Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

27 janvier 2009 2 27 /01 /janvier /2009 00:19

  Des chiffres, des angoisses et l’attente de solutions


 Réunis en décembre dernier lors des travaux des Journées nationales de médecine légale, des experts légistes ont affirmé que quelque 16 766 cas d’abus sexuels sur des mineurs avaient été répertoriés sur une période de deux années.
Des participants ont par ailleurs révélé qu’en moins d’une année, ce ne sont pas moins de 800 mineurs, dont l’âge varie entre 3 et 15 ans, qui ont été l’objet de pareilles agressions à travers tout le pays.
Certains parmi ces derniers ont signalé qu’une moyenne de trois agressions de ce type ont lieu chaque semaine dans la seule ville d’Annaba.
Revenant sur les chiffres communiqués plus haut, ils considèrent qu’ils sont bien loin de refléter toute la dimension de ce phénomène en raison du refus des victimes ou de leurs parents de déposer plainte et briser ainsi le silence pour dire leur souffrance. Selon eux, les cas d’abus sexuels avoisineraient en réalité les 2 000.
Les recommandations adoptées à l’issue de la rencontre de Annaba plaident pour la nécessité de doter les services de médecine légale en équipements, de faire en sorte de mieux situer les victimes de ces atteintes et d’identifier leurs bourreaux.
Elles demandent que soit renforcée la législation aux plans préventif et répressif et que soit assurée une meilleure prise en charge de cette question au plan institutionnel, de même que par le biais d’associations.
Ce n’est que durant les travaux de ces journées spécialisées que le ministère de la Santé s’est enfin décidé à annoncer la création d’une première cellule pilote d’écoute psychologique des victimes d’abus sexuels à Annaba dont il envisage par la suite de multiplier le nombre à travers tout le pays.
Affirmant que ses témoignages s’appuient sur des faits avérés et consignés par les services de sécurité, le représentant d’une ONG autrichienne opérant en Algérie, SOS Kinderdorf international, Gérard Aïssa Ruot, a déclaré récemment que de nombreux enfants algériens sont et continuent à être victimes de cette forme de violence.
Une représentante du Réseau Wassila, une ONG algérienne, a estimé pour sa part que les violences d’origine sexuelle sont devenues monnaie courante en Algérie à tel point qu’elles ont ouvert les portes à la pédophilie dans le pays.
Une avocate du barreau d’Alger, Maître Fatima Benbraham, avait cru bon, il y a quelques semaines, de donner son avis sur cette pénible question en expliquant que le développement de la pédophilie en Algérie était en partie lié à la détresse sexuelle dont sont victimes de nombreux auteurs de ces types d’agressions. Poussant plus loin, elle a appelé à l’ouverture de maisons de tolérance.
Ces propos, un véritable pavé dans la mare, a été perçu comme une offense par certains représentants de la société et n’ont pas manqué de provoquer une levée de boucliers de la part, en particulier, de plusieurs ministres du culte dont un des représentants a déclaré que l’avocate tentait, à travers une telle proposition, de réparer un problème en en créant un nouveau.
Le docteur Farid Kacha, professeur de psychiatrie à l’Université d’Alger et chef de service de l’hôpital psychiatrique de Chéraga (Alger), estime fondamental, si l’ont veut réellement traiter en profondeur ce problème d’une grande complexité, de briser le tabou qui l’entoure.
Il considère cependant que lorsqu’on réduit un problème à une réponse, on est toujours dans l’erreur. Il observe que la pédophilie existe même dans les pays où la sexualité est libre et où, d’autre part, il existe des maisons de tolérance.

Source Presse dz

Le Pèlerin
Partager cet article
Repost0

commentaires

SOS PEDOPHILIE 20/03/2011 01:21



ATTENTION ATTENTION (LAKHDAR ADEM PÉDOPHILE originaire de ksar challala;saida.algerie )

CE MESSAGE EST A DESTINATION DE TOUTE PERSONNE QUI A UNE QUELCONQUE RELATION AVEC LAKHDAR ADEM, faites attention :

- NE JAMAIS LAISSER LAKHDAR ADEM SEUL AVEC VOS ENFANTS.
- NE JAMAIS AUTORISER VOS ENFANTS ,FRÉQUENTER L'ENTOURAGE DE LAKHDAR ADEM.
- APPRENEZ A VOS ENFANTS DE DENONCER TOUT TENTATIF DE RAPPROCHEMENT DE LA PART DE LAKHDAR ADEM.
- INITIEZ VOS ENFANTS A L'AUTODÉFENSE CONTRE LES PEDOPHILES



Le Pèlerin 20/03/2011 22:41



Bonjour SOS pédophile


Les pédophiles ...!!!...Pour sur on n'aime pas ...Mais il y a toujours présomption d'innocence et je ne peut me permettre de
porter un jugement...En effet sachez que je risque des poursuites judiciaires et je ne peux donc me prononcer sur le sujet


Et même s'il y a un litige je serai même obligé d'annuler le commentaire, voir le blog


Désolé


Le Pèlerin



sabine 27/01/2009 10:44

Dans quel que pays que ce soit...il n y a qu une solution.au problème de la pédophilie..et des violeurs...la section du membre incriminé..Sab

Le Pèlerin 28/01/2009 17:37


Sab......Voilà une mesure bien radicale qui aurait pour effet toutefois de freiner bien ds ardeurs 
Bisous

Le Pèlerin