Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

21 juin 2006 3 21 /06 /juin /2006 23:04

 

   

 

 

 

 

La future Cancéropôle de Toulouse

 

 

 

 

 

 

Installation du comité Scientifique international du Cancéropôle de Toulouse

Présidé par Peter Harper, professeur au Guy’s and St Thomas Hospital de Londres, ce comité scientifique réunit 29 spécialistes internationaux parmi lesquels on distinguera au niveau national David Khayat, Président de l’INCA, Christian Bréchot, Directeur Général de l’INSERM, Roland Bugat, Président du Pôle de Compétitivité Cancer-Bio-Santé, Michel Van der Rest, Directeur du Département Scientifique Vivant du CNRS, Georges Delsol, Coordinateur du cancéropôle Grand Sud Ouest.
Ce comité scientifique international réuni à Toulouse est garant de la reconnaissance internationale du Cancéropôle toulousain. Il aura également un rôle de conseil stratégique en terme d’orientations des projets. Il permettra enfin l’association de chercheurs internationaux aux programmes de recherche toulousains.

 

Maquette de la fuure Cancéropole de Toulouse

Signature du protocole de financement

A l’occasion de cette séance inaugurale, le protocole de financement public du Cancéropôle  a été signé par Philippe Douste-Blazy, Président du Grand Toulouse, Ministre des Affaires étrangères, Pierre Izard, Président du Conseil Général de Haute-Garonne, Martin Malvy, Ancien ministre, Président du Conseil Régional de Midi-Pyrénées, et Jean d’Aubigny, Préfet de la Région Midi-Pyrénées, Préfet de la Haute-Garonne.

Le financement
Sur les 850 M€ d’investissements totaux, le financement public représente 49 millions d'euros, répartis entre les collectivités locales, l’Etat et l’Europe.
Le Grand Toulouse finance à hauteur de 19M€, le Conseil Général 11M€, l’Europe 8 M€, l’Etat 7M€ et le Conseil Régional 4M€.
Ce financement  permet aujourd'hui d'aménager un site unique dédié à la lutte contre le cancer, au sud de l'agglomération, sur le site de Langlade, offrant ainsi  une reconversion économique d'avenir aux 220 hectares de friches industrielles de l'ancienne usine AZF et aux terrains limitrophes de Braqueville, propriété du ministère de la Défense.
Le Cancéropôle de Toulouse représente un programme de 265 000 m², avec une perspective de 4000 emplois. Il devrait ouvrir ses portes en 2008. 


Toulouse, futur site européen de lutte anti-cancer

Le chantier de lutte contre le cancer, ouvert par le Président de la République, comporte un important volet consacré à la recherche.
En identifiant au niveau régional ou interrégional des "cancéropôles", le Plan cancer nous invite à transformer cet espoir en réalité. Aujourd'hui Toulouse s'engage dans cette action.
Le cancéropôle du Grand Sud-Ouest, rayonnera bien au delà des régions administratives de Midi-Pyrénées, Centre, Aquitaine, et Languedoc Roussillon, en acquérant très rapidement la masse critique qui en fera l'un des centres d'attraction de la recherche européenne.

 

 

 

 

 

 

 

Pôle de compétitivité Cancer bio santé

Outre sa candidature à un pôle de compétitivité Aéronautique espace systèmes  embarqués, le Grand Toulouse a présenté, en liaison avec les industriels concernés, les communautés scientifique, clinique et de formation et les autres partenaires publics locaux, un dossier de candidature pour un pôle de compétitivité Cancer bio santé. Ce pôle s'appuie notamment sur l'engagement du Cancéropôle de Toulouse, vaste campus de 220 hectares dédié à la lutte contre le cancer représentant un investissement global de 600 millions d'euros et qui accueillera à terme plus de 4.000 emplois (dont 2.200 chercheurs) sur l'ancien site AZF aménagé par le Grand Toulouse.

 

 

 

  Source site du "Grand Toulouse"

       Information relayée par  

 

 

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires