Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

22 avril 2009 3 22 /04 /avril /2009 12:09

Durban II : l'adoption de la Déclaration est «la réponse» de l'ONU à Ahmadinejad

Le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon à la conférence de Durban II à Genève

ONU - La Déclaration finale a été votée dès le mardi après-midi alors que la conférence se clôt vendredi.
Malgré le fiasco de la journée de lundi, les participants à la Conférence de l'ONU dite de Durban II ont adopté mardi à Genève par acclamations la Déclaration finale sur le racisme. Le texte devait initialement être soumis au vote vendredi, au dernier jour de la conférence, mais les diplomates ont décidé d'avancer le vote au lendemain du scandale provoqué lundi par les attaques contre Israël du président iranien Mahmoud Ahmadinejad.
L'adoption de ce texte est «la réponse» au discours antisémite du président iranien Mahmoud Ahmadinejad, a déclaré Navy Pillay, Haut commissaire de l'ONU pour les droits de l'Homme. A une question sur les conséquences pour la réputation de l'ONU des propos du président iranien, Pillay a expliqué: «le fait que le document ait été adopté par tous les Etats sauf neuf est notre réponse, que j'appelle un succès».
Selon Bernard Kouchner, l'adoption de la déclaration finale montre que le président iranien Mahmoud Ahmadinejad, qui voulait en faire une «tribune de la haine», a «échoué».

«Il y avait des craintes que d'autres pays se retirent»

«Les diplomates ont décidé d'accélérer le processus (d'adoption) pour empêcher d'autres pays de succomber à la tentation de partir après le tollé de lundi», a expliqué un diplomate sud-américain sous couvert de l'anonymat. «Il y avait des craintes que d'autres pays se retirent mais il y a eu une volonté de tous les pays de dire à la communauté internationale que nous ne voulions laisser quiconque faire dévier la conférence de son but originel», a reconnu l'ambassadeur égyptien Hisham Badr.
Un diplomate européen a cependant assuré à l'AFP que la décision d'adopter dès le deuxième jour le projet de texte qui avait été âprement négocié dans les mois ayant précédé la conférence «n'a rien à voir avec les dérapages du président iranien». «Nous nous étions mis d'accord pour que le texte soit adopté dès que possible», a ajouté la même source.

Texte nettoyé

Au final, le texte adopté a été nettoyé de tous les sujets de discorde. En particulier, les mentions d'Israël et de diffamation des religions, considérés comme des "lignes rouges" par les Occidentaux y ont été retiré tandis que le paragraphe sur la mémoire de l'Holocauste était maintenu, contre l'avis de l'Iran.
Il réaffirme également la Déclaration et Programme d'action de Durban (DDPA) de 2001, que les Etats-Unis avaient alors refusé d'adopter. Cette déclaration comporte en effet deux paragraphes traitant du conflit israélo-palestinien que Washington conteste, de même que celui sur le «sort du peuple palestinien vivant sous occupation étrangère» figurant au chapitre des «victimes du racisme».

Le Mexique tacle les absents

«Les pays qui ont boycotté la conférence, notamment ceux qui sont membres de l'Union européenne, vont avoir beaucoup de mal à expliquer leur attitude après l'adoption de ce texte», a commenté l'ambassadeur mexicain Luis Alfonso de Alba. «Le plus probable, c'est qu'ils n'ont pas lu le texte», a-t-il ironisé.
Huit pays ont décidé de boycotter la conférence avant même son ouverture: Israël, Canada, Etats-Unis, Italie, Pologne, les Pays-Bas, l'Australie et la Nouvelle-Zélande. Ils ont été rejoints par la République Tchèque lundi soir, après l'esclandre du président iranien.

Source 20minutes.fr

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires