Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

21 avril 2009 2 21 /04 /avril /2009 05:11

 Le projet a été confié en 2006 à l’espagnol OHL : la deuxième rocade d'Alger retardée de plusieurs mois

Les retards s'accumulent dans les projets autoroutiers. Prévue initialement pour la fin 2008, puis reportée à juillet 2009, la livraison de la deuxième rocade d'Alger n'aura pas lieu avant la fin de l'année en cours, a appris tsa-algerie.com auprès de source proche du projet.

Confiée en 2006 au groupe espagnol OHL pour 450 millions d'euros, la construction de ce périphérique de 65 kilomètres s'est heurtée à de nombreux obstacles techniques. Parmi eux : la déviation des réseaux électriques, téléphoniques et de conduites d'eau ainsi que l'expropriation des propriétaires des terres sur lesquelles la rocade passe.
« Déplacer une ligne électrique, une conduite d'eau ou un poteau téléphonique peut prendre plusieurs mois. Les sociétés comme Sonelgaz, l'Algérienne des eaux et Algérie Télécom envoient des équipes pour ces travaux seulement quand elles le souhaitent. On fait des demandes et on attend des mois durant lesquels les travaux sont bloqués. Ces sociétés ne coopèrent pas », explique la même source.
Outre la mauvaise coopération de ces entreprises publiques, la réalisation de cette rocade a été aussi retardée par les choix du groupe espagnol OHL. Ce dernier a préféré recruter sur place des artisans et des entreprises privées pour réaliser une partie des travaux. « Les Espagnols ont ramené uniquement la filiale qui s'occupe des terrassements. Le reste des travaux est confié à des entreprises locales qui manquent d'expérience et savoir-faire. Certains artisans qui ne savent pas lire correctement un plan se sont retrouvés en charge de réaliser une autoroute moderne », explique une autre source. « L'Algérie manque d'entreprises spécialisées dans certains travaux », poursuit-il. Un autre détail qui n'a pas été pris en compte par les Espagnols lorsqu'ils ont décroché l'appel d'offres. Mais cette situation a une explication : elle permet d'augmenter fortement la marge du groupe OHL qui profite ainsi du manque de contrôle et du laxisme des autorités.
Pourtant le ministre des travaux publics Amar Ghoul s'était montré optimiste sur la cadence des travaux à chacune de ses nombreuses visites de chantier. En 2008, il avait annoncé un taux d'avancement de 70% et la livraison de la section ouest avant la fin de l'été. « On ne sait pas d'où le ministre a eu ce chiffre de 70%. A l'époque, le taux d'avancement réel était de seulement 28% », souligne notre.

Source TSA Ali Idir

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires