Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

28 avril 2009 2 28 /04 /avril /2009 12:31

Empalot : le supermarché menace de fermer

Délinquance. Le Casino de la place commerciale

d'Empalot a été braqué samedi.

Fermé plus d'un an après AZF, le Casino pâtit d'un environnement dégradé.

C'est le ras-le-bol au supermarché Casino installé sur la place commerciale d'Empalot. Et l'énervement est tel que les responsables de l'enseigne envisageraient, une fois de plus, de fermer ce site. Samedi, vers 19 heures, au moment de la fermeture, deux individus, le visage dissimulé sous des cagoules, ont fait irruption dans le supermarché. Ils ont braqué les caissières et ont dérobé quelques centaines d'euros avant de s'enfuir à pied. Un traumatisme pour les employées et peut-être la goutte d'eau qui fait déborder le vase pour l'enseigne (1).

Car ce n'est pas la première fois que ce Casino, implanté de longue date dans le quartier, est la cible d'actes délictueux. Vols à l'étalage, braquages… s'il est au cœur de la vie commerciale et sociale du quartier, il est aussi le point névralgique d'une délinquance de proximité.
Sur la place commerciale qui regroupe actuellement une vingtaine de magasins, tout le monde s'accorde pour déplorer ce climat qui a évidement une conséquence directe sur le chiffre d'affaires. « Les gens n'osent pas aller retirer de l'argent à la Poste par exemple, observe un épicier. Les jeunes squattent la place 24 heures sur 24. »
Refection de la place
Cette délinquance, Philippe Nespoulous, pharmacien et représentant des commerçants, ne la nie pas mais la relativise : « Elle n'est pas plus élevée qu'il y a deux ou trois ans. » Depuis fin septembre, de nouveaux effectifs de police, les Unités territoriales de quartier (Uteq), patrouillent dans le secteur. Et à Empalot, comme dans les autres quartiers sensibles, ces renforts ont fait chuter la délinquance, observe-t-on à la direction de la police.
Ce que regrettent les commerçants, c'est qu'ils doivent encore patienter pour que le centre commercial soit refait. L'ancienne municipalité avait un projet de rénovation. L'actuelle équipe a entièrement repris la copie et le nouveau centre ne verra pas le jour avant 2013. « Le problème, expose Philippe Nespoulous, c'est que le centre ne pourra pas survivre jusque-là. Les bâtiments sont vétustes et insalubres. Quand il pleut, on sort les bassines ! »
Le représentant des commerçants n'ose en tout cas pas concevoir le départ de Casino :
« ce serait la mort définitive du centre commercial ».
(1)         Contactées, la directrice du supermarché et la direction régionale ne se sont pas exprimées pour l'heure.
Les projets de la mairie
« La place commerciale sera entièrement refaite », assure Jean-Marc Barès, l'adjoint au maire en charge du secteur sud-est de Toulouse, qui évoque « l'horizon 2013 ». L'élu, qui a reçu récemment les commerçants, évoque plusieurs projets « de court terme », en attendant, afin de « dynamiser l'activité » : « Nous allons revoir l'aménagement de la place et créer une aire de jeux pour enfants. Nous allons demander aux copropriétaires de fermer le passage mitoyen de la Poste et de dégager la marquise pour éclairer le passage de la MJC entre l'allée Sellier et la place. Enfin, nous voulons implanter une association dans un local actuellement vide pour animer la place. »

Source La Dépêche du Midi

Le Pèlerin

 

Partager cet article
Repost0

commentaires