Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

21 décembre 2009 1 21 /12 /décembre /2009 00:18

Humour – Mariée à Dieu

Suite à une crise cardiaque un homme subit une chirurgie à cœur ouvert.
Il se réveille après l'opération et se trouve soigné par des religieuses dans un hôpital catholique.
Comme il retrouvait ses esprits, une religieuse lui demande comment il allait payer ses soins.
Elle lui demande s'il a une assurance maladie.
Il répond d'une voix encore faible : 'Pas d'assurance maladie.'
Elle lui demande : 'Avez-vous de l'argent à la banque ?'
Il répond : 'Pas d'argent à la banque.'
Elle poursuit : 'Avez-vous un membre de votre famille qui peut vous aider ?
I
l dit : 'Je n'ai qu'une sœur, vieille-fille, qui est religieuse dans un couvent.'
La sœur se fâche et lui dit : 'Les religieuses ne sont pas des vieilles-filles, elles sont mariées à Dieu.'
Et le patient lui dit : 'Envoyez donc la facture à mon beau-frère.'
Le Pèlerin 

Partager cet article

Repost0

commentaires

celine 12/09/2010 19:14


























MADAME   CHEZ LES DAMES DE FRANCE




Une femme déplaisante, sans scrupule et laide en plus, entre chez Les dames de France avec ses deux
fils en leur criant des bêtises.

La dame des Dames de France leur dit gentiment ; « Bonjour et bienvenue chez les Dames de France. Ce sont de beaux enfants que vous avez là, est-ce
que ce sont des jumeaux? »

L'ignoble femme arrête de crier à ses enfants juste assez longtemps pour dire : «  C'est pas des jumeaux. Le plus vieux a 9 ans et l'autre 7
ans. Pourquoi  pense-tu que ce soient des jumeaux? Es-tu aveugle, ou simplement stupide ! >

« Je ne suis pas aveugle ni stupide, Madame, répond la vendeuse je ne pouvais tout simplement pas imaginer que laide comme ça, vous auriez pu être
baisée deux fois. Passez une belle journée !et merci de votre visite !















 

















  







Le Pèlerin 13/09/2010 15:22



Bonjour Céline,


Le prénom Céline rime avec l'adjectif « coquine.... »


La laideur semble être votre tasse de thé...Pourtant je suis sur que vous êtes mignonne


Vous ne parleriez pas de ces sujets avec tant d'assurance


Je risque une bise


Cordialement,


Le Pèlerin


 



Raphaël Zacharie de IZARRA 10/09/2010 00:20



LES VIEILLES FILLES


 


J'aime les vieilles filles. Et lorsqu'elles sont laides, c'est encore mieux.


 


Les vieilles filles laides, acariâtre, bigotes ont les charmes baroques et amers des bières irlandaises. Ces amantes sauvages sont des crabes difficiles à consommer : il faut savoir se frayer un
chemin âpre et divin entre leurs pinces osseuses. Quand les vieilles filles sourient, elles grimacent. Quand elles prient, elles blasphèment. Quand elles aiment, elles maudissent. Leurs plaisirs
sont une soupe vengeresse qui les maintient en vie. Elles raffolent de leur potage de fiel et d'épines. Tantôt glacé, tantôt brûlant, elles avalent d'un trait leur bol de passions fermentées. Les
vieilles filles sont perverses. C'est leur jardin secret à elles, bien que nul n'ignore leurs vices.


 


Les vieilles filles sont des amantes recherchées : les esthètes savent apprécier ces sorcières d'alcôve. Comme des champignons vénéneux, elles anesthésient les coeurs, enchantent les pensées,
remuent les âmes, troublent les sangs. Leur poison est un régal pour le sybarite.


 


L'hypocrisie, c'est leur vertu. La médisance leur tient lieu de bénédiction. La méchanceté est leur coquetterie. Le mensonge, c'est leur parole donnée. Elles ne rateraient pour rien au monde une
messe, leur cher curé étant leur pire ennemi. Le Diable n'est jamais loin d'elles, qui prend les traits de leur jolie voisine de palier, du simple passant ou de l'authentique Vertu (celle qui les
effraie tant). Elles épient le monde derrière leurs petits carreaux impeccablement lustrés. Elles adorent les enfants, se délectant à l'idée d'étouffer leurs rires. Mais surtout, elles ne
résistent pas à leur péché mignon : faire la conversation avec les belles femmes. Vengeance subtile que de s'afficher en flatteuses compagnies tout en se sachant fielleuses, sèches, austères...
C'est qu'elles portent le chignon comme une couronne : là éclate leur orgueil de frustrées.


 


Oui, j'aime les vieilles filles laides et méchantes. A l'opposé des belles femmes heureuses et épanouies, les vieilles filles laides et méchantes portent en elles des rêves désespérés, et leurs
cauchemars ressemblent à des cris de chouette dans la nuit. Trésors dérisoires et magnifiques, à la mesure de leur infinie détresse. Contrairement aux femmes belles et heureuses, elles ont bien
plus de raisons de m'aimer et de me haïr, de m'adorer et de me maudire, de lire et de relire ces mots en forme d'hommage, inlassablement, désespérément, infiniment.


 


Raphaël Zacharie de IZARRA



Le Pèlerin 10/09/2010 10:05



Bonjour Raphaël


Le propos est si mignon . Il dépeint très bien bien la situation et la vengeance de la femme laide...!!!


Si vous n'y voyez pas d'inconvénient, je le reprendrai dans un blog en citant ou ne citant pas votre nom


Mais l'analyse semble parfaite


Je vous souhaite une bonne journée


Cordialement,


Le Pèlerin