Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

6 juillet 2009 1 06 /07 /juillet /2009 17:28

Luzenac. Et la nouvelle arriva à Paul-Fédou...

Ils supportent l'USL depuis des années et n'y croient pas. De passage devant le stade Paul Fédou en ce vendredi après-midi, Alain Gouzy, ancien joueur luzenacien reconverti ce jour-là en cycliste affuté et Alain Lebrun apprennent la nouvelle. Ca y est, c'est fait : leur club de cœur pourra bien évoluer en National. « Depuis 15 jours, j'étais résigné, je n'y croyais plus. J'avais passé un coup de fil au directeur sportif et je sentais qu'il y avait un doute. Mais là c'est formidable. Avec cette nouvelle, je vais pouvoir monter le col de Marmare à fond ! », réagit Alain Gouzy, le Tarasconnais, qui ne loupe aucun match à domicile. Et là, d'un coup, tout s'enchaîne. L'AS Cannes, Reims… autant de noms prestigieux du football français qui vont venir se frotter aux montagnards ariégeois, à Paul-Fédou. « On les attend de pied ferme ! », reprend Alain Lebrun. « C'est vraiment une bonne chose que Luzenac ait été accepté. Cela fait taire certains clubs jaloux. Et puis cela fait du bien de voir les valeurs que porte Luzenac, à côté des centaines de millions d'euros que dépense le Real Madrid », ajoute l'autre Alain. La conversation café est lancée entre les deux supporters. Non loin de là, Thomas, 21 ans, ne se déconcentre pas. Employé saisonnier à la mairie de Luzenac, il repeint aujourd'hui les façades de la buvette du stade. « Je suis déjà passé par les vestiaires. Il y a le plafond et les murs à repeindre », explique-t-il. Cela fait cinq étés que Thomas bosse au sein de la municipalité. Mais aujourd'hui, il contribue à ajouter sa pierre à la préparation d'une saison luzenacienne en National. « Oui, il faut que ça soit prêt le jour J, mais les autres années c'est pareil ! », sourit-il. « J'ai appris la nouvelle ce matin car le maire avait reçu un fax », poursuit-il.

Peinture, pose d'un grillage de 2,50 mètres autour du terrain et d'un abri côté route départementale : A Paul-Fédou, les travaux de rénovation vont s'enchaîner à grande vitesse dans les semaines à venir.

Le premier entraînement de la saison aura lieu ce soir à Paul-Fédou.

Source La Dépêche du Midi

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires