Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

1 décembre 2008 1 01 /12 /décembre /2008 11:11

Algérie - Comment acheter un logement

Le CPA lance une nouvelle formule

 



Toute personne ayant un revenu régulier égal ou supérieur à 12.000,00DA, est éligible à ce prêt. L’emprunteur doit disposer d’un apport personnel de 20% du prix d’achat du logement.

La nouvelle fera certainement plaisir à des millions d’Algériens en quête d’un toit. Pour acheter un logement neuf, acquérir un logement auprès de particuliers, construire une maison individuelle ou simplement réaliser des travaux d’extension, le Crédit populaire d’Algérie (CPA) propose des prêts dont le montant peut atteindre au maximum 80% du coût d’achat du logement. Ce montant est déterminé en fonction du revenu et de l’âge de l’emprunteur.
Le remboursement peut atteindre vingt ans pour les non-épargnants et vingt-cinq (25) ans pour les épargnants. Le remboursement du prêt doit intervenir dans la limite d’âge de 65 ans. Il peut aller jusqu’à 70 ans dans le cas où la pension de la retraite resterait égale à 100% du revenu précédemment perçu.
Le remboursement se fera par mensualités constantes à hauteur de 30% du revenu global net mensuel (Rgnm). Quant au taux d’intérêt, il est variable selon les conditions générales de banque en vigueur. Concernant l’apport personnel, il est de 20% au minimum du coût d’achat du logement.
S’agissant des conditions d’éligibilité, il s’agit de toute personne physique de nationalité algérienne, résidente en Algérie, non résidente, ou en situation de détachement à l’étranger pour des missions temporaires.
En outre, il faut justifier d’un revenu stable et régulier égal ou supérieur à douze mille (12.000,00) dinars. L’emprunteur doit disposer d’un apport personnel de 20% du prix d’achat du logement. Pour ce qui est des garanties à présenter, il faut remettre une hypothèque notariée de premier rang sur le logement financé au profit du CPA, une assurance décès et invalidité absolue et définitive (IAD) et une assurance multirisques habitation, avec subrogation au profit du CPA, un acte de caution personnel et solidaire du conjoint dans le cas où le revenu de celui-ci est pris en compte.
C’est ce qui ressort de la conférence de presse animée hier à la Safex d’Alger par le directeur des crédits spécifiques et aux particuliers au CPA, Rachid Métref. Le CPA accorde en moyenne entre 2000 et 5000 crédits, annuellement, pour les différents motifs, à savoir achat, extension, travaux d’aménagement...
La formule d’achat de particulier à particulier semble la plus convoitée. Selon M.Métref, les prêts immobiliers représentent entre 5 et 10% de l’ensemble des crédits au sein des banques généralistes.
Ce type de crédit constitue un investissement pour les personnes et les ménages. C’est aussi un investissement qui permet aux entreprises, notamment celles du bâtiment, de mieux fonctionner. L’Algérie fait face à un marché en pleine émergence, certes, qui requiert cependant une maîtrise parfaite.
En termes plus clairs, le crédit aux particuliers, de manière générale nécessite, en fait, une «emprise» permanente et irréprochable du budget familial. Les 900.000 créditeurs recensés doivent avoir, de ce fait, cette culture de l’endettement.
Dans ce domaine spécifique du logement, ce n’est pas la première formule. En 2007, la Cnep a mis en place, le prêt immobilier destiné aux jeunes Algériens de moins de 30 ans. La Cnep-Banque avait décidé de prendre en charge le financement du logement à hauteur de 100%.
La même banque s’est proposée, il y a cinq mois, de lancer le crédit location-habitation. Une formule destinée aux personnes physiques désirant louer une habitation auprès d’un particulier, annonce la Cnep-Banque.
Le crédit location-habitation permet d’obtenir le financement nécessaire pour couvrir le paiement anticipé du loyer sur la base d’un contrat-bail notarié. Le montant maximum du crédit accordé est de 300.000DA. La durée du bail doit être de 12 mois au minimum et de 18 mois au maximum.
Les dirigeants des établissements financiers auront, quant à eux, à anticiper les risques. Et l’installation, dès 2009, de la centrale des risques au sein de la Banque centrale permettra aux institutions financières de vérifier à tout moment le niveau d’endettement d’un ménage afin de l’aider à éviter tout risque de surendettement.
Le crédit particulier ou crédit à la consommation est un segment naissant qui évolue à un rythme accéléré en Algérie. Sur les 210 milliards de DA de prêts aux particuliers accordés en 2007, deux tiers, soit 140 milliards de DA, concernent l’immobilier.

 

Source L’Expression

 

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires