Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

8 avril 2012 7 08 /04 /avril /2012 23:27

Algérie - La truffe du désert fait une entrée triomphale sur le marché algérois

 Confinée depuis toujours dans les régions sahariennes où elle pousse à l'état sauvage, la truffe du désert («Terfas») a fait, ces derniers temps, une apparition remarquée dans certains marchés d'Alger, au grand bonheur de nombreux Algérois qui ne connaissaient ce tubercule que de réputation.
Depuis quelques semaines, en effet, ce type de truffe, dans ses différentes variétés, est pour la première fois proposée à la vente par nombre de marchands de fruits et légumes en plusieurs points de la capitale. C'est le cas, notamment, de Djamel, un marchand de fruits et légumes installé à la cité «Les Sources» sur les hauteurs d'Alger, qui propose les deux variétés de ce légume, blanche et noire, à 500 dinars le kg. Rivalisant, de par son tarif, avec les fruits exotiques ou les fruits hors saison tels que le kiwi, la mangue ou encore le raisin, la truffe n'en trouve pas moins acquéreur chez une clientèle apparemment très peu regardante sur les prix, du moment qu'elle cherche d'abord à satisfaire une curiosité gustative. Djamel affirme, heureux, qu'il écoule entre 15 et 20 kg de «Terfas» par jour auprès de clients de niveau social différent et dont certains ne savent même pas à quelle sauce accommoder ce tubercule qui rappelle une pomme de terre difforme et qu'ils voient pour la première fois. Aussi, n'hésitent-ils pas à demander des recettes de cuisine au marchand qui se transforme volontiers, pour la circonstance, en authentique cordon bleu, conseillant des «omelettes aux truffes», des «piperades» et autres ragoûts aux truffes. «On peut même préparer du couscous avec!», lance-t-il pour tenter de persuader les derniers réticents à délier leur bourse et acheter une petite livre de Terfas, histoire de connaître la saveur de ce tubercule, proposé sous d'autres cieux dans les restaurants de luxe et pour les grandes occasions, même si la truffe des bois de l'hémisphère nord est différente de celle du désert, en étant tout aussi «noble». D'évidence, le marchand tire profit d'une publicité sur la truffe qui, ainsi, ne connaît pas de frontières. Le «bouche à oreilles» a suffi pour orienter la clientèle vers les points de vente implantés aussi, selon des témoins, dans les marchés du 1er Mai, d'El Harrach, de Ben Aknoun et de Blida.
Un produit nouveau, éphémère et périssable donc cher
L'écoulement rapide de cette marchandise périssable demeure, pour le moment, le seul souci des commerçants qui sont approvisionnés, une fois par semaine, par des colporteurs en provenance des régions de récolte, dans les Hauts Plateaux et certaines régions du Sud. Il est à signaler, à cet égard, que la truffe noire possède une longévité d'un mois, si elle n'est pas exposée à la chaleur, alors que la blanche peut présenter des avaries au bout d'une semaine d'exposition. Djamel estime, cependant, que cette première expérience «vaut la chandelle» car elle va servir à jauger le niveau d'engouement de la clientèle pour ce nouveau produit qui a pénétré le marché algérois en raison d'une poussée exceptionnelle causée par une bonne pluviosité cette année. «C'est d'ailleurs parce qu'il est nouveau que le produit est cher sur le marché algérois. Au Sud, son prix a chuté parfois jusqu’à 100 dinars par kg», a-t-il expliqué. L'idéal, selon lui, serait d'organiser le ramassage, la collecte et le convoyage du produit dans le cadre du marché national des fruits et légumes, afin notamment de mieux gérer son prix et d'éviter sa déperdition. Il s'est demandé, toutefois, si cela est possible au vu du caractère éphémère de ce champignon dont la production reste soumise de surcroît aux aléas du temps. Aussi a-t-il saisi cette apparition, aussi brève soit-elle, de la truffe à Alger, pour prendre le pouls du marché comme il le fait avec les produits exotiques. La truffe sauvage du désert est un champignon qui pousse sous le sable et la roche dans les régions semi-désertiques comme les Hauts Plateaux et la région du M'zab, caractérisée par son sol rocailleux. Elle est déterrée généralement entre les mois de février et d'avril de chaque année pour être rapidement écoulée. Son essence aux riches senteurs, sa valeur nutritive et les pouvoirs aphrodisiaques que l'on veut bien lui attribuer semblent justifier sa réputation et son... prix.

Source Le Financier

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires

Le Pèlerin 03/12/2015 06:56

Je crois avoir déjà répondu ....Voir la réponse précédente
Cordialement,
Le Pèlerin

Le Pèlerin 02/12/2015 08:44

Merci Jamal pour votre offre,
Habitant en France, je n'ai guère de possibilité de les goûter et encore moins de commercer avec vous
J'aurais aimé toutefois les goûter et les faire goûter par des Professionnels
Un jour peut être
Cordialement,
Le Pèlerin

jamal srhiri 01/12/2015 10:20

merci pour les infos
est ce qu'il y'a des terfas maintenant j'en commercialise merci d'avance de votre reponse
je suis joignable au 00212619449733
email : jmail7362@gmail.com

jamal 02/12/2015 21:30

marahba khouya
dites moi juste ou vous voulez les recevoir je vous les envoie gratuitement avec plaisir des le debut de la saison

Le Pèlerin 01/07/2015 15:55

Bonjour Hocine
Vous êtes le Bienvenu sur le Blog
Cordialement,
Le Pèlerin

houari 22/05/2016 15:35

bonjour suite a mes lectures merci pour ce partage.
je souhaiterai commercialiser ce produit si quelqu'un peu me donner des conseils ?

hocine 01/07/2015 04:00

Merci pour info