Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

13 juillet 2009 1 13 /07 /juillet /2009 08:01
Google Chrome OS : le double coup de

 poignard asséné à Microsoft

La rivalité entre Google et Microsoft est grandissante. Google Chrome OS, qui s'attaque au cœur du business de Microsoft, ne fera qu'accentuer la tendance.
Dans quelle mesure Google peut faire vaciller Microsoft de son piedestal ? Le projet Google Chrome Operating System, qui vient d’être dévoilé, est la dernière illustration de la rivalité entre les deux groupes IT. Mais les deux groupes se regardent en chiens de faïence depuis longtemps.
Une anecdote insérée dans l’excellent livre Google Story de David A Vise (publié en 2005 et adapté en français aux Editions Dunod) résume bien toute l’attention que Microsoft réserve aux développements de Google.
En décembre 2003, Bill Gates, qui occupe alors les fonctions de P-DG du groupe Microsoft qu’il a co-fondé, envoie un mail à ses plus proches collaborateurs à propos de Google : “Il faut que l’on surveille ces gars-là. J’ai l’impression qu’ils sont en train de bâtir quelque chose pour rentrer en concurrence avec nous.”
A l’époque, la menace portait évidemment sur la recherche Internet (Google a confirmé depuis son leadership dans ce domaine) mais pas seulement : Google avait déjà sorti des produits comme Gmail (webmail), un logiciel de classement de photos (Picasa) et décliné un service de recherche sur mobile.
La stratégie de Google est simple : ne jamais dévoiler ses projets trop tôt à l’avance et miser sur l’effet de surprise de la dernière minute.
Exemple : en février 2006, au cours d’une téléconférence avec des analystes, Eric Schmidt, P-DG de Google, a déclaré que sa société n’avait pas l’intention de développer son propre navigateur pour concurrencer Internet Explorer. Il promeut Firefox ou Opera. “Nous ferons quelque chose si nous considérons qu’il y a un véritable avantage pour l’utilisateur final.” Joli pirouette.
gOS, le projet précurseur
Le pire des cauchemars de Microsoft était à venir. Pourtant, les rumeurs de création d’un OS estampillé Google sont récurrentes.
Le produit devient même palpable en novembre 2007 avec l’apparition de gOS, une version modifiée de Linux Ubuntu 7.10 intégrant les Google Apps selon des experts qui s’expriment sur des blogs.
La rivalité entre Google et Microsoft est grandissante. Google Chrome OS, qui s'attaque au cœur du business de Microsoft, ne fera qu'accentuer la tendance.
Mais, à l’instar d’une firme comme Apple scrutée à ses moindres gesticulations qui seraient le signe d’une nouveauté produit, Google ne parvient pas toujours à maintenir à l’écart les petits curieux.
Ainsi, le 4 décembre 2008, Internetnews.com publiait un article intitulé “Does Google Have a Secret OS?” à partir d’éléments recueillis par Net Applications.
Le fournisseur américain de solutions pour mesurer le trafic des sites Web et d’audience Internet avait repéré des manoeuvres assez singulières en analysant les statistiques de Google.com associés aux collaborateurs de la firme de Mountain View. Les capteurs de Net Applications parvenaient à identifier le navigateur utilisé mais pas “l’OS caché”.
“Le gâteau sur la cerise”
Le groupe Internet de Mountain View a toujours détourné l’attention en proposant des services connexes qui se rapprochent dangereusement de la ligne Microsoft : bureautique avec Google Apps en mode SaaS (vs Microsoft Office) en août 2006, système d’exploitation Androïd pour terminaux mobiles (vs Windows Mobile) en novembre 2007, navigateur Internet Chrome (vs Internet Explorer) en septembre 2008.
Et voici “le gâteau sur la cerise” pourrait-on dire en inversant la formule classique : le système d’exploitation Google Chrome Operating System. Open source (sous Linux) de surcroît.
C’est un (double) coup de poignard asséné dans le dos de Microsoft sur fond de mise en orbite de Windows 7. Certes, la bataille va se concentrer sur les netbooks mais elle va s’étendre sur d’autres types d’ordinateurs.
Du poste de travail vers les serveurs ? Un étape que Google refuse d’évoquer car c’est sans doute trop tôt. Google Chrome OS n’est attendu qu’au deuxième semestre 2010 mais le champ de bataille s’est considérablement élargi…
Source bonweb.fr
Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires