Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

6 janvier 2009 2 06 /01 /janvier /2009 05:38

Fibre optique : la tension monte entre Orange et Free

Stratégie - Les différends entre les opérateurs sur le déploiement de la fibre dans les immeubles ne sont pas prêts d’être résolus. Free refuse toujours de se joindre à l’accord SFR-Orange. Ce dernier, accusé de bloquer la situation par l’Arcep, rejette la faute sur Free.

Éric Besson, secrétaire d'État au Développement de l'économie numérique, tente depuis la rentrée de concilier les positions des opérateurs sur le déploiement de la fibre optique en France. Malgré de nombreuses réunions, Orange, SFR et Free ne parviennent toujours pas un accord. Dans ces discussions, l'Arcep joue un rôle de médiateur. Or le gendarme des télécoms est sorti de sa posture de neutralité pour prendre position contre France Télécom.

« Sur la partie terminale, en vertical (dans les immeubles), France Télécom veut imposer sa solution : la pose d'une fibre unique à laquelle se raccorderaient les concurrents. Cela pourrait en handicaper certains, tel Iliad-Free qui utilise une autre technologie », a déclaré Paul Champsaur, le président de l'Arcep, dans une interview au magazine Challenge publiée le 11 décembre. « Nous proposons de tester un compromis au surcoût minime et préservant la liberté des choix techniques : la pose de fibres en surnombre. Je m'interroge sur les raisons du blocage depuis l'été, par l'opérateur historique, des discussions sur le câblage terminal », ajoute-t-il.

Orange revendique une attitude ouverte et sans a priori...

Orange n'a pas tardé à répliquer. L'opérateur a publié le jour même un communiqué intitulé : « Mise au point sur les expérimentations de déploiement de la fibre optique en France ». « Tous les griefs [de l'Arcep] sont infondés, explique Yves Parfait, directeur du projet la fibre d'Orange France. Nous avons toujours adopté une attitude ouverte sur la fibre. »

Sur le plan du câblage horizontal (en souterrain), l'opérateur rappelle ainsi qu'il propose depuis plusieurs mois une offre opérationnelle d'accès à son infrastructure de génie civil, ses fourreaux. Sur le plan du câblage vertical (dans les immeubles), principal enjeu de la polémique entre les opérateurs, « nous avons de bonne foi, à la demande de l'Arcep, mené des discussions avec nos concurrents de manière pragmatique et ouverte depuis plusieurs mois », indique Yves Parfait.
Le directeur du projet la fibre d'Orange France souligne qu'un accord sur le déploiement a été signé avec SFR en septembre dernier. Ne prévoyant qu'un déploiement monofibre - une seule fibre est posée pour chaque client, le partage des infrastructures se fait donc au pied des immeubles ou dans la rue - cet accord avait été dénoncé par Free. En octobre, pour répondre aux recommandations de l'Arcep, Orange et SFR ont amendé leur accord en acceptant de tester une solution de déploiement multifibre - quatre fibres par client, une pour chaque opérateur de fibre en France, à savoir Orange, SFR, Numericable et Free -, solution prônée par Free qui déploie depuis un an de son côté deux fibres par foyer.
... et accuse Free de bloquer la mise en ouvre d'un accord.

Dans la foulée de cet accord, Orange indique avoir appelé les autres opérateurs, Numericable et Free, pour leur proposer de participer à une expérimentation de la solution multifibre dans quelques immeubles du XVe arrondissement de Paris. Si les discussions sont « bien avancées » avec Numericable, avec Free, en revanche, la situation bloque.

« Free a refusé jusqu'à présent les propositions d'accord qui lui ont été faites, en exigeant le déploiement systématique de la solution multifibre, explique Yves Parfait, alors même que la viabilité et l'économie de cette solution n'ont pas encore été expérimentées. Rien ne peut justifier d'imposer a priori aux acteurs du marché la solution de fibrage vertical multifibre exigée par Free. »
L'expérimentation de déploiement multifibre menée par Orange et SFR, rejoints peut-être prochainement par Numericable, devrait être opérationnelle à la fin de l'année. Un bilan pourra donc être fait à la fin du premier trimestre 2009. Quant à la solution monofibre, Yves Parfait rappelle qu'une expérimentation visant à raccorder des clients Free dans des immeubles fibrés par Orange a déjà été menée cette année, et que « cela fonctionne parfaitement ». Le directeur du projet la fibre d'Orange France souligne en outre que la volonté d'ouverture n'est pas mutuelle : Free ne nous a pas encore communiqué d'offre détaillée pour accéder aux immeubles parisiens qu'il raccorde ».
« C'est donc bien plutôt Free qui bloque ainsi la mise en œuvre d'un accord général sur la mutualisation du fibrage vertical, préalable indispensable au déploiement à grande échelle de la fibre », conclut Yves Parfait, en ajoutant qu'Orange reste « désireux de trouver des solutions dans une approche équilibrée et sans a priori ».

Commentaire du Pèlerin

Orange veut se faire encore plus de beurre,

De par sa position dominante, dont il ne doit pas abuser,

Sa volonté de marginaliser Free qui a permis de tirer les couts vers le bas…que ce soit sur le triplay ou sur les mobiles,

Je fais confiance à l’imagination et à la créativité de Free pour trouver une solution favorables aux internautes

Source L'Internaute


Le Pèlerin

 

Partager cet article
Repost0

commentaires