Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

18 juillet 2009 6 18 /07 /juillet /2009 23:09

Algérie - Oran - Le retour des tailleurs de pierres

La capitale de l’Ouest jouit d’un potentiel architectural à forte charge historique qui gagnerait à être préservé.
Un des plus vieux métiers de la construction au monde, celui de la taille de la pierre, semble renaître de ses cendres à Oran à la faveur de la mise sur pied d’un atelier de formation à cette profession par l’association Santé Sidi El Houari (SDH) dans le quartier historique dont elle porte le nom.
L’apprentissage de cette activité se déroule sur le site même de l’association, dans une cour du vieil hôpital de la capitale de l’Ouest algérien, où les stagiaires jouissent d’un environnement favorable à leur bonne évolution pédagogique et pratique.
La création de cet atelier signe le développement des échanges entre l’association SDH et son homologue française Marpen, qui capitalise plus de 40 années d’expérience dans le domaine de la restauration du patrimoine rural et de l’insertion des jeunes dans les métiers du bâtiment.
L’apprentissage qui s’étend sur une durée de quatre mois doit permettre aux bénéficiaires de se professionnaliser et de former, par la suite, d’autres jeunes dans ce segment d’activité. Pascal, un spécialiste français de l’association Marpen, chargé d’animer l’atelier dans le cadre du partenariat avec SDH, observe attentivement ses élèves qui s’apprêtent à mettre en pratique leurs précédentes leçons sur la stéréotomie, branche technique consacrée au tracé et à la coupe des solides.
Avant d’attaquer la moulure d’un cube de pierre posé sur un tasseau, les deux adolescents prennent soin de garder à portée de main leur outillage.
Ces exercices permettront, un jour, à ces jeunes de pouvoir restaurer une corniche (couronnement saillant d’une construction), un chaînage d’angle (consolidation de l’angle formé par deux murs) ou un pilier avec un chapiteau, de réaliser des sols, des jambages de portes et de fenêtres, explique l’animateur.
A l’issue de leur stage, les apprentis deviendront des encadrants techniques et formeront, à leur tour, d’autres personnes. Mais cette formation des jeunes encadrants à Oran sera suivie d’un autre stage de perfectionnement au niveau des chantiers écoles de l’association Marpen en France.
Simple en apparence, la restauration exige, selon ce spécialiste, tout un travail préalable, appelé «calepinage» dans le jargon professionnel, qui consiste à identifier et à numéroter chacune des pierres composant l’élément à restaurer, sachant qu’une bâtisse fortement dégradée nécessite son démontage pièce par pièce.
Les élèves de SDH sont ainsi appelés à répondre à la demande d’une ville qui compte des dizaines de monuments et des centaines de constructions en pierre de taille, que seules des mains expertes sont à même de sauver de l’usure du temps qui passe.
Un jour, que d’aucuns souhaitent proche, verra assurément la création, à Oran, des premières microentreprises entièrement dédiées à la mise en valeur du matériau de nos ancêtres, contribuant ainsi à la renaissance d’un métier du passé...pour mieux construire l’avenir.

Source L’Expression R.R.

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires