Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

4 février 2009 3 04 /02 /février /2009 09:22

Elle se déroulera le 9 avril prochain
Plus de doute sur la date de la présidentielle

Les candidats au palais d’El Mouradia auront jusqu’au 23 février prochain pour constituer leur dossier et déposer leur candidature.

Ce n’est plus un scoop. La date de l’élection présidentielle est devenue un secret de polichinelle. Le rendez-vous électoral aura lieu le 9 avril prochain. C’est évident! Même si rien n’a été annoncé officiellement, la date ne fait plus de doute. «Logiquement, elle aura lieu le 9 avril prochain», affirme une source proche du staff de la campagne présidentielle.
Notre source indique qu’il n’y a pas trente-six mille explications. Effectivement, les lois l’illustrent clairement. Vu que le corps électoral n’a pas encore été convoqué jusqu’à présent, l’option du 2 avril ne figure plus sur le calendrier présidentiel. Il reste juste une seule et unique date, à savoir le 9 avril prochain. Pas besoin d’une boussole! Une simple opération de calcul, permet de zoomer sur le jour «J». Conformément à la Constitution, le président de la République doit convoquer, par décret présidentiel, le corps électoral 60 jours avant l’élection présidentielle.
Sur le site électronique du Journal officiel d’hier, aucune trace n’a été aperçue. Si l’élection a été programmée pour le 2 avril, le corps électoral aurait été convoqué au plus tard avant-hier. Le silence
observé au niveau supérieur de la hiérarchie, fait comprendre que la date est reportée de quelques jours. La déclaration du ministre de l’Intérieur et des Collectivité locales clarifie l’horizon. «Nous n’avons pas encore arrêté de date. L’élection devra se situer soit le 2, soit le 9 avril», a-t-il déclaré en marge de la clôture de la session parlementaire d’automne tenue samedi au Sénat. Et d’ajouter: «Il faut d’abord que le président convoque le corps électoral.»
Les propos du ministre apportent la dernière pièce du puzzle et dissipent l’ambiguïté qui entoure la date de l’élection. Il y a lieu de rappeler que M.Zerhouni avait annoncé, au début, trois éventuelles dates, à savoir le 26 mars, le 2 ou le 9 avril prochain. La convocation des électeurs aux urnes a été prévue, au début, pour le 02 avril. Chamboulée par le Sommet de l’Union africaine, la présidence a dû revoir son emploi du temps pour mieux se préparer au rendez-vous. «Nous avons tout préparé pour l’annonce de la candidature le 2 février, mais il y a eu un changement en raison du Sommet de Addis Abbeba», indique une source proche de l’Alliance présidentielle.
Le lieu, les invitations, les badges, tout le travail logistique a été fait pour la grande rencontre de la Coupole. Les partis de l’alliance chargés de cette mission sont dans l’expectative. «Nous attendons juste que le Président fixe la date pour l’annonce de sa candidature», a affirmé à L’Expression le porte-parole du FLN, Saïd Bouhadja.
Le président ne tardera pas à mettre la machine en branle. La convocation du corps électoral va intervenir au plus tard le 9 février prochain, soit 60 jours avant le jour «J». Le président-candidat ne peut pas aller au-delà de cette échéance puisque la Constitution dicte que l’élection présidentielle doit être organisée dans les 30 jours qui précèdent la fin du mandat du président en exercice, qui se termine légalement le 18 avril. Une fois le corps électoral convoqué, les candidats n’auront que 15 jours pour déposer leurs dossiers de candidature. Le dernier délai sera le 23 février prochain pour le dépôt des dossiers. Ensuite, le Conseil constitutionnel aura dix jours pour statuer sur les dossiers.
En cas de défection ou de manque d’élément, le candidat peut introduire un recours auprès du Conseil constitutionnel avant le lancement officiel de la campagne électorale.

Source L’Expression

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires

Simsim 04/02/2009 11:12

Ca va être un fiasco cette année. Plus que les années passées ! Dans mon entourage, tout le monde dit qu'il ne votera pas mdr Et moi, j'ai tellement oublié qu'il allait y avoir des élections cette année, que j'ai failli fixer la date d'un grand évènement familliale le 9 Avril.Vous rendez vous compte, c en lisant votre blog que je me dit : zut, faudra choisir un autre jour !! :) Merci. Bonne continuation pour ce blog déjà très riche !!

Le Pèlerin 06/02/2009 02:26


Salut Simsim,

Je pense que Bouteflika devrait laisser la place aux jeunes
Je ne remets pas sa politique en cause mais j'ai des doutes quant à sa capacité physique à tenir un autre mandat...Je n'ai jamais été toutefois un partisan de l'abstention...Un principe
républicain
Cordialement,
Le Pèlerin