Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

18 mai 2009 1 18 /05 /mai /2009 23:40

Le développement du transport ferroviaire s’accélère

Le secteur des transports a atteint la vitesse de croisière en matière de développement. Après le réseau routier c’est au tour du réseau ferroviaire de se renforcer davantage. En effet, le facteur tourisme déterminera le tracé du futur train à grande vitesse (TGV) algérien, a déclaré, vendredi à Jijel, le ministre des Transports, Amar Tou, en marge de l’inauguration de la liaison ferroviaire commerciale par automotrice Jijel-Constantine.
Le ministre a indiqué, dans une déclaration qu’il a faite devant les représentants de la presse nationale présents sur place, qu’une «réflexion est engagée en vue de déterminer le tracé que devra emprunter le TGV en Algérie, dans le cadre du développement du rail dans le pays à l’horizon 2014». Le ministre qui a été accompagné lors de cette visite d’inspection par les autorités de la wilaya et des responsables de la Société nationale des transports ferroviaires (STNF), avait auparavant procédé à la mise en service de la liaison quotidienne Jijel-Constantine par automotrice, à raison d’un aller-retour quotidien (ARQ) entre les deux villes.
S’agissant des prestations fournies par l’entreprise nationale des transports ferroviaires, le ministre a mis l’accent sur «la nette amélioration de la qualité de service», avant de faire savoir qu’il existe «un système de réduction allant jusqu’à 40% qui profite à plusieurs catégories de la population à l’instar de certaines catégories de familles, des étudiants et personnes âgées pour leur permettre de voyager à bord de l’automotrice qui offre confort, commodités et sécurité aux usagers du rail». Cette nouvelle réalisation s’inscrit dans le cadre d’un programme de dix-sept autorails mis en service dans diverses régions du pays pour relier les grandes agglomérations entre elles.
Le ministre des Transports a en outre estimé que la mise en service de l’autorail simultanément à Skikda et Jijel mettra en compétition ces deux wilayas côtières pour attirer le plus de visiteurs, notamment en période estivale. Pour la symbolique, le ministre a pris le train jusqu’à la gare de El Ancer (sud-est de Jijel) avant de rejoindre, par route, la wilaya de Skikda pour une cérémonie similaire, prévue le même jour.
Des pointes de vitesse allant jusqu’à 130 km/heure ont été réalisées entre la ville de Jijel et la localité d’El Ancer par l’automotrice à bord de laquelle de nombreux passagers ont également pris place, malgré un prix jugé un peu élevé (550 DA pour un aller-simple Jijel-Constantine). En revanche, il a été fait savoir que ces tarifs pourraient cependant être revus à la baisse pour être à la portée des usagers. La mise en service de ce moyen de transport, flambant neuf, permet à Jijel de renouer avec le rail, en hibernation depuis près d’une décennie pour non rentabilité, a-t-on encore rappelé sur place.
Le train marquera des haltes sur son trajet, notamment à El Milia, Aïn Kechra, Tamalous, El Harrouch, Aïn Bouziane, Zighoud-Youcef et Didouche-Mourad avant de rejoindre la gare de l’antique Cirta. Ainsi, le ministère du secteur ne cesse pas d’accélérer la cadence en matière de développement du transport ferroviaire à travers le territoire national. Il faut rappeler, qu’en parallèle, au centre du pays, l’électrification des lignes ferroviaires a atteint un stade avancé, à l’image de la ligne Alger-Thenia et son extension vers Tizi Ouzou.
Source Le Maghreb M. Amani

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires