Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

15 janvier 2009 4 15 /01 /janvier /2009 08:26

Gaza - Les espoirs d'un cessez-le-feu renaissent 

GAZA - Le Hamas semble avoir accepté le plan égyptien, un émissaire israélien est attendu au Caire ce jeudi...
Alors que le bilan de la guerre a dépassé les 1.000 morts, l'Egypte a affirmé ce mercredi avoir obtenu l'aval du Hamas à son plan de sortie de crise.
«Nous avons eu l'accord du Hamas et attendons la réponse d'Israël», a affirmé un responsable diplomatique égyptien. «Nous allons voir ce qu'il va se passer quand Amos Gilad va venir.» Gilad, général de réserve et principal négociateur israélien, doit retrouver ce jeudi le chef des services de renseignements égyptiens, le général Omar Souleimane, l'homme clé des pourparlers. La Maison Blanche a elle exprimé son scepticisme quant à la prétendue ouverture du Hamas.

Le Hamas n’a «pas de divergences avec l'Egypte»

Deux responsables du bureau politique du Hamas en exil à Damas et trois membres venus de Gaza ont participé à un nouveau round de discussions ce mercredi. Mais le mouvement s'est pour sa part refusé à dire clairement s'il acceptait le plan égyptien. Il dit attendre la réponse d'Israël à sa «vision».
Le Hamas «ne demande pas l'amendement des grandes lignes» du plan, mais a présenté sa vision «dans les détails», a affirmé dans la soirée l'un de ses dirigeants Salah al-Bardawil. Le mouvement n'a «pas de divergences avec l'Egypte, qui agit comme médiateur» dans les discussions indirectes avec Israël.

Forces ou observateurs étrangers

D'après un haut responsable égyptien interrogé mardi, Israël «paraît désormais acquis» au plan annoncé il y a une semaine par le président Hosni Moubarak. A Ramallah, le ministre espagnol des Affaires étrangères, Miguel Angel Moratinos, a fait part de son optimisme. «Nous sommes très proches d'un accord, mais il reste encore beaucoup de travail», a-t-il confié.
Selon le ministre égyptien des Affaires étrangères, Ahmed Aboul Gheit, qui a multiplié les contacts diplomatiques dans la journée, le plan égyptien prévoit d'abord «un cessez-le-feu immédiat» entre Israël et le Hamas, qui contrôle la bande de Gaza, et le retrait de l'armée israélienne de ce territoire. Dans un deuxième temps, il a insisté sur la réouverture «des points de passage» entre l'enclave palestinienne et Israël ainsi que l'Egypte, sans exclure la présence de forces ou d'observateurs étrangers.
A cet égard, la Turquie est prête à participer à une mission d'observateurs le long de la frontière entre l'Egypte et la bande de Gaza. «L'une des composantes du plan est une mission de surveillance qui garantira la sécurité aux points de passage», a expliqué un diplomate turc.

«C'est à ça que l'enfer doit ressembler»

Ban Ki-moon, qui a débuté par l'Egypte une tournée au Proche-Orient, a souhaité que les choses s’accélèrent. «J'exhorte les deux parties à s'arrêter maintenant, à arrêter les combats maintenant. Il n'y a pas de temps à perdre. Je répète mon appel pour un cessez-le-feu immédiat et durable», a déclaré le secrétaire général de l'ONU.
Ban a aussi appelé à la fourniture «d'une assistance humanitaire urgente» dans la bande de Gaza. Le bilan de l'offensive israélienne atteint 1.013 morts, dont 315 enfants et 100 femmes.
La situation est dramatique. «L'accueil de l'hôpital Shifa était comme une scène de l'enfer de Dante», a expliqué le médecin norvégien Mads Gilbert, l’un des deux seuls praticiens occidentaux présents dans l'enclave palestinienne, qu’il a quitté en début de semaine. «J'ai pensé: "C'est à ça que l'enfer doit ressembler." Tous les cris, tout le désespoir, tout le sang, tous les membres arrachés.»

Source 20minutes.fr

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires

Dracip27 16/01/2009 22:14

Salut Pélerin.Juste un petit coucou de Dracip27 qui a vu de la lumière et qui se promène dans le champ du monde. Bonne soirée.

Le Pèlerin 17/01/2009 20:55


Salut à toi Dracip 27...Je suis de retour dans mes chères Pyrénées et je t'envoie un bol d'air pur du Pays
Je te salue bien bas
Cordialement
Le Pèlerin