Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

13 juillet 2006 4 13 /07 /juillet /2006 08:50

 

 

 

 

 

 

20 Jeudi 01 juin 2006  Lectoure – Condom

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Lever 5h45

 

 

 

 

Petit déjeuner dans la demie pension en libre service.

 

 

 

 

Départ 7h15

 

 

 

 

La forme ne semblait pas être ay rendez vous.

 

 

 

 

Je me sentais fébrile et j’avais de plus en plus froid malgré le soleil.

 

 

 

 

Je passais mon temps à me couvrir et me découvrir

 

 

 

 

Je ne passerai pas à La Roumieu qui était parait t il si jolie à voir car l’étape s’en trouvais rallongée de 6Km.

 

 

 

 

Greg et Desie le firent par erreur….Desie était si bavarde qu’ils n’ont pas vue le croisement de la variante…Ils l’ont fait eux….mais Greg était complètement fourbu le soir.

 

 

 

 

J’arrivais finalement bon dernier à Condom une< ville toujours aussi agréable et je pris quelques photos.

 

 

 

 

Je m’étais promis de rendre visite à la famille Benquet, la belle famille de mon fils Philippe, mais je fus pris de frissons….visiblement j’avais la fièvre….

 

 

 

 

Je pris antibiotique, Pneumorel ainsi qu’un sirop sous forme de cachets et je suivrai ce traitement pendant cinq jours.

 

 

 

 

J’étais vraiment exténué et je ne savais pas si le lendemain, je serais en mesure de reprendre le chemin.

 

 

 

 

Enfin dommage pour les Benquet…Je m’engonçais dans mon duvet, y ajoutais deux autres couvertures et m’endormais profondément.

 

 

 

 

Le gîte de Gabarre est bien équipé mais c’est un ancien chai et il y faisait un peu frais. La température à peu prés constante y était de dix degrés….C’était un peu frais pour moi dans la situation où je me trouvais.

 

 

 

 

Je filais au fond du gîte car je toussais ronflais et je ne voulais pas déranger.

 

 

 

 

Rien n’y fit et nombreux furent ceux qui furent dérangés….Il faut dire que non loin de moi dormait un Pèlerin que je ne connaissais pas qui ronflait si bruyamment qu’il me réveilla.

 

 

 

 

Enfin j’eus un sommeil réparateur et le lendemain il me semblait aller nettement mieux.

 

 

 

 

Je poursuivais toutefois mon traitement….Là seule chose que je regrettais était de ne pas avoir vu la famille Benquet comme je me l’étais promis.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

     

 

 

 

 

       Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires