Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

20 avril 2009 1 20 /04 /avril /2009 09:53

La France participera bien à Durban II, la conférence sur le racisme

Manifestation à Genève (Suisse), contre le racisme

Après les défections des Etats-Unis et de l'Allemagne, la deuxième édition qui débute lundi à Genève risque bien de virer au fiasco...
Après des tergiversations, la France a annoncé dimanche soir, par l'intermédiaire d'une source proche de l'Elysée, qu'elle participera bien à la Conférence de l'ONU sur le racisme qui s'ouvre lundi à Genève.
«La France ira à Genève pour être présente» à la conférence de l'ONU sur le racisme, «afin de défendre son point de vue concernant les droits de l'Homme», a affirmé cette source.
La question est «accepter ce texte minimaliste et nous rendre à la Conférence de Genève avec un niveau réduit de représentation ou ne pas nous y rendre et faire savoir que ce texte manque trop d'ambition pour justifier notre présence», résumait le ministre français des Affaires étrangères, Bernard Kouchner, dans une lettre envoyée vendredi à ses homologues européens pour tenter d'unifier la position européenne. Peine perdue puisque l'Allemagne a annoncé dimanche soir qu'elle ne serait pas présente à Genève.
La Grande-Bretagne, elle, avait annoncé plus tôt dans la journée qu'elle participerait bien à cette Conférence qui risque bien de virer au fiasco, comme la première édition.

Les Etats-Unis claquent la porte
Un peu plus tôt dans la matinée, les Etats-Unis ont fait savoir qu'ils «ne participeront pas» non plus, à l'instar de l'Australie, du Canada et d'Israël. En cause, dans la décision américaine, des passages dans la déclaration finale que les Etats-Unis «ne peuvent pas accepter», a annoncé samedi le porte-parole du département, Robert Wood, dans un communiqué. Selon lui, si Washington «applaudit les progrès» réalisés sur le nouveau projet de déclaration finale, «amélioré de façon significative» par rapport aux versions précédentes, celui-ci ne répond toujours pas aux inquiétudes américaines.
Les Etats-Unis avaient déjà claqué la porte en 2001
Il a notamment critiqué des passages singularisant le conflit du Proche-Orient et d'autres allant à l'encontre des engagements américains en faveur d'une totale liberté d'expression
Les Etats-Unis et Israël avaient déjà claqué la porte de la précédente et historique Conférence de l'ONU contre le racisme qui s'était déroulée en 2001 à Durban (Afrique du Sud), après des débats houleux avec des Etats musulmans sur le traitement des Palestiniens par Israël et sur l'antisémitisme.
Les négociateurs présents dans la capitale suisse avaient indiqué vendredi que les pays occidentaux et la plupart des pays musulmans avaient accepté le projet de déclaration finale de la Conférence, qui a aplani les questions les plus controversées relatives aux discriminations religieuses, à Israël et au Proche-Orient.
La présence d’Ahmadinejad fait tâche
La nouvelle mouture du texte ne contient pas de singularisation d'Israël, ni de mention de la diffamation des religions, considérés comme des «lignes rouges» par les Occidentaux. Un paragraphe soulignant l'importance de la mémoire de l'Holocauste, que ne voulaient pas les Iraniens, a été maintenu.
Mais la présence attendue, lundi à Genève, du président iranien Mahmoud Ahmadinejad, qui a qualifié à plusieurs reprises l'Holocauste de «mythe» et multiplié les déclarations hostiles à Israël, dont il a réclamé la destruction, a jeté une ombre sur la Conférence.

Source 20minutes.fr

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires