Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

10 juillet 2009 5 10 /07 /juillet /2009 23:49

L'éditeur de Windows a su bâtir une

 enceinte inattaquable sur le marché

 des systèmes d'exploitation.

 Pour combien de temps?

Campus Microsoft à Redmond, Etats-Unis. (Microsoft)

Google s'attaque à une forteresse. Depuis plus de quinze ans, Microsoft occupe une position ultra-dominante sur le marché des systèmes d'exploitation. Avec 88% de parts de marché, Windows semble inatteignable. Dans l'univers high-tech, où les innovations se succèdent à un rythme effréné, comment Microsoft a-t-il donc fait pour conserver cette position?

Face à des crétins

"Aux débuts des systèmes d'exploitation, Microsoft n'avait que des crétins face à lui", lâche Laurent Sachal, analyste senior à Ovum. Sans aller jusque là, il est vrai qu'"IBM a vite abandonné la partie et Apple a disparu des écrans durant près de 10 ans". Microsoft a su en tirer parti dans les années 90 pour imposer MS-DOS, puis les différentes versions de Windows.

D'autant qu'"il fut un temps où les responsables marketing de Microsoft étaient intelligents et où les produits de Microsoft étaient innovants", ajoute Laurent Sachal. Windows 95, surtout, a connu un véritable succès commercial (67 millions d'unités vendues en 2 ans). L'autocollant "compatible avec Windows 95" est même devenu un argument de vente crucial aux yeux du grand public.

Wintel

En outre, "Microsoft a su tisser des liens étroits avec les fabricants afin de préinstaller Windows sur les ordinateurs", rappelle Annette Jump, directrice de recherche au cabinet Gartner. Une expression résume cette stratégie: "Wintel", soit l'alliance entre Windows et Intel, le concepteur de processeurs, les deux sociétés s'accordant sur de nombreux points afin que leurs produits soient hautement compatibles et donc incontournables.

Résultat, Windows profite d'une base massive de clients habitués à son interface. Et ces clients ne sont pas prêts à changer de système d'exploitation, se retrouvant perdu sur une autre plateforme. "Ce marché est très conservateur", résume Annette Jump.

Les temps changent

Mais aujourd'hui, la donne est en train de changer. Ordinateurs portables, netbooks, smartphones… la multiplication des supports ébranle les habitudes des consommateurs et donc les positions de Microsoft, roi des traditionnels "PC". Google, qui lancera dans un an son Chrome OS, le sait et entend en profiter.

Sa stratégie? A chaque type de support, son système d'exploitation. Android pour les smartphones et les plus légers des ultra-portables; Chrome OS pour les notebooks et les PC. Moins inventif, Microsoft s'est jusqu'à présent contenté de décliner une version "Mobile" de son logiciel vedette Windows. Il occupe 15% du marché, derrière Nokia et Apple, selon IDC. "La stratégie de Google est bien plus intelligente que celle de Microsoft", juge Laurent Sachal. "Chrome OS et Android sont des systèmes différents, le premier n'est pas l'extension de l'autre, chacun est adapté à un marché différent".

Attaquer par les ultra-portables

Enfin, attaquer le marché des systèmes d'exploitation via les ultra-portables semble être un bon calcul de la part de Google… pour des raisons de coûts. Ces petits ordinateurs, vendus aux environs de 350 euros, n'offre que de faibles marges aux fabricants. L'arrivée de Chrome OS, qui, selon les analystes, sera proposé à prix cassé ou tout simplement gratuit, pourrait donc les séduire. D'autant plus que la version pour notebooks du tout nouveau Windows 7 devrait être vendue plus chère par Microsoft.

Source 20minutes.fr

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires