Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

4 mai 2010 2 04 /05 /mai /2010 05:44

Cherchell: Le nouveau marché boudé !

cherchell-vue-aerinne.jpg

Devenu opérationnel au mois de mars 2009, ce nouveau marché des fruits et légumes a été attribué aux commerçants issus de la récente délocalisation des étals du marché central vers les 70 locaux commerciaux implantés sur le site de l'ex-Souk El Fellah, à proximité du marché hebdomadaire «Souk El Khemis». Ce nouveau marché de la ville de Cherchell est actuellement déserté excepté les quelques magasins situés sur la devanture du marché, qui aujourd'hui restent ouverts.

L'aménagement de cette ex-cave coopérative, en nouveau marché couvert a coûté la bagatelle de près de quatre milliards de centimes. Rappelons à ce sujet que la configuration initiale avait été rejetée par la wilaya et a nécessité une enveloppe financière supplémentaire pour en faire de spacieux et élégants magasins.

Malgré ces dépenses faramineuses, ce nouveau marché reste boudé, tant par les citoyens que par les commerçants eux-mêmes, qui ont préféré retourner vers l'ancien marché couvert de Cherchell.
Cette situation qui dure depuis plus d'une année, a inquiété les élus locaux, qui projettent de réaménager ce nouveau marché pour la 3ème fois.
Pourquoi cette situation? D'une part, les propriétaires des magasins unanimes, ont présenté ce marché comme étant «enclavé, non commercial et surtout placé en concurrence déloyale avec les marchés hebdomadaires du jeudi et du dimanche, qui brassent quant à eux des milliers de visiteurs». ,
D'autre part, la délocalisation forcée de l'ancien marché, n'a pas été du goût des commerçants qui y exerçaient. En effet l'opération coup-de-poing qui avait été menée sous les auspices de la daïra et de l'APC de Cherchell ayant permis de procéder à la démolition de plusieurs dizaines d'étals de fruits et légumes implantés illicitement au sein du marché central de la ville de Cherchell, n'a été ni acceptée, ni appréciée par ces commerçants. La raison de ce mécontentement est due au fait que le marché central, est accessible, tant par les citoyens, que par les gros tonnages. Il n'est pas enclavé et se trouve fréquenté par la quasi majorité des résidents de la ville.
Cette affluence au sein du marché central est due surtout à la présence de plusieurs vendeurs à la sauvette qui se sont établis sur le site, vivement encouragés par l'absence de contrôle, mais aussi, par la légalisation de l'implantation d'un mini marché de gros, par l'APC. Cela fut favorisé aussi par l'affluence des fellahs locaux des fruits et légumes au niveau de ce marché central.
Malgré que la réalisation de ce nouveau marché de fruits et légumes constitue une initiative louable pour un assainissement du marché central, cela n'a pas été du goût des commerçants délocalisés, du fait que plusieurs d'entre eux figuraient toujours sur la liste d'attente. L'APC réplique qu'il s'agit de commerçants illicites.

Source Le Quotidien d’Oran Larbi Houari

Le Pèlerin

 

Partager cet article

Repost0

commentaires