Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

25 février 2009 3 25 /02 /février /2009 09:10

Bouteflika, a partir d’Arzew, promet aux travailleurs
«Vos salaires seront augmentés»

Y a-t-il un meilleur cadeau à faire aux travailleurs algériens qui ont commémoré hier, le 24 Février 1971, la double date du recouvrement par l’Algérie de sa souveraineté sur ses hydrocarbures et de la création de l’Ugta?

Le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, promet d’augmenter le Snmg. «Je m’engage à augmenter le Salaire national minimum garanti (Snmg) dans les prochains mois, si je suis présent (élu Ndlr)», a-t-il déclaré avec détermination, lors du discours qu’il a prononcé à l’occasion du double anniversaire de la création de l’Ugta et la nationalisation des hydrocarbures, à partir de la zone industrielle d’Arzew. Evoquant ce dossier devant la famille des travailleurs, le Président a été catégorique dans ses propos: «Nul ne doute que la prochaine réunion de la tripartie permettra, dans le cours de cette année, de faire évoluer encore ce salaire de référence.» Une décision vivement applaudie par l’assistance qui scandait sans cesse «Tahia Bouteflika», «Oui pour le troisième mandat». C’est donc à partir du fleuron de l’industrie nationale à Arzew, que le président de la République a décidé d’annoncer une augmentation du Snmg.

Assurément, le choix du lieu et de la date pour faire cette annonce, qui enchantera des centaines de milliers de travailleurs, a été délibéré.

 En effet, y a-t-il un meilleur cadeau à faire aux travailleurs algériens qui ont commémoré hier, le 24 Février 1971, la double date du recouvrement par l’Algérie de sa souveraineté sur ses hydrocarbures et de la création de l’Ugta? La dernière augmentation du Snmg a eu lieu en janvier 2007 lors de la 12e tripartite qui s’est tenue à Djenane El Mithak.

L’Ugta a revendiqué un Snmg à 15.000 DA. C’était d’ailleurs l’objectif qu’elle s’était fixé lors de son 10e congrès. En vain, les âpres négociations entre le gouvernement et les partenaires sociaux n’ont fait bouger le Snmg que de 2000 DA, lequel est passé de 10.000 à 12.000 DA. Il faut rappeler encore les lenteurs qui ont marqué la concrétisation de cet acquis.

Si dans le secteur de la Fonction publique, les travailleurs concernés par cette disposition ont perçu leurs salaires suivant les nouvelles dispositions réglementaires, dans le secteur économique. Par contre, de nombreuses entreprises, notamment privées, ne se sont jamais pliées à cette disposition réglementaire et n’ont versé aucun sou de plus à leurs «smicards». Un Snmg loin de la réalité du marché, comparativement aux pays voisins. Un travail précaire, sans assurance ni contrat, telle est la dure réalité de l’emploi aujourd’hui, en Algérie. Cela étant, la promesse faite par M.Bouteflika, hier, n’est garantie que par une seule condition: celle de voir le Président sortant réélu à la tête du pays. D’ailleurs, du haut de la tribune, le Président n’a pas été par trente-six chemins pour annoncer la couleur. Après avoir mis en exergue les progrès réalisés, le Président a invité les citoyens à opter librement pour ou contre sa candidature. «Si vous êtes avec le troisième mandat, vous n’avez qu’à voter pour, et si vous êtes contre, il faut voter contre», a-t-il clairement annoncé, laissant libre cours aux participants d’exprimer leur choix.
En d’autres termes, le Président a invité les citoyens à voter en force pour montrer aux observateurs internationaux et à l’opinion internationale le poids de leur choix. Dans son discours, le Président a également rappelé que la promulgation du statut général de la Fonction publique a donné lieu, l’année dernière, à une augmentation des salaires des fonctionnaires, laquelle sera bientôt consolidée au niveau des différents régimes, une fois la promulgation des statuts particuliers parachevée. Ce n’est pas tout. Le Président a aussi rappelé les mesures prises en faveur du logement. Il s’agit notamment de l’aide frontale qu’accorde déjà l’Etat pour l’accès au logement promotionnel, des bonifications importantes sur le coût du crédit bancaire seront instaurées au bénéfice des citoyens dont les revenus sont modestes ou intermédiaires. «Et pour réduire le coût du logement promotionnel, des allègements sur le coût du foncier ainsi que sur les coûts du financement bancaire seront accordés aux promoteurs immobiliers. Enfin, j’ai chargé le gouvernement de mettre au point des dispositions à même d’assurer la propagation de l’investissement productif à travers tout le territoire national, et mettre ainsi un terme à sa concentration excessive autour des grandes villes du nord du pays.»

Source l’Expression

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires

Fethi 25/02/2009 21:04

"Paroles!Paroles"
Et je vais voter au consulat d'Algérie à Grenoble.A part Louiza Hanoune;tous les autres opposants à Bouteflika, sont pour moi d'illustres inconnus!Bonne soirée Henri!Amicalement

Le Pèlerin 02/03/2009 22:33


BONSOIR FETHI, En Algérie je dis toujours " VOTEZ POUR QUI VOUS VOUDREZ MAIS VOTEZ ET NE RESTEZ PAS PASSIFS" Là, malgré tout je dis toujours la même chose.............Militez, Militez et soyez
actifs...VOS DIRIGEANTS SONT A VOTRE IMAGE .....IL NE FAUT PAS ENSUITE VENIR SE PLAINDRE " Les dés sont pipés parce que vous le voulez bien" JE PENSE QUE LA PASSIVITE ET L"ABSTENTION SONT LES
DERNIERES DES CHOSES A FAIRE Cordialement, Le Pèlerin