Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

16 décembre 2011 5 16 /12 /décembre /2011 06:59

Le château : un témoignage intact du passé

chateau-de-foix.jpg

 

Dominer la ville de Foix, pré­fecture de l'Ariège, n'est pas facile. C'est pourtant ce que fait le château depuis des siècles, per­ché sur son rocher, au sommet de la cité comtale. Place touristique importante, le fief est renommé comme haut lieu du catharisme. Succédant à une construction fortifiée qui remonte aux Vile et Ville siècles, le château est légué en 1002 par Roger 1er, comte de Carcassonne, à son cadet Ber­nard. Les murs restent dans la fa­mille car les enjeux sont impor­tants. Rappelons qu'à cette épo­que, la famille seigneuriale règne sur le pays et habite dans le châ­teau qui lui permet de comman­der les accès à la haute vallée de l'Ariège, de surveiller le pays, tout en se protégeant derrière des mu­railles imprenables. Ce fief, in­touchable, devient trente ans plus tard, en 1034, le chef-lieu du comté de Foix et joue un rôle dé­terminant dans l'histoire. Per­sonnalités brillantes et puissan­tes, âmes de la résistance occitane pendant la croisade des Albigeois, trouvent refuge dans la forteresse. Le château, régulièrement assiégé, notamment par les troupes de Si­mon de Montfort, résiste et n'est pris qu'une seule fois mais bien plus tard, en 1486, par trahison.

 Siège du gouverneur du pays de Foix, le château continue à assu­rer la défense du pays, notam­ment pendant les guerres de re­ligion. Il subsiste seul, de tous les châteaux de la région, après or­dre de rasement par le cardinal de Richelieu, entre 1632 et 1638. Jusqu'à la Révolution, la forte­resse, siège de garnison, est émaillée de réceptions grandio­ses. À noter les venues successi­ves de puissants gouverneurs dont le comte de Tréville et le ma­réchal de Ségur, ministre de Louis XVI. Plus tard, en 1862, les tours carrées de la bâtisse servent de prison politique. Depuis 1930, le château abrite les collections dé­partementales du musée de l'Ariège. Préhistoire, archéologie gallo-romaine et médiévale font bon ménage dans les salles du château qui à racontent au visi­teurs les siècles passés
                                                  Le château dominant Foix.

 

Ci-dessous Notre-dame de Montgauzy

 

Montgauzy (Mont de la Joie) est un lieu de pèlerinage situé sur les hauteurs de la cité comtale connu depuis 1112. Cou­vent et église sont détruits pendant les guerres de reli­gion, seule l'église est recons­truite. À l'emplacement du couvent, en 1844, est bâtie l'école normale d'instituteurs où le célèbre compositeur Ga­briel Fauré passe son enfance. De l'église s'offre un joli point de vue sur l'ensemble de la ville. Actuellement, l'ancienne école normale accueille le cen­tre universitaire de l'Ariège qui regroupe l'IUFM, l'uni­versité Toulouse le Mirail. À voir, avec, au milieu d'un dé­cor naturel, à 1,5 km du cen­tre-ville, en direction du cen­tre universitaire. Il est possi­ble d'y aller à pied du cœur de la ville.
Source Guide Ariège Pyrénées
Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires

J

Encore moi ,, juste pour vous remercier de m'avoir fait connaitre Notre Dame de Montgauzy.Je connais bien
Foix et son chateau mais la prochaine fois ,j'irais admirer cette chapelle et son point de vue .J'adore l'Ariège


Répondre
L

Bonjour Jackisère,
Il y a énormément de jolies petites chapelles en Ariège , particulièrement de petites chapelles romanes ...Je crois avoir écrit un blog sur le sujet
"la voir romane" si mes souvenirs sont exacts
....La chapelle d'Arnave célèbre pour ses vert_s antiépilleptiques
...Dommages que nombre de vestiges ( particulièrement des châteaux ont étés détruits sur ordre du roi de France) qui voyait d'un mauvais oeil tous ces vassaux echapper à son autorité
il fit détruire la quasitotalité des châteaux catharesau 13 ème siècle
Cordialement,
Le Pèlerin