Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

23 avril 2009 4 23 /04 /avril /2009 07:58

Ryanair veut taxer les personnes en surpoids

A l'avenir, Ryanair pourrait notamment facturer un deuxième billet aux passagers dont la taille «touche simultanément les deux accoudoirs». La compagnie aérienne irlandaise a confirmé, mercredi, la mise à l'étude d'une «taxe pour les gros» sur ses vols, suite à un sondage réalisé auprès de ses clients qui ont approuvé à 29% cette idée.
Ryanair n'est plus à une audace près. Après avoir envisagé de faire payer aux passagers l'accès des toilettes, la compagnie aérienne low cost réfléchit sérieusement à la possibilité de taxer les personnes souffrant d'obésité. Selon les résultats définitifs du sondage que la compagnie a lancé il y a quelques semaines auprès de ses clients, sur plus de 100.000 votants, la mesure a recueilli 29% de suffrages positifs. Une nouvelle consultation sur les moyens de mettre en œuvre cette mesure devrait être prochainement lancée. Au choix, la compagnie propose de faire payer les passagers dépassant un certain poids - 130 kg pour les hommes et 100 kg pour les femmes - ou ceux ayant un indice de masse corporelle (IMC) supérieur à 40, une personne étant considérée comme obèse au-delà de 30. Autres possibilités : facturer un deuxième billet aux passagers dont la taille «touche simultanément les deux accoudoirs», ou encore à ceux dont le tour de taille dépasserait 114 cm pour les hommes et 102 cm pour les femmes.
Intenter une action pour discrimination
Certaines compagnies aériennes américaines classiques ont déjà adopté ce type de mesures ou contraignent les passagers en surpoids à acheter un billet en classe affaires où les sièges sont plus larges. Pour sa part, Air France conseille «aux personnes corpulentes de réserver un second siège pour voyager plus confortablement». Une remise de 25% sur le second siège est même accordée. Mais la compagnie menace, si l'avion est complet, de refuser l'embarquement «pour des raisons de sécurité» à toute personne obèse qui n'aurait pas réservé de second siège. En 2007, Air France avait été condamnée à réparer le préjudice subi par une personne obèse contrainte à payer deux billets pour embarquer sur le vol New Delhi-Paris. Le tribunal avait relevé que la note d'information à l'intention des passagers «à forte corpulence», éditée sur le site internet d'Air France, figurait dans la rubrique «assistance particulière», et «non pas dans les conditions générales de vente ni même dans les conditions particulières». Conséquence : rien ne prouvait que l'obligation d'acheter un second billet pour une personne corpulente entrait dans le champ contractuel. «En France, toute distinction opérée entre les personnes en raison de leur apparence physique constitue une discrimination», explique Marie de Prandière, juriste à l'UFC-Que Choisir. «Si cette taxe est réellement instaurée chez Ryanair, je conseillerais aux personnes concernées d'intenter une action pour discrimination».
Obligation d'acheter son billet en ligne
Toujours en quête de nouvelles sources de profit, Ryanair va supprimer, d'ici à la fin de l'année, tous ses comptoirs d'enregistrement dans les aéroports, ce qui obligera ses passagers à réserver et à payer leurs vols sur internet. Une opération obligatoire qui sera facturée …5 euros par billet. La compagnie autorise également l'usage des téléphones portables durant ses vols, moyennant des minutes facturées entre 2 et 3 euros. «Pour pouvoir proposer des tarifs avantageux, les compagnies low cost sont obligées de facturer un certain nombre de services», constate Marie de Prandière. «Tant que cela ne touche pas à l'intégrité de la personne, cela ne pose aucune difficulté d'ordre juridique, à condition que les passagers soient bien avertis des coûts de tous les services dans les conditions générales de vente».
Source Le Figaro

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires