Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

29 mai 2009 5 29 /05 /mai /2009 23:09

Midi-Pyrénées. Routes : les points noirs vont sauter

L'état va débloquer une enveloppe de 340 M€. La Région ajoute 200 M€ pour améliorer le réseau régional. Les points noirs vont sauter.
On n'y croyait plus ! Mais ils l'ont fait. Hier, le Préfet de Région, Dominique Bur et Martin Malvy, président de Région ont annoncé un accord pour le financement du plan Routes. En clair : les points noirs qui rendent insupportables les trajets en voiture de bon nombre de Midi-Pyrénéens vont enfin sauter.
Et les acteurs mettent les moyens pour rattraper le retard routier de la région. En effet, le Préfet vient de recevoir une notification de Jean-Louis Borloo, ministre de l'Aménagement du territoire, pour la modernisation du réseau de routes. L'état va débloquer à lui seul 340 millions d'euros. Mais au total, l'ensemble des opérations régionales s'élève à 750 millions d'euros. Or la Région a annoncé hier par la voix de son président Martin Malvy qu'elle acceptait de contribuer à hauteur de 200 millions d'euros au vaste projet.
En effet, déjà engagée dans le financement d'un plan rail coûteux (820 M€ dont 500 M€ à sa charge) la Région a conclu un accord avec l'État. Ce dernier a accepté d'alléger la charge du Conseil régional en versant 100 M€ pour le rail ; en échange la Région débloque 200 M€ pour les routes.
210 millions à trouver
Pour boucler le tour de table, il reste encore 210 millions d'euros à trouver. Pour y parvenir, les collectivités locales (conseils généraux, agglomérations…) seront sollicitées. C'est en tout cas un premier pas qui laisse entrevoir le bout du tunnel. Dans ce vaste plan, l'aménagement à 2x2 fois de la RN 88 entre Albi et Rodez reçoit un traitement de faveur puisqu'une enveloppe spécifique de 140 M€ est d'ores et déjà programmée. L'autoroute Toulouse-Castres n'est pas oubliée même si elle ne rentre pas dans ce plan routier. Le débat public aura lieu cet automne puis suivra en 2010 le choix de l'aménagement par l'état sous forme de concession. Une enveloppe spéciale supplémentaire sera alors débloquée.
Les sept projets du Grand Sud concernés
RN 88: une artère vitale pour l'Aveyron
Voilà tout juste un an, un courrier signé de 14 élus politiques et responsables de chambres consulaires de l'Aveyron (plus Martin Malvy) partait à l'Elysée pour souligner «l'urgence» de mettre la RN88 à 2X2 voies, au moins jusqu'à Rodez. Passé Tanus, l'état déplorable de la nationale représente en effet un véritable frein au développement économique du département, et de l'agglomération de Rodez. Non seulement les automobilistes s'en plaignent, mais aussi de grosses entreprises qui ont souligné que leur patriotisme aveyronnais a ses limites quand le temps passé sur la route grève les coûts du transport. Très attendu, l'accord état-région permettra à coup sûr de débloquer le tronçon Albi-Rodez où 65 km de route doivent être mis aux normes actuelles. Mais le tronçon suivant, Rodez-Séverac-le-Château, est lui aussi prioritaire.
Toulouse: un dernier tronçon de rocade en 2X2 voies
La portion entre Langlade et Rangueil constitue le dernier « pincement » d'une rocade élargie, au fil des ans, de deux à trois voies. C'est certainement à ce tronçon, connecté plus loin à l'autoroute qui file vers les Pyrénées, auquel État et Région ont pensé en dressant la liste des points noirs routiers qu'il convient de supprimer d'urgence dans l'agglomération toulousaine.

Cause de bouchons aux heures de pointe, lorsqu'un accident de la circulation survient à cet endroit et au moment des grandes migrations estivales notamment, cette portion de rocade à deux voies seulement ne permet pas, en l'état, la mise en place d'une navette de bus entre Blagnac, Basso-Cambo et Labège, comme le souhaiterait Stéphane Coppey, président Tisséo.

Il n'est pas certain toutefois que cet aménagement futur suffise à résoudre les problèmes de surcharge automobile sur la rocade. Les usagers se contenteront néanmoins d'une petite amélioration…
Auch : bientôt un nouveau tronçon à 2x2 voies
La mise à 2x2 voies de la RN 124 est un serpent de mer dans le Gers et le symbole du désenclavement tant attendu du département. Depuis quelques semaines, un nouveau chantier dans la portion gersoise du trajet redonne de l'espoir aux automobilistes. Depuis fin avril et pendant encore neuf mois, une déviation est mise en place sur 4 km au niveau d'Aubiet afin d e terminer la portion Auch-Aubiet qui représente environ 8 km. Pour l'heure, la déviation permet de renforcer les quatre ponts avant que les travaux de construction de la 2x2 voies à proprement parler débutent. La date de fin du chantier reste inconnue.

Mais alors que le dossier 124 se débloque, il n'en va pas de même du second point noir : la traversée nord sud par la RN 21 dont le développement semble au point mort.
Saint-Béat la fin du goulet
C'est un goulet d'étranglement par lequel passe, chaque jour, plus d'un millier de camions venant du Val d'Aran. La déviation permettra d'éviter la traversée du village. Le coût du chantier est estimé à 90 millions d'euros, intégrant la déviation d'Arlos. Il prévoit, notamment, la trouée d'un tunnel de type Mont-Blanc d'une longueur de 1 030 m. Le sénateur Bertrand Auban, conseiller général du canton ne cache pas sa satisfaction. « Cela fait des années que nous espérons cette déviation. Les études sont faites. Le projet est prêt. Si le chantier est lancé rapidement la déviation pourrait être ouverte d'ici 3 ans».
Albi: nouvelle étape pour la rocade
Dans les prochains jours, une nouvelle portion de rocade d'Albi en 2x2 voies va être mise en service. Mais il reste encore plusieurs kilomètres à aménager entre le Lude et Cantepau. La prochaine étape du chantier mènera jusqu'au Caussels. Cette phase est incluse dans le plan de relance annoncé par l'Etat. La répartition du financement restait à trouver entre l'Etat, le département, la Région et l'agglom. En théorie, le chantier interrompu, doit reprendre avant la fin de l'année. Aucune date n'a pour le moment été annoncée.
«La Région a été entendue»
« Pour débloquer la situation, et permettre comme je l'avais fait en négociant le dernier contrat de Plan, j'ai proposé au gouvernement il y a plusieurs mois une intervention forte de la région à condition qu'il la soulage d'une partie de la charge du Plan rail. Le Préfet de région vient de me faire savoir que mon offre était acceptée.

Comme je m'y étais engagé, en contrepartie d'une prise en charge par le Gouvernement de 100 M€ sur le Plan Rail, je proposerai donc très prochainement au Conseil régional une inscription budgétaire de 200 M€ sur le réseau routier national de Midi-Pyrénées. Je me félicite de voir que mon initiative va permettre une nouvelle et sensible avancée de l'amélioration de notre réseau routier d'autant que d'autres itinéraires que ceux prévus devraient pouvoir être ajoutés si le gouvernement l'accepte. J'espère que les premières opérations pourront être engagées avant la fin de cette année.»
«Nous y participerons !»
« Je me réjouis de la prise en compte du désenclavement de Saint Béat dans le plan Routes régional. C'est une réalisation prioritaire tant au niveau local que pour l'ouverture de tout le département vers l'Espagne. Je proposerai à l'assemblée départementale de participer financièrement à la réalisation de ces travaux pour lesquels nous nous battons depuis si longtemps. Nous serons donc aux côtés du Conseil régional de Midi-Pyrénées et de l'état pour faire enfin aboutir ce projet si important pour les Haut-Garonnais.
« On a été très bien traités »
« Dans cette opération, Midi-Pyrénées n'a pas été oubliée. Après l'Île de France nous faisons même partie des mieux traités. Au-delà de ce plan routes, je me félicite de l'accord que nous avons su trouver avec Martin Malvy, président du Conseil régional. L'État va soulager la région en finançant 100 M€ supplémentaires de son plan rail, en échange elle nous épaule sur les routes. C'est la preuve que le développement de la route n'est pas incompatible avec le déploiement du rail en région. Et je rappelle qu'investir dans les routes c'est aussi améliorer la sécurité routière des automobilistes.»
Source La Dépêche du Midi
Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires