Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

24 mars 2009 2 24 /03 /mars /2009 00:01

Vers un amendement de la loi électorale ?

 

Si le projet venait à être approuvé, la loi électorale pourrait, dans un proche avenir, connaître un amendement dans le sens d’une meilleure représentativité des femmes, et ce dans le souci de l’adapter aux nouvelles dispositions de la Constitution amendée.
Un groupe de députés de l’Assemblée populaire nationale (APN) a soumis récemment une proposition dans laquelle ils
sollicitent des partis politiques de présenter des listes électorales avec un minimum de 30% de femmes en respectant ce taux à travers toutes les wilayas du pays. Selon les précisions de la déléguée des auteurs de l’amendement, Mme Saliha Djeffal, l’amendement proposé pourrait toucher les articles 80 et 101 de l’ordonnance 07-97 du 6 mars 1997 portant loi organique relative au régime électoral. La proposition en question, ajoute Mme Djeffal, est actuellement au niveau du gouvernement et se fixe comme objectif de combler un vide dans la loi organique, sachant que l’article 31 bis, introduit dans la Constitution lors du dernier amendement, stipule que «l’Etat œuvre à la promotion des droits politiques de la femme en augmentant ses chances d’accès à la représentation dans les assemblées élues. Les modalités d’application de cet article sont fixées par la loi organique».
Les auteurs de l’amendement estiment, par ailleurs, que la représentativité des femmes au sein des institutions politiques demeure en deçà du niveau escompté même 47 ans après l’indépendance, avec seulement 7% de femmes députées à l’APN, soit 29 femmes des 389 députés et 3% au Conseil de la nation, avec 5 femmes parmi les 144 membres. La députée FLN rappelle, en outre, qu’au niveau des Assemblée locales, la représentativité de la femme «est très loin» du niveau requis, avec seulement deux femmes présidentes d’APC sur les 1 541 communes que compte le pays, et aucune femme présidente d’une Assemblée nationale de wilaya (APW). La situation politique des femmes, estime-t-elle, dans ce sens, est en nette contradiction avec le progrès enregistré dans tous les secteurs, notamment l’évolution effrénée de la scolarisation des filles et la forte présence des jeunes filles aux universités. Sur le plan de la représentativité de la femme dans les assemblées élues, l’Algérie occupe ainsi la 120e place au niveau international, alors que la Tunisie et le Maroc occupent respectivement les 36e et 94e places.
Au plan africain, des pays comme l’Afrique du Sud, le Mozambique, le Rwanda, le Burundi et la Tanzanie comptent plus de 30% de femmes députés dans leurs assemblées respectives.
Des associations féminines de différents horizons  n’ont eu de cesse, depuis deux décades, d’appeler à la nécessité d’ouvrir davantage d’espaces politiques à la femme et une meilleure égalité des chances avec les hommes. Si des acquis ont été enregistrés à la suite de l’amendement de quelques articles du code de la famille, le chemin reste encore long à parcourir pour arracher d’autres victoires, en premier lieu celle qui concernera les mentalités
.

 

Source La Tribune

 

Le Pèlerin

 

Partager cet article

Repost0

commentaires