Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

5 avril 2009 7 05 /04 /avril /2009 23:27

La Chine remet en cause la suprématie du dollar

La Chine a jeté un pavé dans la mare, en appelant par la voix du premier responsable de sa Banque centrale à l’adoption d’une nouvelle monnaie de réserve internationale pour remplacer le dollar. Une grande part de ces réserves de change chinoises évaluées à près de 2000 milliards de dollars est libellée en dollars.
La demande de la Chine n’est pas la première du genre, puisque des spécialistes ont déjà formulé le vœu de mettre en place une telle « monnaie de réserve internationale » depuis 1944, indique Camille Sari, spécialiste des questions monétiques et consultant international. La Russie avait déjà proposé que le sommet aborde la question de la création d’une monnaie de réserve supra-souveraine. M. Sari souligne que le débat a trait à la capacité des « Droits de tirage spéciaux » (DTS) de devenir « une monnaie de réserve internationale ». Pour rappel, ces DTS ont été créés en 1969 comme avoirs de réserve mondiale par le FMI, pour compléter les réserves de ses pays membres, alors que l’offre d’or et de dollars ne suffisait plus. Les DTS servent comme unité de compte au FMI et certains organismes internationaux. La Chine s’interroge sur la sécurité de ces placements dans un contexte dominé par la baisse de la valeur du dollar. Pour M. Sari, le même risque guette une partie des réserves de change de l’Algérie placée en bons du Trésor américain.
« Les avoirs de l’Algérie risquent de devenir une monnaie de singe », a-t-il averti hier, en estimant que « c’est un leurre que de continuer de laisser une partie des réserves de change en bons du Trésor américain ». Commentant la décision récente des Etats-Unis d’acheter des obligations du Trésor par la réserve fédérale américaine (FED), soit 300 milliards de dollars sur un montant global de 1000 milliards engagés dans les plans de relance de l’économie américaine, M. Sari signale que cette mesure augmente le « risque d’une hyper inflation et d’une perte de valeur du dollar », car, ajoute-t-il, « il existe toujours des produits toxiques sur le marché ». « Les Américains sont en train de monétiser la dette en faisant tourner la planche à billet qui va permettre de créer des dollars ex nihilo sans contrepartie », analyse-t-il, en soulignant que cela aura des « répercussions négatives » sur les prêteurs internationaux.
Notre interlocuteur indique que le pays de l’oncle Sam court le risque de se mettre dans une position inconfortable en payant ses prêteurs « avec de la monnaie de singe (sans valeur) » dans les années à venir. « C’est le cas de l’Algérie », prévient-il, en relevant que « tant que la crise financière est là, le risque est bien réel ». M. Sari préconise la création de « deux fonds souverains ». Le premier, argue-t-il, s’investira dans le placement de l’Algérie sur la scène mondiale, en rachetant « des entreprises bradées et secouées par la crise financière », et le second aura la tâche de « privilégier la production nationale à travers la mise en place d’un maillage solide de PME ».

Source El Watan

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires