Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

26 mai 2009 2 26 /05 /mai /2009 06:21

Journée mondiale de la biodiversité

Les « Verts » d’Ouargla donnent l’exemple

Cette exposition a été inaugurée par le directeur de l’environnement au sein de l’ODEI local et le directeur de la direction du tourisme de la wilaya. Affiches éducatives et photos en couleur, dépliants et brochures, revues et livres traitant ce sujet, textes agrandis et atlas de plantes, collections de feuilles d’arbres et plantes, art écologique sous forme de vannerie en produits naturels locaux économiques et de tableaux d’art plastique en sable peints ont égayé l’exposition.
Pratiquement rien n’a été négligé pour informer, sensibiliser et attirer l’attention des visiteurs sur l’importance stratégique et fragilité de la biodiversité et les multiples menaces qui pèsent sur elle. « Cette exposition est une occasion pour la population d’être plus sensibilisée et éclairée sur l’importance de la biodiversité et la nécessité de sa protection », nous confie Djaâfar B., diplômé en sciences des sols et conservation des forêts, responsable de l’Association environnementale de Oued Righ, venu de Temacine pour collaborer à cette journée, exposer et sensibiliser aux côtés de l’Association club vert pour la jeunesse et l’environnement de Ouargla. Cette dernière a été créée et est présidée par Mme B. Khedidja, directrice de la maison de jeunes 24 Février où se déroule l’exposition. Ces deux associations activent chacune dans sa région en organisant plusieurs activités volontaristes à l’exemple des actions de plantation d’arbres et fleurs, entretien de cimetières et d’espaces verts, les campagnes d’assainissement et propreté de certains quartiers malpropres, des déplacements de sensibilisation et information dans les écoles et centres de formation professionnelle, célébrations de journées et fêtes, expositions et concours divers.
La plupart de leurs membres adhérents sont des volontaires sensibilisés se consacrant aux activités écologiques ou environnementales. Ces deux clubs se plaignent du manque de sponsors ou de mécènes pour les aider. « Actuellement, la seule aide vient de la direction de la jeunesse et des sports de la wilaya de Ouargla qu’il faut féliciter d’être toujours à l’écoute. » Rappelons que le mot « biodiversité » n’est que le diminutif inversé de l’expression « diversité biologique » usité seulement depuis les années 1986. La biodiversité reste pour l’homme la seule vraie richesse et ressource naturelle de vie et survie sur terre. L’Algérie a adhéré à la charte internationale des Nations unies sur la biodiversité le 14 août 1995. Consciente de l’importance et des enjeux des ressources phytogénétiques et biotechnologiques pour l’avenir de ses générations, elle investit de plus en plus dans la formation, les études ou recherche dans ces domaines. Notre beau et vaste pays possède une riche diversité de régions arides, semi-arides, tempérées ou humides. Les scientifiques y ont recensé quelque 107 genres de mammifères, 337 genres d’oiseaux, 220 familles de poissons (dont une trentaine d’eau douce) et 3139 plantes dont 700 introduites ne sont pas originaires du terroir.

Source El Watan Z. Lahoussine

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires