Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

29 mars 2009 7 29 /03 /mars /2009 09:50

 

Eric Besson viendra pour «écouter» et «s’informer»

 

Cette visite interviendrait quelques jours après l’élection du nouveau président mais aussi quelques semaines après les sévères critiques du commissaire européen chargé de la Justice.

Le ministre français de l’Immigration, Eric Besson, a déclaré jeudi qu’il se rendra en Algérie juste après l’élection présidentielle. En effet, le ministre, qui effectue depuis mercredi sa première tournée africaine après sa nomination en janvier 2009, n’a pas écarté la possibilité de se rendre en Algérie afin d’entamer ses premières discussions au registre de la coopération dans le domaine de l’immigration.
«Il y a aussi l’Algérie qui est un partenaire très important pour nous. J’espère pouvoir m’y rendre après l’élection présidentielle du 9 avril», a-t-il déclaré en marge de sa visite au Sénégal, première escale de sa tournée africaine.
Cette visite interviendrait quelques jours après l’élection du nouveau président mais aussi quelques semaines après les sévères critiques du vice-président de la commission européenne en charge de la Justice et des Libertés, le Français Jacques Barrot.
Ce dernier avait alors fustigé par ses déclarations, trois pays de la région maghrébine, dont l’Algérie, quant à leur gestion de la question de l’immigration clandestine.
Le commissaire européen avait également reconnu que les relations avec ces pays étaient compliquées, le Maroc et l’Algérie refusant d’accepter des accords de réadmission dans leur partenariat avec l’UE.
C’est donc pour détendre une atmosphère crispée et des relations bilatérales tendues que le ministre français visitera le Maghreb. Mais pas seulement, puisqu’il envisage également de faire une escale au Mali, pays qui refuse, jusqu’à présent, de signer un accord de gestion des flux migratoires avec la France.
Cette visite sera, selon M.Besson? une occasion de se présenter en tant que nouveau responsable de l’immigration au sein du gouvernement français et également une occasion d’engager des discussions, qui se poursuivront sous forme de négociations avec les partenaires africains de la France. «J’ai choisi d’aller rendre une visite de courtoisie au président malien, me présenter à lui et l’écouter» a-t-il déclaré avant de souligner: «C’est lui [le président malien] qui me dira dans un premier temps où il met le curseur sur ce qui va et ce qui ne va pas. Et s’il le veut bien, on entrera dans une phase de négociations, mais ultérieures.»
Des négociations qui pourraient, si elles se concluaient par la signature de l’accord entre ces deux pays, avoir une double portée positive pour la France. Puisque ce texte permettra aux deux pays de cogérer le flux migratoire du Mali vers l’Algérie, la frontière algéro-malienne étant un point sensible de passage d’immigrés clandestins.
Par ailleurs, l’Algérie et le Mali ne sont pas les seuls pays nord-africains concernés par cette visite dite de «courtoisie», puisque l’Egypte figure elle aussi dans l’agenda du ministre français. Ainsi, il a révélé que «l’Egypte est un partenaire important. Le principe d’un voyage a été évoqué, il reste à le transformer». Pour rappel, la France a déjà signé huit accords de gestion concertée des flux migratoires avec huit pays africains, à savoir le Cap-Vert, le Sénégal, le Gabon, la République démocratique du Congo, le Bénin, la Tunisie, l’île Maurice et récemment le Burkina Faso.

Source l'Expression

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires