Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

29 juin 2006 4 29 /06 /juin /2006 23:12

 

7 Vendredi 19 mai 2006 - Saint Chély d’Aubrac - Espalion 23.7 Km en passant par Saint Côme d’Olt 

Départ 7h00 Arrivée 15h05 

 

 

  

  

Le début de l’étape fut assez facile ; la végétation était fort agréable  

 

Mais nous ne cesserons pas de monter et descendre. 

Les fleurs variées étaient admirables.  

 

Nous marchions assez bien et passions successivement à Les Cambrassats, Lestrade.  

 

Nous passions à La Rozière (12.6 Km) en 3h10 comme indiqué sur le guide.  

 

A partir de là j’ai commencé à lambiner. Jean Claude, malgré son problème d’Orteil a filé avec Josette ; je ne les reverrai qu’à Espalion.  

 

J’arrivais difficilement à Saint Côme d’Olt qui me parut magnifique. J’y déjeunais là avec Greg. 

Je pris de nombreuses photos. 

 

Je rencontrais 3 Allemandes qui avaient laissé leurs époux en Allemagne pour prendre le chemin.  

 

La fin entre Saint Côme et Espalion me parut difficile.  

Je n’étais pas fatigué mais je manquais de tonicité et n’avais pas la volonté d’avancer plus vite.  

 

J’arrivais enfin à Espalion…..Je m’étais encore trompé de gîte. 

 

Josette encore elle m’arrangeât le coup et nous nous retrouvions à l’hôtel Moderne très confortable et d’un prix fort raisonnable. 

Après les activités d’après marche (lessive, étendage et toilette) nous visitions Espalion.  

 

J’en profitais pour acheter « Douce Nuit » un spray qui était censé m’empêcher de ronfler….Les résultats ne seront pas ce que j’attendais…   

 

Nous finirons dans un restaurant fort appréciable où nous mangerons plus qu’il n’en fallait. Je me souviens de ma salade gasconne, de mon faux filet de l’Aligot et du dessert dont j’abuserai un peu trop ; le tout arrosé d’un excellent Marcillac. 

Il me fallait prendre des forces car l’étape du lendemain s’annonçait fort difficile. 

Je me coucherai vers 22h30 

 

 

 

 

   Le Pèlerin

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires