Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

11 février 2009 3 11 /02 /février /2009 00:37

La ligne E du tramway reliera la station métro de Toulouse-Arènes, le Zénith, l'hôpital Purpan, Blagnac, Andromède et Beauzelle.


La carte de la ligne E

Fin  2010, il faudra cinq minutes, quelles que soient les conditions de circulation, pour relier les Arènes au cœur de l'hôpital Purpan. Et seulement vingt-cinq pour joindre Toulouse à Beauzelle par Blagnac.
« C'est le premier atout du tramway, on n'attend pas , cinq minutes maxi en heure de pointe, et on est sûr d'arriver à l'heure » résume Benoît Pavageau, chef de projet « ligne E » à la Smat, la société qui construit la future ligne de tramway.
Ce spécialiste a travaillé plusieurs années sur le tramway lyonnais. À Toulouse, quelques anciens Toulousains,se souviennent du vieux tramway des années cinquante, période où il a disparu du paysage après avoir été lancé au début du XXe siècle (en 1905, le tramway électrique succède aux voitures hippomobiles).
Il faudra s'y faire, pendant encore au moins deux ans, les chantiers, tout au long de la future ligne, vont perturber la circulation et les habitudes du voisinage. La fermeture (pendant un an) de la route de Grenade à Blagnac est bien sûr le changement le plus évident.
Riverains et commerçants, dont certains très remontés, malgré un système d'indemnisation similaire à celui du métro, vont souffrir.
Mais, à la mise en service, ces quartiers transformés, revitalisés, seront traversés par un mode de transport collectif en vogue, écologique et silencieux.
Un tramway connecté directement au métro aux Arènes, avec un terminus en prise directe sur le hall d'accès au métro. La ligne E desservira ensuite le Zénith, avec deux stations situées de part et d'autre de la vaste salle de spectacles capable d'accueillir 9 000 personnes : la station Zénith desservira le récent quartier, très dense, de l'avenue de Lombez, et la station Cartoucherie donnera sur la future Zac. Deux stations pour absorber le public des grands soirs avec des fréquences et des horaires adaptés.
Plus loin, l'avenue de Grande-Bretagne sera bordée de quatre rangées d'arbres (pas un seul actuellement). Le tram'débouchera au cœur de l'hôpital Purpan et ses 19 000 visiteurs/jour (une naissance à l'hôpital mère enfant Paule de Viguier, c'est dix visiteurs). Après l'avenue des Arènes romaines, le tramway jouera au tapis roulant irriguant Blagnac et ses équipements publics (Odyssud, patinoire, sécu, mairie, lycée et deux collèges) à destination d'Andromède, Aéroconstellation et Beauzelle. Il ne manquera qu'un barreau pour relier l'aéroport. Mais là c'est une autre histoire.

En Chiffres
11 km de longueur (dont 70 % sur piste engazonnée)-18 stations.
Mise en service fin 2010.
Horaires : 5 h-minuit.
Prix d'un voyage : un ticket Tisséo(valable
pour deux correspondances dans l'heure).
Fréquence : 5 à 8'.
30 000 passagers /jour (estimation).145 000 pour le métro ligne B et 190 000 pour la ligne A
20 km/h (vitesse commerciale) soit 25' d'un bout à l'autre.
18 rames Citadis (Alstom)de 32 m de long (allongeable à 42 m) prévues pour 212 places chacune, un nouveau modèle intitulé Tora comme Toulouse, Orléans, Reims et Angers, qui l'ont acheté.
Premiers essais sur site au printemps 2009.
Coût actualisé global du projet: 250 millions d'€ tout compris (achat des 18 rames inclus).
Pour comparer, la ligne B du métro a coûté plus d'1 milliard d'€ Coût au km : 22 millions d'€ (contre 80 M€ pour la ligne B métro)
Plus de 2 ans de travaux .

Source : La Dépêche du Midi

Le Pèlerin

 

Partager cet article

Repost0

commentaires