Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

30 avril 2009 4 30 /04 /avril /2009 14:37

La surveillance des e-mails, surprise d'Hadopi ?

Le projet de loi Création et Internet, mieux connu sous l’anagramme HADOPI, vient de montrer qu’il n’avait pas dévoilé toutes ses facettes. Nos confrères de PCInpact viennent en effet de révéler que le filtrage des e-mails serait également au programme. C’est une close qui entre en parfait désaccord avec les libertés fondamentales.
Des moyens détournés contre le Streaming et la liberté
C’est en faisant appel à un juriste que PCInpact a réussi à mettre à jour la subtilité du texte de loi. Il n’est jamais fait mention d’e-mail dans le corps des articles, mais simplement de « communications électroniques. » Éclairée par un schéma fourni par un « juriste qualifié » d’après PCInpact, cette expression alambiquée est plus complexe qu’elle n’y paraît. D'un côté, elle se rapporte bien aux e-mails privés et aux discussions instantanées. Le piratage peut en effet passer par une pièce jointe ou un fichier envoyé par messagerie instantanée.
D’autre part, elle touche plus précisément la communication au public en ligne, ce qui induit également les communications par voix audiovisuelle, soit le travail d’un Dailymotion ou d’un Youtube. Ici, c’est donc le Streaming qui est visé. Ce moyen de piratage n’est arrivé que tard sur la table dans projet de loi de Christine Albanel. Aujourd’hui, on apprend qu’à part les sites de diffusion illégale, HADOPI cherche également à en coincer les usagers.
Que fait-on du secret de la correspondance ?
Au final, on sent bien que le projet de loi Création et Internet se sert bien autre part que sur le P2P malgré les dires de Christine Albanel qui affirmait que « J’ai dit clairement que tout n’avait pas été prévu. Il existe bien sûr plusieurs façons de pirater, mais l’utilisation des messageries est assez marginale et l’essentiel des téléchargements se fait sur les sites de peer to peer. » Malgré tout, il est précisé dans le texte, article L. 336-3 pour être précis, que « la personne titulaire de l’accès à des services (… ) de communications électroniques a l’obligation de veiller à ce que cet accès ne fasse pas l’objet d’une utilisation [illicite]. » C’est le secret de la correspondance qui est ici bafoué.
Sans doute, cette disposition a été prise sur l’exemple de l’obligation de sécuriser ses réseaux
Wi-Fi. Néanmoins, c’est ici un cas particulier qui entre en conflit avec le Code pénal. Pour appuyer cette information, Martine Billard, députée Verts, ajoute : « comment pourrait-on retenir la responsabilité du titulaire de l’accès si quelqu’un a fraudé en utilisant sa messagerie ? Et comment savoir si une messagerie a été utilisée pour un échange de fichiers illégaux sans surveiller ce qui constitue l’équivalent du courrier privé, surveillance qui suppose une décision de l’autorité judiciaire ? Quel dérapage ! ».
"Vous êtes déjà obligé de colmater les brèches de votre projet !"
Des expressions aussi bien choisies que « communication électronique » sont complexes. « Ces questions sont très techniques et il n’est pas certain que les signataires de la pétition SACEM aient été éclairés de ce chapitre. », écrit Marc Rees, journaliste chez PCInpact. En définitive, le projet de loi de la ministre de la Culture repasse aujourd’hui en seconde lecture à l’assemblée. Même si elle y est adoptée, « si vous visez maintenant la correspondance privée, c’est que vous savez bien que les internautes l’utiliseront bientôt massivement pour partager les œuvres musicales ou audiovisuelles. Vous êtes déjà obligé de colmater les brèches de votre projet ! », conclu Christian Paul, député PS.
Source Tom’s Guide
Le Pèlerin

 

Partager cet article

Repost0

commentaires