 La spéculation boursière est un amplificateur à cette tension. Comme

 

 

pour l'immobilier, les fonds de pen­sion retiennent les barils pour les lâ­cher au compte-gouttes et au meilleur prix.  

 

1.3 Les conflits dans les pays produc­teurs. La production irrégulière de l'Irak et les tensions avec l'Iran ne sont pas les seuls soucis. Au Koweït, au Ve­nezuela, les conflits internes ont amputé la production mondiale de 10% depuis 6 ans. Au Nigeria, les attaques de rebelles sur les installations ont fermé 20 % des robinets. Des pays qui détiennent des réserves comme le Tchad ou les nations du Caucase vi­vent une instabilité chronique. Le délabrement des infrastructures (oléo­ducs, raffineries) empêche en outre toute relance rapide de la production dan s ces pays.  

 

1.4 L'ouragan Katrina : huit mois après la catastrophe qui a dévasté les raffi­neries et plate formes du Golfe du Mexique, rien n'est réparé et pire, si un autre ouragan frappe cet été, les dégâts seront les mêmes 

1.5 Les retards pris par les autres énergies : faute d'investissements en de­hors du Brésil, l'éthanol, les carburants et huiles à base de céréales, d'oléagi­neux, ne sont pas assez dé­veloppés pour diminuer la dé­pendance de l'or noir avant 2020. 

2. A qui profite la hausse ? 

2.1 Les groupes pétroliers : c'est le jackpot assuré. Leur marge fluctue en même temps que le prix du brut. Un dollar de plus dans un ba­ril, c'est 1,5 de plus dans les caisses de Shell, Total, Exxon and co. L'an dernier, les 250 compagnies pétro­lières privées ont totalisé 243 milliards d'euros de bénéfices (15 mil­liards pour le Français Total). Le magnat du pétrole russe et patron du club de Chelsea Roman Abramovitch a gagné 1,60 ? par se­conde. 

Les actionnaires des compagnies pétrolières ont reçu 250 milliards d'euros de dividendes en 2005. Le record devrait être battu en 2006. 

 

2.2 Les pays producteurs : les devi­ses affluent, leur dette extérieure diminue, la consommation inté­rieure progresse. À l'exception de l'Irak et du Nigeria, la croissance dans les grands pays exportateurs tourne en moyenne à 5% avec une pointée 9% pour la Malaisie. Tout bénéfice également pour les producteurs et exploitants de gaz -. les tarifs sont indexés sur ceux du pétrole 

2.3 Le nucléaire: la France ayant dé­montré que c'est l'énergie qui per­met de s'écarter le plus efficace­ment de la dépendance du pétrole, les autres pays revoient leurs pro­grammes à la hausse (USA, Chine, Espagne) ou renoncent à la sortie de l'atome (Allemagne). Les actions d'Areva (Numéro 1 mondial), d'EDF se portent à merveille. 

 2.4 La SNCF: la progression du trafic TGV (3 %) et TER (10 %) en 2005 est pour un quart liée à la flambée des carburants.  

 

2.5 L'État à court terme: les recettes de TIPP (taxe intérieure sur les pro­duits pétroliers) vont battre les records de 2005 à 2006. Mais si les con­sommateurs roulent moins, ré­duisent leurs dépenses, l'État per­dra en recettes de TVA ce qu'il a en­grangé en TIPP . Le gain sera mince. 

2.6 La filière biocarburants: sucre, colza, tournesol :voilà des matiè­res premières qui vont se valoriser en 2006. À condition que l'État donne un coup de pouce à la re­cherche et à la fabrication de ces carburants verts.

 

 

      Source «  La Dépêche du Midi »

 

 

Information relayée par

 

 

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires