Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

15 décembre 2009 2 15 /12 /décembre /2009 00:21

Le caviar d'élevage des Pyrénées espagnoles arrive en FranceDu caviar d'élevage pyrénéen

La quasi-extinction de l'esturgeon en Asie centrale ayant stimulé la production mondiale de caviar d'élevage, le caviar des Pyrénées espagnoles arrive sur le marché français en cette fin 2008, faisant suite au succès du caviar d'Aquitaine
Dans le Val-d'Aran, région franco-espagnole du versant nord des Pyrénées, près des sources de la Garonne, le groupe NéoElectra a installé à Lès ses bassins de pisciculture il y a neuf ans
Ce groupe, spécialisé dans la cogénération d'électricité et de chaleur à partir de gaz, devait construire des piscines pour absorber de la chaleur et s'est diversifié dans la pisciculture
Les première boîtes de caviar sont sorties de l'usine sous la marque "Caviar Nacarii" en 2003, car la maturation des femelles esturgeons est longue
Depuis, la production a une croissance explosive, à partir d'esturgeons sibériens "Baeri" de la région du lac Baïkal, "la race la mieux adaptée à l'élevage", selon Sara Morales, directrice commerciale et marketing
Passée de 70 à 700 kg en cinq ans, "Caviar Nacarii" prévoit une production de 950 kg en 2009, puis 2 tonnes par an à partir de 2010. "Ce sera le niveau optimal, compte tenu de la taille de nos bassins et du rythme de maturation de nos Baeri", ajoute Mme Morales.
Il faut six ans, contre treize dans la nature, pour que les femelles arrivent pleines d'oeufs à l'atelier, où le caviar est extrait et la chair de l'esturgeon conditionnée pour les poissonniers et restaurateurs
Le cycle a été raccourci "grâce à la régulation de la température de l'eau, à une alimentation en granulés à base d'algues, de plancton et de vers", explique Sara Morales
Des alevins de quelques centimètres, achetés à l'âge de 2 mois en Italie, premier éleveur mondial, passent de bassin en bassin. A 30 mois, on sépare les femelles des mâles, qui se retrouvent rapidement sur l'étal du poissonnier
Les femelles les plus pleines atteindront près d'1 mètre pour 7 à 8 kg et donneront environ 10% de leur poids en "or noir"
La ferme de Lès achète actuellement 12.000 alevins par an pour obtenir 3.500 femelles lourdes de caviar
Le caviar des Pyrénées espagnoles est encore loin du caviar d'Aquitaine, dont 20 tonnes ont été produites en 2008 par 4 grosses entreprises, selon la Fédération française de l'aquaculture
Fort de son ancienneté et d'une production de 11 tonnes en 2008, le leader aquitain, Sturgeon, né en 1995, ne craint pas le petit poucet, d'autant qu'il a sa propre station d'alevins Baeri. "Nous avons deux nouveaux sites dont le cheptel pourra fournir, dans deux ans, deux tonnes de haute qualité de plus", assure son patron, Alan Jones
"Nous sommes plus chers que l'aquitain, mais nos procédés d'extraction et de conditionnement sont entièrement manuels et nous avons la pureté de l'eau de source de la Garonne", rétorque Mme Morales
Alors que le caviar sauvage, presque introuvable, dépasse les 6.000 euros le kg, ces caviars d'élevage sont vendus entre 2.000 et 2.200 euros le kg au détail.
La production d'élevage approche désormais 150 tonnes dans le monde, soit 90% du total contre 10% il y a 10 ans, selon les professionnels.
Caviar Nacarii, qui vient de signer avec un distributeur toulousain un contrat de diffusion pour toute la France, espère y réaliser 20% de ses ventes en 2009, tout en s'attaquant au Japon dès mars prochain
Source l’Internaute
Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires

gracianne BANCON 18/12/2008 06:26

Si Dame nature autorise 13 années pour qu'une femelle soit pleine d'oeufs, je ne peux qu'être réticente devant une production forcée pour réduire à 6 années le temps de maturation. Je ne parlerai pas de la qualité gustative du produit. Qui ne peut pas  être la même. Les  gens qui ont de l'argent ne sont pas regardant pour payer 100 g de caviar 200 ou 600 euro. (euro est invariable comme mille) La production naturelle serait-elle insuffisante ? Elle le serait pour des raisons de pollutions apportées par l homme.La nature est par essence généreuse. Laissons la faire.Sous prétexte de trouver à vendre moins cher, on continue que ce soit pour des jouets, des poulets ou des constructions de maisons, à investir dans des recherches qui coûtent de toutes façons, non pas pour le bien être de l'humanité mais uniquement pour tirer un profit...du nivellement par le bas.

Le Pèlerin 22/12/2008 22:48



Bonsoir Gracianne,


Merci pour la leçon de grammaire je ne savais pas que « euro » était
invariable…


Quant à l’objet de ce blog…..Je ne pense pas qu’au cours du temps, la production
naturelle sera suffisante…L’homme commet des dégâts et la nature ne sera pas suffisante pour palier les dégâts voire les crimes commis contre la nature…Toutefois …et cela semble aller à l’opposé
de mon propos initial, je fais confiance à l’imagination de l’homme pour trouver des solutions…Les fruits de la recherche (privée je suppose) devraient porter leurs fruits...Il est vrai que dans
un premier temps on aura du mal à atteindre la perfection de l’original mais je fais confiance voire j’honore ceux qui préparent demain où nombre de nos richesses gustatives et nos saveurs se
perdront si nous n’y prenons gare…


Je peux me tromper mais je fais confiance à ceux qui essaient…et je croise les doigts…
    


Cordialement


Le Pèlerin