Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

1 juillet 2009 3 01 /07 /juillet /2009 08:08

Tipasa: L'UGTA renouvelle ses instances

C'est, en présence d'une forte délégation de secrétaires nationaux de l'UGTA, que s'est tenu récemment un mini-congrès en vue du renouvellement de la composante de l'exécutif du bureau de wilaya UGTA.

En effet, ce fut dans le luxueux hôtel Matares de Tipaza, qu'a eu lieu ce mini-congrès, qui a regroupé l'ensemble des secrétaires généraux UGTA communaux et territoriaux de la wilaya de Tipaza.

Outre la présence de ces représentants syndicaux qui furent accompagnés de l'ensemble des membres de leurs conseils communaux, ce mini-congrès a été rehaussé par la présence de Messieurs Guettiche, Hadj et Saguer, de secrétaires nationaux qui s'étaient déplacés d'Alger pour la circonstance. Mais, pourquoi cette présence nationale pour le moins exceptionnelle ?

Des sources syndicales nous ont affirmé que le niveau central a décidé de mettre fin au suspense qui régnait depuis la fin du mandat de l'instance exécutive de wilaya UGTA, c'est-à-dire depuis 2008.

Ainsi, ce furent deux grandes figures syndicales qui furent reconduites à la tête de l'exécutif de wilaya, en l'occurrence M. Kadri Djamel en qualité de secrétaire général et M. Benamirouche Belkacem placé aux commandes de l'information au niveau de la wilaya UGTA. Cette élection a vu l'émergence d'autres cadres syndicaux en l'occurrence M. Souilah El-Madani, chargé de l'administration et des finances, M. Tamaazouzt Abdelkader, chargé des affaires sociales et des conflits, et enfin M. Benchehida Mohammed, chargé de la législation. Le monde du travail dans la wilaya de Tipaza reste miné par des problèmes de fond, à l'instar de l'impressionnant dossier de l'entreprise TONIC, qui regroupe plusieurs milliers de travailleurs, mais aussi, le problème qui existe au niveau de la biscuiterie turque de Cherchell. Faut-il noter aussi, que la récupération par l'Etat de plusieurs milliers d'hectares de terres agricoles provenant des ex-EAC reste un autre facteur d'inquiétudes et de préoccupations, sachant que le foncier agricole devra laisser la place aux milliers de projets sociaux et économiques et aussi à la réalisation des centaines de milliers de logements. Aussi, les milliers d'emplois du bâtiment, qui revenaient de fait aux nationaux, sont grignotés peu à peu par une main-d'oeuvre chinoise à très bon marché et spécialisée. Autant de soucis pour le nouvel exécutif UGTA, qui ne saurait rester les bras croisés.

Des départs ont été enregistrés au niveau de l'exécutif UGTA, mais qui restent cependant étonnants.

Source Le Quotidien d’Oran Larbi Houari

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires