Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

18 juin 2009 4 18 /06 /juin /2009 23:09

Ariège Pyrénées – La chapelle de Mérens défie le temps

Patrimoine. La restauration de la chapelle romane reçoit les Rubans du patrimoine, distinction pour un sauvetage remarquable.
À la soulane de Mérens, la chapelle romane resurgit de ses ruines dans un site magique. Perché au-dessus du village, loin des regards pressés de la nationale 20, son clocher carré andorran magnifie le lieu. Ses trois hauteurs d'ouvertures doubles coiffées chacunes à l'arc plein ceintre respirent l'harmonie millénaire du pur roman. Bâti au XIe siècle, son magnifique assemblage de pierre suit de cent ans celui de la chapelle. Les murs de sa base rectangle que les Mérengois ont connus recouverts de ronces et de lierre, sont parfaitement consolidés depuis 2003. Un sauvetage expert qui a déjà valu à la chapelle ses premiers Rubans du patrimoine.
La restauration de son chevet, remarquable cul-de-four, lui vaut depuis cette année ses seconds Rubans. Ils lui ont été remis par René Mouysset, l'ex président de la Fédération régionale du bâtiment, en présence de Gérard Centenero, président de la fédération BTP 09 et Pierre Barrousse, responsable de la Fondation du patrimoine, et du sous-préfet Jean-Marc Duché. Le document tricolore a été reçu par le maire Roger Sicre, en présence des habitants du village, des enfants de l'école accompagnés de leur maîtresse Marie-Pierre Ardourel. C'est à la jeune génération que Roger Sicre a dédié la restauration du Monument historique, classé depuis 1969.
Art roman médiéval
« Legs des générations précédentes, cet héritage qui constitue notre richesse, nous devons le préserver et le mettre en valeur pour le transmettre aux générations futures ». L'église Saint Pierre de Mérens est l'un des rares exemples d'église des Xe et XIe siècles des Pyrénées françaises. Elle apparaît juste après la naissance de la frontière (au IXe siècle) : la première trace écrite sur Mérens remonte à l'an 960 quand naissait « le village d'en haut » qui construirait la chapelle romane. Celle-ci s'inscrit dans le grand courant du premier art roman médiéval et s'apparente d'avantage à ses sœurs andorranes qu'à ses voisines du comté de Foix. Traduisant la puissance des échanges culturels et commerciaux de part et d'autre des Pyrénées. En 1811, en revanche aux massacres napoléoniens, les « miquelets », des pillards espagnols, dévastent la région, brûlant l'église et le village. La population se déplacera vers le fond de vallée où coule l'Ariège et construira une nouvelle église.
Au fil des aides de l'État et collectivités territoriales, l'entreprise de José Correa au prestigieux savoir-faire, redonne peu à peu son joyau d'art roman à Mérens. On notera la splendide couverture d'ardoise du chevet « en cureau dégressif, à deux tiers de recouvrement : typique des Pyrénées ».
Ce monument splendide qu'entoure son vieux cimetière, s'animera le 26 juillet, à 18 heures, avec la messe de la saint Pierre. Le père Paul la célébrera sous la voûte céleste. Dieu seul sait, avec lui, s'il aura son accordéon pour pousser une chanson pyrénéenne comme il l'a joliment fait lors du vin d'honneur qui a inauguré, vendredi, l'ouverture du site.
Source La Dépêche du Midi
Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires