Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

18 mai 2009 1 18 /05 /mai /2009 22:44

Redécouvrir l'Algérie, film réalisé par un couple de pieds noirs

Le service culturel et la Ligue de l'enseignement du Morbihan sont à l'initiative de la soirée de demain consacrée à l'Algérie. Un film sur l'Algérie sera suivi d'un débat, animé par Mohamed Saki, professeur à l'Université de Brest, ainsi que par Moufida Bellour, fondatrice de Danses et cultures du monde et Ali Saad. Comment retrouve-t-on son pays natal lorsqu'on l'a quitté à l'âge de 11 ans, sans jamais y retourner et que ce pays s'appelle l'Algérie? C'est le propos initial du film réalisé par le Ploemeurois Jacques Losay, alors qu'il accompagnait Anne-Marie, sa femme qui, enfin, pouvait revenir sur les lieux de son enfance.

Anne-Marie s'attendait à un choc, tant on l'avait prévenue qu'Alger, sa ville natale, avait changé. «Or, les photos tirées de l'album de famille montrent les mêmes lieux, sans altération. Les fameuses façades ont conservé leur blancheur rehaussée par le bleu des balcons fraîchement repeints.
Mais la modernité est en marche: le pays est un immense chantier où autoroutes et villes entières sortent de terre, réinvestissement des ressources pétrolières», dit Anne-Marie

Un café-débat sur une société à décrypter
Le réalisateur a eu la chance de circuler librement et de rencontrer beaucoup d'hommes et de femmes. De ces témoignages et de certaines séquences insolites, il reste beaucoup d'interrogations le débat que devait éclairer: modernité et tradition, liberté et étatisme, laïcité-religion, place de la femme, image de la France.
Parallèlement, la médiathèque et la Librairie Sillage présenteront un beau choix d'ouvrages d'auteurs algériens ou sur l'Algérie, livres et DVD. Demain Demain, à 20h30, àOcéanis, salle Port-blanc, film «l'Algérie enfin», suivi d'un débat et d'un buffet depâtisseries orientales, thé et café. Entrée libre
Source Le Telegramme.com

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires