Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

28 avril 2009 2 28 /04 /avril /2009 08:03

Partenariat économique euro-méditerranéen

Dans le cadre du programme Invest in Med, visant le développement de l’investissement et les flux commerciaux en Méditerranée, 18 nouvelles initiatives concrètes pour le développement économique de la région, dont 8 concernant directement l’Algérie, viennent d’être présentées à Barcelone.
Selon les initiateurs d’Invest in Med, ces initiatives «cherchent à générer des partenariats économiques euro-méditerranéens en développant les PME, à mettre en place de nouvelles offres de services innovantes dans le bassin méditerranéen et à attirer des investisseurs étrangers».
Dans ce cadre, elles portent en priorité sur des secteurs jugés «clés» pour l’avenir de la Méditerranée, comme l’environnement, l’agro-industrie ou encore le tourisme. L’Algérie, qui est l’un des neuf pays de la Méditerranée, a bénéficié de ces initiatives et est concernée sur les dossiers de la sécurité alimentaire, de la coopération dans l’agro-industrie, du partenariat dans le secteur de la construction, de la rationalisation de l’énergie, de la coopération dans le matériel mécanique, du tourisme, des partenariats dans les TIC et du compagnonnage industriel.
Pour chacun de ces projets, qui incluent également d’autres pays de la région, l’Algérie est représentée par l’une de ses structures, organisme ou association représentatifs, qui joueront le rôle de partenaire vis-à-vis des initiateurs des projets de développement.
Il en sera ainsi pour l’Union nationale des paysans algériens dans le cadre de l’initiative Mag-Trace sur la sécurité alimentaire et la traçabilité dans les pays du Maghreb, chapotée par Union maghrébine des agriculteurs.
Le projet vise à développer en Algérie, en Tunisie et au Maroc des compétences pouvant faciliter l’adoption d’un système généralisé de traçabilité des produits agricoles et alimentaires par les producteurs maghrébins exportant vers l’Europe. Cela passera par un diagnostic préliminaire des besoins des trois pays et des formations de formateurs au sein des trois unions agricoles nationales. La Chambre algérienne de commerce et d’industrie (CACI) sera, quant à elle, le partenaire algérien pour le projet d’utilisation rationnelle de l’énergie dans le bâtiment. L’objectif est de partager les meilleures pratiques en matière d’isolation et d’étanchéité dans le secteur du bâtiment entre trois pays du Maghreb (Maroc, Tunisie et Algérie) et trois d’Europe (Allemagne, France et Italie). L’initiative s’organise autour de l’élaboration d’un guide des compétences existantes et nécessaires pour la production de matériaux d’isolation sur le Maghreb.
L’investissement dans la région de Tafna encouragé
En matière de tourisme, il a été retenu un projet de modèle de guide de l’investisseur pour la région de Tafna.
Cette initiative, qui s’appuiera sur la Chambre de commerce et d’industrie de Tafna, a pour objectif de «développer un outil pilote de promotion de l’attractivité régionale de la région, un instrument de diffusion de l’information pertinente et de visualisation des opportunités d’affaires pour des investisseurs». L’initiative sera organisée autour d’un diagnostic des forces, faiblesses, opportunités de la région, un benchmark avec d’autres régions, et d’un atelier sur l’investissement à Barcelone visant à un essaimage des résultats vers d’autres régions du bassin méditerranéen.Ces initiatives seront réalisées dans le cadre d’Invest in Med, un programme de trois ans 2008-2011, doté de 12 millions d’euros, dont 9 millions apportés par la CE et 3 millions par les membres d’un consortium qui réunit Businessmed, Euro-Chambres, Ascame, l’Onudi, GTZ et l’EPA Euro-Méditerranée.

Source Le Jeune indépendant
Safia Berkouk

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires