Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

2 février 2009 1 02 /02 /février /2009 09:57

Mozabites et Chambaas, une cassure consomméeSouk Ghardaïa
La vallée du M’zab est de nouveau en proie à des incidents meurtriers. La violence caractérise désormais cette région autrefois paisible, et la cohabitation entre les deux communautés, Mozabites et Chaambas, semble remise en cause. Ni les pouvoirs publics ni les notables ne semblent en mesure d’apaiser la tension qui règne à Berriane depuis quelque temps.

Autres temps, autres mœurs. Des émeutes éclatent régulièrement dans cette contrée où la société était un exemple d’organisation. Les jeunes se démarquent des anciens qui ont de tout temps obéi à une hiérarchie dans la gestion des affaires des deux communautés, et qui ont vécu en parfaite harmonie. Une harmonie qui semble voler en éclats au moment où la nouvelle génération brandit des considérations religieuses et sociales et s’affronte à mort. Qu’importe les causes des incidents qui ont éclaté vendredi à Berriane. L’enquête le révèlera peut-être un jour.  Ce qui est surprenant et désolant à la fois, c’est  cette propension à recourir à la violence et à semer le chaos et la mort dans une région connue pour être structurée et réglée comme une montre depuis des siècles. Les fissures sont visibles, les notables, qui faisaient office d’autorité, n’arrivent  plus à se faire entendre et il semble bien que cette autorité soit en train d’être déniée par les jeunes qui tiennent désormais à se faire justice,  quitte à provoquer le chaos. Des jeunes qui ruent dans les brancards au moindre prétexte, faisant ainsi le jeu de ceux qui soufflent sur la mèche. Voudrait-on croire que ces incidents sont fortuits qu’on ne le pourrait pas. Il est difficile de se convaincre que les dissensions entre les deux communautés ne sont pas mises à profit par quelque partie obscure. De toute manière, manipulation ou pas, la cassure entre les Mozabites et les Chaambas semble consommée. Depuis l’affrontement intercommunautaire de 1885, échauffourées et batailles rangées y sont devenues monnaie courante. Comme cela s’est passé en mars de l’année écoulée, lorsqu’un jet de pétard a dégénéré, les affrontements qui opposent les deux communautés depuis vendredi dernier sont d’une rare violence. Un adolescent jeté du haut d’une terrasse, des maisons incendiées alors que leurs occupants y étaient encore, une haine qui en dit long sur les raisons du rejet des uns et des autres. Il faut croire que le mal est profond et qu’il n’a pas été attaqué à la racine, à partir du moment où l’affrontement est devenu le seul échange entre les deux communautés.

Source La Tribune

Le Pèlerin

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

mireille 03/02/2009 15:30

je reviens régulièrement voir vos photos et je vous en prend quelques une des fois.J'espère que ça ne vous dérange pas.A bientôt.M@+

Le Pèlerin 06/02/2009 02:45


Bonjour Mireille,
Prenez, prenez.....
Je dois avoir un millier de photo du sud algerien
Cordialement,
Le Pèlerin


mireille 02/02/2009 11:23

J'aime bien vous lire car j'ai connu l'Algérie et je l'ai habitée 6 ans.Mon mari était dans les travaux publics.Je suis en train d'en parler mais bien avant que les Français n'arrivent et bien entendu,aprés.Je n'ai pas encore tout vu de votre blog mais je vais revenir.Je n'ai que de bons souvenirs de ce pays.

Le Pèlerin 02/02/2009 22:44


Bonsoir Mireille ,
Je vous en souhaite bonne lecture
Peut être me laisserez vous de temps en temps un commentaire..
Bonne soirée et bone nuit,
Cordialement,
Le Pèlerin