Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

2 mai 2012 3 02 /05 /mai /2012 05:11
 La fin de l’époque Cathare

une hautre vue du massif .jpg 

1207 : hold-up sur te Languedoc

 Évidemment, l'Église de Rome, pape en tête, ne supporte pas ces hérétiques ascètes, les parfaits, dont on dit que les fidèles se livrent à toutes sortes de débauches puisqu'ils savent que juste avant la mort, tout est absous par le consolament. Et tout le Midi semble si accueillant à cette hérésie qu'elle pourrait progresser au-delà du supportable pour Rome et le roi de France -mais pas pour le roi d'Angleterre avec qui les comtes de Toulouse envisagent un rapprochement. Cela ne peut plus durer. Innocent III envoie un message à Philippe Auguste, qui refuse de s'occuper de l'affaire. Alors, le pape très chrétien envoie, en 1207, une lettre à ses évêques résidant en zone cathare : il les informe qu'il va se passer du roi de France en organisant une croisade afin de reconquérir les régions dissidentes. Il s'agit donc tout simplement d'effectuer un énorme hold-up sur le Languedoc, puisque le pape promet que les terres dont s'empareront par la force les croisés, d'où qu'ils viennent pour tuer l'hérésie, leur appartiendront !

1209 : « Tuez-tes tous ! Dieu reconnaîtra tes siens ! »

Incroyable commandement d'un chrétien contre des chrétiens. De terribles massacres se préparent. C'est la guerre des gens du Nord - les croisés -contre ceux du Sud. Les Nordistes composent une foule des plus disparates : ce sont surtout des petites gens attirées par un enrichissement facile, des mercenaires, des brigands, des aventuriers, des bourgeois aussi, des aristocrates et des militaires.

 Leur chef est Simon de Montfort, un organisateur exceptionnel, un soldat plein d'audace, mais un sanguinaire accompli. En juillet 1209, il lance ses troupes sur la ville de Béziers qui est vaincue : toute sa population est massacrée. Avant l'assaut, les croisés viennent demander au légat du pape comment reconnaître, dans la ville, un cathare d'un non-cathare ; celui-ci leur répond (ou leur aurait répondu...) : « Tuez-les tous ! Dieu reconnaîtra les siens ! » Puis c'est le tour de Carcassonne, du Quercy, de l'Agenais, de Muret, et enfin de Toulouse où, en juin 1215, Simon de Montfort fait son entrée, alors que Raymond VI, le comte de Toulouse, s'est réfugié en Angleterre, auprès de Jean sans Terre.

1229 : le Sud revient à ta France

Finalement, Raymond VI se soumet, mais pas pour longtemps : les Toulousains se révoltent et Simon de Montfort, en 1218, est obligé de faire le siège de la ville qui l'a mis dehors. Toute la ville s'active contre les croisés de Montfort, les femmes en particulier qui actionnent des machines de guerre. L'une de ces machines, une catapulte, projette une grosse pierre avec tant de précision qu'elle atteint Simon de Montfort à la tempe, provoquant sa mort. Ses armées, immédiatement, se dispersent. C'est son fils Amaury qui lui succède, mais il est battu en 1224 par Raymond VII, le successeur de Raymond VI.

En 1226, une nouvelle croisade s'organise pour rayer de la surface de la terre l'hérésie cathare. Louis VIII - le fils de Philippe Auguste -la conduit. Il prend Avignon dont les murs sont rasés, mais meurt de dysenterie. Tout s'apaise en 1229, au traité de Meaux : les possessions des croisés tueurs de cathares reviennent à la France, et le comté de Toulouse sera français à la mort de Raymond VII.

16 mars 12444 : Montségur

Comment traquer les Cathares qui résistent dans le sud de la France ? Une seule solution, la violence et la torture.

A l’aube du mercredi 16 Mars 1244, le sénéchal du roi Hughes des Arcis, à la tête de 6000 hommes, et

Aspect intéressant et pour le moins étrange : son architecture. Lors du solstice d'été, les premiers rayons du soleil traversent le château de part en part. Culte Solaire ? Volonté architecturale ? Dans tous les cas, une curieuse prouesse de la part d'un descendant de Guy Lévis, fervent ennemi des Cathares.  Huit siècles plus tard, ces flammes d'un autre âge alimentent toujours les spéculations et les rumeurs les plus folles 

A l’aube du mercredi 16 Mars 1244, le sénéchal du roi Hughes des Arcis, à la tête de 6000 hommes, et

Aspect intéressant et pour le moins étrange : son architecture. Lors du solstice d'été, les premiers rayons du soleil traversent le château de part en part. Culte Solaire ? Volonté architecturale ? Dans tous les cas, une curieuse prouesse de la part d'un descendant de Guy Lévis, fervent ennemi des Cathares.  Huit siècles plus tard, ces flammes d'un autre âge alimentent toujours les spéculations et les rumeurs les plus folles 

Source Epopée cathare

Le Pèlerin

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

H


Bonjour Monsieur,


Il semblerait qu'une partie du texte ait disparu dans le paragraphe !& mars 1244 Montsegur:


Le sénéchal du roi Hugues des Arcis, à la tête de 6000 hommes, et...?


La suite m'interesse!


Merci



Répondre
L


Bonjour Henriette,


Vous avez absolument raison...Il manque quelque chose et je le retrouverai sous peu


Cordialement,


Le Pèlerin