Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

11 août 2009 2 11 /08 /août /2009 23:10

Vivre plus longtemps grâce à une pilule ?

La question soulevée par cette découverte est évidemment celle de son prolongement à l'être humain.
Ce n'est pas encore la fontaine de jouvence, mais on s'en approche : un médicament ralentirait les effets du temps chez des souris déjà âgées, selon le journal Nature du 8 juillet. Des chercheurs américains ont démontré que la rapamycine, médicament généralement utilisé pour prévenir les rejets en cas de greffe chez l'être humain, allongeait la durée de vie de souris jusqu'à 14 %.
Chez les mouches et les vers, il avait déjà été démontré que des traitements médicamenteux augmentaient l'espérance de vie, mais jusqu'à présent, le seul moyen d'allonger la vie de mammifères était la restriction calorique.
Des équipes de trois laboratoires américains – l'Université du Texas à San Antonio, l'Université du Michigan à Ann Arbor et le Jackson Laboratory dans le Maine – ont mené des expériences en parallèle sur environ 2 000 souris, les nourrissant avec des aliments qui contenaient de la rapamycine. La mise au point de ces aliments a pris du temps, retardant le début du traitement, les souris étant plus vieilles que prévu au départ par les chercheurs – vingt mois, l'équivalent d'environ soixante ans chez l'être humain.
Efficacité
Un incident qui a mis en lumière l'efficacité de la rapamycine sur une population d'un certain âge. Par rapport aux souris sans traitement, l'espérance de vie des souris sous rapamycine a augmenté jusqu'à 14 %. Concernant les sujets de vingt mois, l'espérance de vie a grimpé en flèche, de 28 % chez les mâles et de 38 % chez les femelles.
L'une des hypothèses avancées est que la rapamycine mimétiserait les effets d'un régime hypocalorique. Cependant, remarque le directeur de recherche du Jackson Laboratory, David Harrisson, aucune des souris n'a perdu de poids durant l'expérience et, généralement, un régime hypocalorique fonctionne mieux sur des sujets jeunes.
La question soulevée par cette découverte est évidemment celle de son prolongement à l'être humain. Les chercheurs préviennent qu'à ce stade, il serait dangereux de procéder à une quelconque expérimentation. L'utilisation de la rapamycine pour augmenter l'espérance de vie poserait des problèmes en raison de ses propriétés immunodépressives, rendant potentiellement plus sensible aux infections. Le dosage est aussi un problème, puisqu'une dose normale de rapamycine chez l'homme se situe entre 2 et 5 milligrammes par jour, bien en dessous de celle administrée aux souris.
Source Le Monde.fr
Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires