Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

25 juin 2009 4 25 /06 /juin /2009 07:05

Toulouse - Peines maximales pour catastrophe totale

Explosion de l'usine AZF a Toulouse le 21 septembre 2001

AZF - Pour l'accusation les dirigeants de l'usine sont «responsables et coupables»...
 

Le parquet vise la peine la plus lourde.  Ce mercredi, il a requis trois ans de prison avec sursis et 45.000 euros d'amende à l'encontre de Serge Biechlin, l'ex-directeur de l'usine, et 225.000 euros d'amende pour la société Grande Paroisse. Les procureurs demandent aussi la diffusion du jugement pendant deux mois sur deux sites Internet du groupe Total.
À la dimension du procès fleuve de cette catastrophe hors normes qui a fait 31 morts  à Toulouse le 21 septembre 2001, le réquisitoire de Patrice Michel et Claudie Viaud a duré plus de huit heures. Il a fait une synthèse complète de l'instruction et des débats. En stigmatisant les manquements et la stratégie de diversion des prévenus. Alors que la défense a raillé les enquêteurs, moqué les experts judiciaires, Patrice Michel a salué «leur travail colossal et leur abnégation», citant « les 3500 procès verbaux, 58 commissions rogatoires, 1500 scellés judiciaires et 77 expertises».
«
Des fautes humaines et organisationnelles»
Pour les procureurs, qui pointent «des fautes humaines et organisationnelles», il ne fait aucun doute que les «germes» de la catastrophe se trouvent dans le hangar 335 de l'usine. C'est de là que provenait la benne contenant un mélange «explosif» de nitrate d'ammonium et de produits chlorés qui a été déversée à l'entrée du bâtiment 221. Or ce  hangar 335, transformé en sacherie, recevait indifféremment des emballages des deux types de produits. «Dans cette usine classée Seveso 2 seuil haut, le risque de croisement de produits incompatibles est non seulement créé mais il est organisé par Grand Paroisse», a lancé Patrice Michel. «Personne ne s'assurait que les consignes d'exploitation étaient appliquées» au niveau de la sous-traitance, a ajouté sa consoeur.
Un rapport caché
L'accusation s'est aussi montrée très agacée par l'attitude de la commission d'enquête interne (CEI), mise en place par l'industriel le jour de la catastrophe, et qui «a pollué, parasité l'enquête». Comme pour ce rapport du CNRS de Poitiers accréditant la piste chimique, que le tribunal a découvert à l'audience alors que Total le détenait depuis 2006. «La CEI l'a caché et c'est triste pour les victimes. On oublie que derrière ces papiers, il y a des larmes, il y a du sang, il y a de la souffrance à jamais», a déploré Patrice Michel.
«Les réquisitions ont appuyé sur le double langage de l’industriel qui prend tout le monde pour des idiots depuis le début», juge Stella Bisseuil, l’avocate de l’association de familles endeuillées. «C’est un travail de fond remarquable qui pointe une accumulation d’erreurs qui peuvent sembler secondaires  mais qui dans une usine Seveso sont tout simplement inacceptables, estime Simon Cohen au nom d’autres parties civiles. Car AZF ne commercialisait pas des légumes!». Ce jeudi, le bataillon d’avocats des prévenus commencera ses plaidoiries.
Source 20minutes.fr Hélène Ménal
Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires