Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

1 mai 2015 5 01 /05 /mai /2015 12:15

L'esthétique fait son marché à Oran

Algérie - Chirurgie plastique ou réparatrice, soins de beauté...

Résultat d’une ouverture médiatique, beaucoup d’Algériens et d’Algériennes découvrent les bienfaits et, parfois, les miracles de la médecine et de la chirurgie esthétiques.

Ce qui relevait hier du tabou s’installe petit à petit dans l’Algérie d’aujourd’hui, société de consommation en perpétuelle mutation. Jusqu’où la médecine et la chirurgie esthétiques sont-elles ancrées dans les mœurs des Algériens ?
Entre le pour et le contre, ce sont toutes les valeurs religieuses, culturelles et socio-économiques des Algériens qui font surface. D’autres ont carrément peur des conséquences. Et bien qu’on soit encore très loin des pays d’outre mer ou des pays voisins, affiner son nez, faire une liposuccion ou encore se faire poser une greffe de cheveux n’est plus un tabou. La chirurgie esthétique est aujourd’hui accessible à tout le monde, femmes et hommes, jeunes et vieux, fortunés ou moins riches. L’engouement grandissant pour la chirurgie, la médecine esthétiques et les soins de beauté, qui ont connu un boom ces dernières années, a fait que les centres du laser, les cliniques spécialisées dans la chirurgie de la silhouette, la correction des imperfections, sans oublier les centres de mise en forme et les instituts de beauté, sont en courbe ascendante. Finis les déplacements en Europe pour se requinquer. Inutile aussi de faire le voyage jusqu’en Tunisie. « Tout se fait sur place avec des prix imbattables et un coût bien plus étudié et des résultats excellents », affirme le docteur Benkaddour Réda, spécialiste en chirurgie de la silhouette, et qui active à Oran depuis 2000.
Les interventions coûtent 15 fois moins cher qu’en France et deux fois moins qu’en Tunisie. Une liposuccion coûte entre 20.000 et 100.000 DA, selon le volume de la masse de graisse à aspirer. Une injection de «botox» démarre à 20.000 DA. Le prix d’un lifting varie entre 180.000 et 200 000 DA. Si les prix restent élevés pour le commun des citoyens, cela est dû au coût de la location du bloc opératoire et les cachets des collaborateurs qui sont sollicités pour accompagner le chirurgien durant l’intervention chirurgicale. Si l’intérêt de la gent féminine est bel et bien établi pour la beauté, ce qui représente 80% des consultations, les hommes aussi n’hésitent plus à corriger certaines imperfections. Cependant, pour ce spécialiste « les motivations d’un Maghrébin envers la chirurgie esthétique ne sont pas les mêmes que les motivations des Européens ». Les Algériens sont aussi soucieux de leur image et s’identifient allégrement aux canons de beauté occidentaux si ce n’est plus, mais faute de moyens et d’informations, beaucoup hésitent, même s’ils souffrent en silence, à frapper à la porte d’un chirurgien plasticien. « Si un Algérien décide de faire une opération de chirurgie esthétique c’est pour régler un problème, qu’il est vraiment gêné ou qu’il a mal quelque part », affirme le docteur qui ajoute que « La liposuccion (aspirer les surcharges graisseuses localisées par des petits orifices et quelque que soient leurs localisations ; culotte de cheval, ventre, flancs...), l’abdominoplastie (réséquer l’excès cutané abdominal associé ou pas à une remise sous tension des muscles et transposition de l’ombilic) et la mammoplastie (notamment les glandes mammaires retombantes causant des maux de dos) viennent en premier lieu pour ce qui est de la demande en matière de chirurgie de la silhouette à Oran. La rhinoplastie (correction des imperfections et des disgrâces au niveau du nez, notamment les bosses), vient en suite », affirme le spécialiste, qui ajoute que 10 % de ces « patients » sont des hommes. « Sur dix femmes, un homme sollicite nos services. Les opérations les plus demandées par les hommes sont la Gynécomastie qui traite le problème des gros seins chez l’homme et l’abdominoplastie », précise-t-il. La médecine esthétique, qui était, il y a quelques décennies, destinée seulement aux riches, est désormais sollicitée par toutes les catégories sociales et une tranche d’âge de 18 à plus de 60 ans, chose qui a été confirmée par notre interlocuteur.
« La parabole nous renvoie des images qui nous mettent mal à l’aise. En matière d’emploi, les choses ont changé également. Il est rare de voir une annonce de recrutement sans cette phrase assassine ayant trait au physique présentable. Dans certains métiers, la compétence et l’intelligence passeraient presque pour un critère secondaire », dira Nadia, 23 ans, biologiste. « Mon nez est trop grand et ça me complexe, je vais faire des économies pour le raffiner », dira-t-elle. « Tout le monde est sensible au regard de l’autre qui peut parfois être impitoyable. Socialement, une personne dont l’aspect physique est acceptable, voire une personne belle, est plus avantagée qu’une autre qui l’est moins », dira pour sa part Amel, une lycéenne de 18 ans. « Le jour où je deviendrais indépendante de mes parents, je n’hésiterais pas un instant pour me relooker, mon rêve est de ressembler aux stars de cinéma », ajoute-t-elle. « Je ne me trouve pas belle et j’ai plein de défauts, mais je ne penserais jamais à faire une chirurgie esthétique, je craint les résultats », dira Fatima. Pour Houari, il n’y a pas mieux que la beauté naturelle.
La chirurgie esthétique, argumentent les praticiens de cette discipline, c’est aussi une affaire de santé publique. Les personnes qui souffrent de charge pondérable sont sujettes aux maladies cardio-vasculaires et ont un taux élevé de cholestérol. Ce qui réduit leur espérance de vie.


Chirurgie esthétique ou réparatrice et la religion

La chirurgie plastique en Algérie ne date pas d’aujourd’hui, car elle s’inscrit au départ comme une indication médicale de correction ou de réparation esthétique, considérée comme un complément nécessaire au traitement principal. Selon le docteur Kaid Slimane, chef de service des brûlés et de la chirurgie plastique au CHU d’Oran, « il ne faut pas confondre entre chirurgie réparatrice et chirurgie esthétique. La chirurgie esthétique se fait sur une personne en bonne santé et sur une peau saine, pour arranger un défaut que la personne juge important. Dans ce genre de chirurgie, le médecin a l’obligation des résultats qu’il promet de réaliser d’où l’importance du consentement éclairé entre les deux parties », dira le médecin. « Aujourd’hui, c’est la seule manière d’être protégé contre les charlatans qui exercent dans la clandestinité et d’éviter les mauvaises surprises.
La chirurgie réparatrice, comme son nom l’indique, c’est la réparation des dégâts causés par une brûlure, une cicatrice après une opération chirurgicale mutilante, un accident, les séquelles d’une tumeur cutanée, de la chimiothérapie, de la radiothérapie et des infections. Elle demande des moyens humains et matériels importants. Elle est longue est pénible et demande plusieurs interventions », ajoute-t-il. Il affirme que son service réalise annuellement environ un millier d’interventions chirurgicales, la plupart sur des personnes brûlées (visage, main, coude, genou...) victimes d’accidents ou suite à des traitement de cancer. Le même service assure aussi des greffes de cheveux. En ce qui concerne la chirurgie plastique, d’un point de vue religieux « on peut dire qu’il y a deux sortes de chirurgie plastique. La chirurgie plastique réparatrice, utilisée en guise de traitement médical et visant à alléger la souffrance de la personne et l’embellissement visant à refaçonner une partie déformée du corps, est en général recommandée par l’Islam, dès lors que cela est fait pour une raison valide », affirme un Imam. « La chirurgie plastique cosmétique qui a habituellement pour vocation de ‘changer la création de Dieu’ afin que l’individu paraisse plus beau, comme l’augmentation ou la réduction mammaire, la réduction de la taille des lèvres et du nez, ce genre de chirurgie n’est pas autorisé par l’Islam, car cela revient à altérer la création de Dieu », ajoute-t-il.


Laser et botox, tous les moyens sont bons

Dans le même volet relatif à l’esthétique ou aux interventions anti-âge, il y a ceux et celles qui préfèrent recourir à des techniques simples connues sous le nom de médecine douce, des injections de botox, pour se débarrasser des rides, ou encore pour le laser pour une épilation, enlever des taches pigmentaires, des cicatrices de l’acné ou en venir à bout de couperoses. Du côté de la médecine douce, généralement pratiquée par des dermatologues, endocrinologues et autres spécialistes, les prix sont aussi à discuter. A noter que le botox est un produit dangereux si le dosage n’est pas respecté. Les hommes sont aussi demandeurs et représentent 20 % de la demande globale ; ils consultent particulièrement pour le problème de calvitie. La greffe des cheveux, le traitement de cicatrices, les rides les intéressent particulièrement. Le docteur Messaoud Nacer Kamel, spécialiste en dermatologie et traitement par Laser, installé à Oran, membre de la société américaine de Laser, est le premier sur le continent africain à avoir introduit, en 2002, un laser de dernière génération. Doté de cette technologie de pointe dans le souci de guérir les patients de certaines maladies de la peau, qualifiées d’inguérissables quelques années plus tôt, il est souvent sollicité par des patients pour des soins esthétiques. Selon le docteur Messaoud, l’histoire du laser (Light Amplification by Stimulated Emission of Radiation) dermatologique est assez ancienne. C’est une technique soft qui connaît un engouement certain de la part de notre population ». Ce n’est que vers la fin des années 80, avec la mise sur le marché américain de nouveaux lasers, destinés cette fois-ci à l’esthétique, qu’un véritable boom s’en est suivi avec un engouement de plus en plus grandissant de la part de patients qui souhaitent paraître plus jeunes sans chirurgie. « A Oran, à ce jour, pratiquement tous les lasers sont disponibles avec des appareils les plus performants et les plus récents au Maghreb. Le laser est utilisé dans le traitement des angiomes plans (taches de naissances), pour dé-tatouager sans cicatrices, en épilation, puis viennent les autres indications comme les rides, les varicosités, les taches brunes, le psoriasis, certains vitiligos, la cellulite, l’acné, les cicatrices, etc. Les traitements les plus demandés sont l’épilation et l’acné ».
Interrogé sur les conséquences que peut avoir ce genre de pratique sur la santé, le docteur dira que « le premier dermatologue à l’utiliser fut l’Américain Goldman, en 1967, pour le traitement de certains cancers de la peau. Pour certaines spécialités, notamment en ophtalmologie, le laser est utilisé depuis longtemps pour traiter les maladies rétiniennes, plus récemment la myopie. Le laser n’est donc ni radioactif ni cancérigène, ce sont certaines erreurs commises par des mains non exercées qui sont à l’origine de cette inquiétude, d’où le rôle du Conseil de l’ordre et l’application correcte de la réglementation ». Il ajoute que les erreurs sont réversibles et estime le risque à 0,01 %. Là aussi le spécialiste affirme que cette technique est sollicitée par toutes les catégories sociales, les hommes, les femmes et toute les tranches d’âge et jusqu’à 90 ans. « J’ai une ride de lion au niveau du front, je vais essayer de la traiter soit par laser ou par une intervention chirurgicale », dira Mohamed, 35 ans, cadre supérieur.
Concernant les prix, le Dr Messaoud explique : « Je pratique des tarifs étudiés par rapport à notre niveau de vie, afin qu’ils soient abordables pour la majorité des Algériens ». Certaines personnes sans revenus font des économies ou des petits métiers pour se débrouiller de l’argent pour se traiter contre l’acné ou faire une épilation par laser, entre autres ». Et si les prix sont étudiés, il ne faut surtout pas remettre en cause la qualité des soins dispensés.


A défaut de chirurgie, les soins de beauté...

Il est vrai que les résultats d’une petite injection de toxine botulique ou un léger lifting sont immédiats et simplement spectaculaires, mais certaines femmes par manque de moyens, par hantise des risques ou pour des raisons religieuses, préfèrent les soins légers qu’offrent les instituts de beauté qui poussent comme des champignons à Oran comme dans les autres grandes villes du pays. Certains représentants de grandes firmes de cosmétiques sont installés depuis belle lurette. Et la demande en la matière suit forcément. Et là encore les femmes ne disent pas non. « Oran a un potentiel important de femmes et d’hommes qui dépensent beaucoup d’argent pour les soins du corps et du visage et qui cherchent des produits d’origine, surtout que c’est un créneau délicat », dira M. Taleb responsable de l’institut de beauté Yves Rocher d’Oran, qui affirme que les hommes s’y mettent aussi. Cela va du nettoyage de la peau à la pédicure, surtout que le prix sont abordables. Et si l’autonomie financière de la femme qui a investi le marché du travail est un des facteurs encourageants, la demande sur ce type de médecine et de soins, le poids du regard de la société l’est peut-être plus. Car avoir recours à ce type de médecine n’est pas forcément le signe d’un refus de vieillissement ou d’une obsession de beauté, mais plutôt une nécessité pour mieux s’adapter à une société de plus en plus exigeante, notamment par rapport à l’aspect physique. Chose qui a été confirmée par tous les médecins et les spécialistes qu’on a contactés pour réaliser ce reportage.

Source Le Quotidien d’Oran Jamila Boukra

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires

Le Pèlerin 06/02/2019 11:39

Bonjour Rani
Ce qu'il vous faut c'est un avis médical, le vous conseille d'en parler à votre médecin.
Si votre médecin est informé des techniques nouvelles, il vous guidera vers un centre approprié
Si ce n'est le cas en faisant quelques recherches sur internet pour trouverez aisément les centres les plus proches de votre domicile
Faites toutefois attention aux arnaques et demandez des avis avant de vous engager
Cordialement,

Le Pèlerin

Rani 06/02/2019 09:07

C'est vrai que la chirurgie esthétique a bien pris de l'ampleur à oran, j'en connais des gens qui ont eu recours chez le Dr Ndjari Aboubakeur dont la clinique est située au centre ville d'oran et le site web : http://www.nedjari-clinique.com et ils sont satisfait et je partage ici leur feedback. Merci pour cet article édifiant.
Bon courage l'équipe

Le Pèlerin 14/08/2016 17:15

Bonjour Hamida,
Qui vous a dit que je commercialisais le "Botox"
S'il s'agit des fesses ...
Je peux éventuellement vous les masser
Mais sorti de çà je ne peux rien d'autre pour vous
Cordialement,
Le Pèlerin

HAMIDA 14/08/2016 16:43

bonjour j ai l habitude de faire du botox merci de me fournir vos prix a tres bientot

Le Pèlerin 10/05/2016 09:46

Bonjour Anonyme,
Me voici en présence d’un commentaire vierge
Ah la virginité….Il était un temps en d’autre lieux où elle vait un caractère sacré
Jugez-vous-même …..
Elle est ce sang rougeâtre qui ne doit en aucun cas se montrer
Elle est ce cadeau évident que la femme se doit de donner
A son mari la nuit de ses noces toute trompée
Accroupie de douleurs ou même le ventre arraché
Elle accomplit son devoir de jeune fille bien réputée
Ou alors c’est le châtiment assuré
Et on n’attend plus que le revenu de preuve de chasteté
Une fois la grande cérémonie terminée,
Et que les cadeaux de festivités sont bien rangés
Toute la famille est là attendant derrière la porte des jeunes mariés
Le père de la fille, fixant le sol muet, pas vraiment rassuré
Il repasse en sa mémoire le film de la jeunesse de sa petite fille gâtée
Il se dit que cela sera de sa faute si jamais sa virginité ne s’est pas manifestée
Ou si jamais le sang n’a pas coulé
Il s’accuse de ne l’avoir pas trop contrôler
Et cet instant d’attente lui paraît soudain être une éternité
Brusquement la porte s’ouvre, on voit sortir le mari à la main un foulard violemment tâché
Et les cris de joie retentissent devant la porte fermée
Le père fier, la tête haute, salue le mari, qui de son effort corporel, est encore essoufflé
La belle mère confuse demande à ce père respectable des excuses d’avoir douté
D’une jeune fille si bien entretenue que cette perle rare devenue une femme à l’instant d’une soirée
Sous les douleurs immenses, les cris perçants de pitié que son mari ignorait
Ces larmes de peines, de peur auxquelles personne ne répondait
Et auxquels pourtant, derrière la porte toute la famille entendait,
La jeune mariée sur les draps rouges, humides, reste jetée
De ses visions atroces, est encore choquée
Au dehors, elle entend les bruits de fête, repentir et continuer
Mais elle, la réelle élue de ce jour, est dans sa chambre, chassée
Toute seule sans personne à côtés, a revoir ce qui vient de lui arrivé
Elle contemple son sang sur le sol givré..
Et se maudit de ne l’avoir pas, plutôt, gâché
Au moins cela lui aurait épargné de souffrir ou d’être humiliée
Les autres pensent lui faire plaisir en célébrant de cette manière sa virginité
Mais en vérité, son intimité, ses noces, sa nuit de rêve: Ils les ont volés !!!!
Cordialement votre,
Le Pèlerin

Le Pélerin 25/04/2016 11:04

Bonjour Mina
Je suis désolé de vous savoir ainsi
Ce qu'il vous faut c'est un avis médical et malheureusement pour vous je ne suis pas médecin
Je vous conseille d'en parler à votre médecin en évoquant l'hypothèse d'une chirurgie plastique
Si votre médecin est informé des techniques nouvelles, il vous guidera vers un centre approprié
Si ce n'est le cas en faisant quelques recherches sur internet pour trouverez aisément les centres les plus proches de votre domicile
Faites toutefois attention aux arnaques et demandez des avis avant de vous engager
Cordialement,
Le Pèlerin

mina 24/04/2016 17:33

Bonsoir j aimerai bien avoir des informations concernant les tarifs d une liposuccion et aussi du lifting de la poitrine Merci

Rani 06/02/2019 09:10

contactez le Docteur Nedjari au +213 550452217 il se fera un plaisir de vous renseigner ou visitez son site web pour plus d'infos http://nedjari-clinique.com/

Sabrina 10/04/2016 20:19

Pour les fasse

Le Pèlerin 10/04/2016 20:38

Bonjour Sabrina
Je ne suis pas sur d'avoir compris votre question qui ne comporte que trois mots
Pourriez-vous préciser un peu votre pensée
Cordialement,
Le Pèlerin

Le Pèlerin 09/03/2016 00:07

Bonjour Amine93
Je suis désolé de vous savoir ainsi
Ce qu'il vous faut c'est un avis médical et malheureusement pour vous je ne suis pas médecin
Je vous conseille d'en parler à votre médecin en évoquant l'hypothèse d'une chirurgie plastique
Si votre médecin est informé des techniques nouvelles, il vous guidera vers un centre approprié
Si ce n'est le cas en faisant quelques recherches sur internet pour trouverez aisément les centres les plus proches de votre domicile
Faites toutefois attention aux arnaques et demandez des avis avant de vous engager
Cordialement,
Le Pèlerin

Nesrine 10/05/2016 00:33

Je suis jeune fille de 38ans et j ai un problème de cicatrices d acné qui me complexe bcp car ces des cicatrices profondes alors est ce que on peut les traiter avec le laser

amine93 08/03/2016 00:42

bonsoir; j'ai un énorme problème je suis un jeune j'ai 23 ans j'était en surpoids il y a environ 4 ou 5 ans maintenant j'ai perdu énormément mais pas au niveau de la poitrine c'est très gainant je porte que du noir et du large aidez moi svp, faut-il une opération si oui sa coûtera combien ???? merci

walid16 03/04/2016 04:21

Jai le meme blem que vs amine stp aider moi sil ya du nouveau

amine93 08/03/2016 23:17

merci beaucoup :)

Le Pèlerin 08/03/2016 19:03

Bonjour Amine93
Je suis désolé de vous savoir ainsi
Ce qu'il vous faut c'est un avis médical et malheureusement pour vous je ne suis pas médecin
Je vous conseille d'en parler à votre médecin en évoquant l'hypothèse d'une chirurgie plastique
Si votre médecin est informé des techniques nouvelles, il vous guidera vers un centre approprié
Si ce n'est le cas en faisant quelques recherches sur internet pour trouverez aisément les centres les plus proches de votre domicile
Faites toutefois attention aux arnaques et demandez des avis avant de vous engager
Cordialement,
Le Pèlerin

Le Pèlerin 06/03/2016 17:34

Bonjour Nedi Sabrina
Je suis désolé de ne pas pouvoir vous répondre
1 je ne suis pas in professionnel en la matière
2 Je vous propose donc d'approcher un chirurgien dentiste professionnel en expliquant clairement l'état de votre dentition et ce que vous lui demander de faire
Car la palette de prix va de 500 à 50 000 euros
Cordialement,
Le Pèlerin

Rani 06/02/2019 09:11

contactez le Docteur Nedjari au +213 550452217 il se fera un plaisir de vous renseigner ou visitez son site web pour plus d'infos http://nedjari-clinique.com/

nedi sabrina 06/03/2016 13:33

Qu'elle la saume pour change mais dent svp

Le Pèlerin 28/10/2015 20:00

Bonjour Nora
Je vous prie de consutler un spécialiste
J'aimerais pouvoir ous aider.....Mais tel n'est pas mon métier .....
Cordialement,
Le Pèlerin

medjeber nora 28/10/2015 14:19

j ai un problème au niveau du nez dont je voudrais régler

Rani 06/02/2019 09:11

contactez le Docteur Nedjari au +213 550452217 il se fera un plaisir de vous renseigner ou visitez son site web pour plus d'infos http://nedjari-clinique.com/

Le Pèlerin 03/10/2015 10:01

Désolé Sam,
Je ne suis pas membre du corps médical ni encore moins chirurgien spécialiste de chirurgie plastique
Je crains toutefois fort que vous ayez laissé passer trop de temps depuis votre brulure….
La chirurgie plastique s’adressant essentiellement aux brulures récentes
Toutefois si vous vivez en Algérie je vous suggère de consulter
Au Centre de Chirurgie Esthétique d’Alger
10, lotissement des Oliviers
Oued Romane, El Achour 1600, Alger
Consultation sur rdv
0561 38 32 36
http://dzayer-esthetic.com/
Cordialement,
Le Pèlerin

Sam 02/10/2015 20:31

Bonsoir.j aimerai savoir si vous faites la chirurgie plastique j ai une brûlure 3ème degrés qui date de +30 ans du genou au pied.la duré de l opération ,le séjour et le coût.svp

Rani 06/02/2019 09:11

contactez le Docteur Nedjari au +213 550452217 il se fera un plaisir de vous renseigner ou visitez son site web pour plus d'infos http://nedjari-clinique.com/

Le Pèlerin 16/09/2015 20:52

Bonjour Anoucvka
Oui c'est toit à fait possible
Vous trouverez de nombreux centres sur Internet
Je vous fournis ce lien pour information
http://liposuccion.comprendrechoisir.com/comprendre/lipoaspiration-ventre
Cordialement,
Le Pèlerin

Anouchka 16/09/2015 00:10

Bonjour esqu il ya une possibilité d éliminé la graisse du ventre je veu bien une réponse.

Rani 06/02/2019 09:11

contactez le Docteur Nedjari au +213 550452217 il se fera un plaisir de vous renseigner ou visitez son site web pour plus d'infos http://nedjari-clinique.com/

sara 15/08/2015 00:21

Bjr je voudrai savoir s'il y possibilité d'eliminer des cicatrices de brûlures superficielles que j'ai sur le coté demon visage depuis 7 ans si vous pouvez me répondre svp

Rani 06/02/2019 09:11

contactez le Docteur Nedjari au +213 550452217 il se fera un plaisir de vous renseigner ou visitez son site web pour plus d'infos http://nedjari-clinique.com/

Le Pèlerin 08/08/2015 23:56

Bonjour Hakim
Lipoaspiration / Liposuccion à Toulouse
Liposuccion / lipoaspiration
Principes : La lipoaspiration est une intervention très efficace et sans cicatrices qui permet une réduction des surcharges graisseuses de la silhouette par aspiration des cellules graisseuses.
Durée de l’intervention : 1h à 1h30 selon le nombre de localisations et le volume graisseux à extraire.
Anesthésie : générale ou locale pour une localisation limitée.
Hospitalisation : ambulatoire ou 1 nuit
Durée de la convalescence et de l’arrêt de travail : 8 à 15 jours
Suites opératoires : la lipoaspiration est une chirurgie parfois douloureuse. Le port d’un panty de contention est nécessaire pendant 1 mois. Œdèmes et ecchymoses pendant 10 à 15 jours.
Pour connaitre le prix, je vous fais parvenir un lien au travers duquel vous pourrez vous en faire une idée et y trouver de précieux conseils
Cordialement,
Le Pèlerin