Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

Pages

2 décembre 2008 2 02 /12 /décembre /2008 10:32

Ariège Pyrénées - Goulier : jamais la station n'avait ouvert si tôt

 

Ski. Jamais, la petite station de l'Ariège n'avait ouvert en novembre. Samedi et dimanche, les skieurs ont afflué sur ses quatre pistes.

 


Pour les débutants ou ceux qui veulent se remettre en jambes, la station est parfaite.

Dix heures moins dix. Sur le parking, les premières voitures 31 sont déjà garées. Quelques skieurs impatients attendent, skis au pied. Un peu partout dans la petite station de Goulier, on s'affaire. Au restaurant, on allume le feu de cheminée, on prépare le café et les plats. Aux remonte-pentes, les employés huilent la mécanique. Tout est fin prêt pour l'arrivée des skieurs. L'ambiance est au beau fixe, surtout avec ce soleil. Après deux ans sans neige, la petite station de Goulier rouvre ses portes. Un événement dans la vallée. « Après deux années noires, cela fait du bien. On a pris le risque d'ouvrir ce week-end. Cela dope le moral », commente, le président, Gilles Civera.

D'autant que, cerise sur le gâteau, la station a ouvert pour la première fois de son histoire au mois de novembre. Du jamais vu !

Samedi, l'ouverture a été quelque peu perturbée par une violente tempête de neige. Résultat, la station n'a pas pu ouvrir en matinée. Cependant, l'après-midi a très bien fonctionné. Pas moins de 150 skieurs ont dévalé les pentes du massif.

Au restaurant aussi, on se réjouit. « La saison a très bien commencé. Après deux ans de fermeture, cela fait du bien. Maintenant, on espère que cela va continuer », assure une employée.

10 heures, c'est l'ouverture. Les premiers skieurs se pressent sur le tire-fesses pour effectuer leur première descente de la saison. « C'est la première fois de la saison, alors on attaque tranquille, c'est une remise en jambe », explique un jeune fuxéen. Un peu plus loin deux jolies jeunes toulousaines. Elles possèdent une maison à Goulier. « Nous sommes arrivées hier soir. On en profite un peu après deux années sans neige », avouent-elles. Peu à peu, les familles arrivent. L'avantage de cette station est son caractère familial et qu'il n'y a pas trop de monde. Idéal pour les familles qui ont des enfants en bas âge. Comme cette famille de Balma, qui a des cousins à Pamiers, dont le plus jeune fils skie depuis peu. Il va pouvoir s'exercer en toute tranquillité.

Première descente, on retrouve les sensations. Première impression sur la neige : « En bas, c'est pas encore ça. Mais en haut, c'est de la bonne neige. De très bonne qualité. C'est sympa ».

Petite station à taille humaine, Goulier comprend quatre remonte-pentes et quatre pistes. Sept personnes y travaillent. Mais dès les vacances de février, ce sont 14 employés qui s'y activeront à plein-temps. Lors d'une journée, en février 2006, la station avait vendu 637 forfaits. Son record. Pourquoi ne pas essayer de le battre cette année ?

 

Une grande partie du domaine ouvert

 

Dans la vallée d'Ax, trois stations sur quatre sont ouvertes. Seule Ascou n'a pas encore débuté sa saison. À Ax-les-Trois domaines, 16 pistes sur 28 sont ouvertes. Et six remontées sur seize. La station affiche de belles hauteurs de neige pour la saison : 40 cm au pied et 90 cm en haut des pistes. Même chose à Beille, où on affiche 50 à 60 cm de bonne neige. 9 pistes sur 13 sont ouvertes aux skieurs. Et trois pistes de raquette sur six. Enfin, au Chioula, 50 % du domaine skiable est ouvert. La saison s'annonce sous les meilleurs auspices.

 

Source La Dépêche du MidiLe Pèlerin 

Partager cet article

Published by Le Pèlerin - dans Pyrénées
commenter cet article

commentaires

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog