Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

17 août 2009 1 17 /08 /août /2009 09:14

Trois nouveaux cas ont été confirmes

La grippe A se propage en Algérie

Trois nouveaux cas de grippe A ont été confirmés positifs vendredi par le laboratoire de référence de l'Institut Pasteur d'Algérie. Avec  ces trois nouveaux malades, l'Algérie enregistre un total de 27 cas de grippe A.
Les pouvoirs publics intensifient les mesures de contrôle au niveau des frontières terrestres, maritimes et aériennes, en prévision de l'automne, où le risque de pandémie augmente. Selon les prévisions de l'OMS, 15 et 45% de la population devraient être infectés.
Les trois nouveaux cas sont trois jeunes hommes âgés de 23, 27 et 31 ans. Ils sont rentrés au pays le 10 août en provenance d'Espagne, de France et des Etats-Unis. Selon le département de la santé, «ces personnes sont actuellement hospitalisées dans des services de référence proches de leur lieu de résidence et répondent favorablement au traitement médical».

Joint hier par téléphone, le docteur Benchiheb, directeur du contrôle sanitaire au niveau de l'aéroport, a indiqué qu'une enquête épidémiologique est déclenchée afin de retrouver les traces de tous les passagers qui étaient à bord des vols en question et qui sont fournies par les compagnies concernées, afin d'alerter toutes les directions de la santé et de la population (DSP) des wilayas concernées pour leur prise en charge. Les voyageurs retrouvés seront soumis à une enquête épidémiologique.

Les médecins du contrôle sanitaire affirment que le travail de surveillance et de lutte contre la grippe A s'est intensifié depuis l'apparition du premier cas de grippe A. Il y a lieu de rappeler que l'Algérie a enregistré son premier cas de grippe A à la mi-juin. Il s'agissait d'une ressortissante algérienne arrivée à Alger en provenance de Miami (USA). Elle est arrivée à Alger à bord d'un vol de la compagnie Lufthansa en provenance de Miami via Francfort (Allemagne), en compagnie de ses deux enfants.

Les services du laboratoire de référence de l'Institut Pasteur d'Algérie (IPA) ont confirmé la contamination de la femme suite à des tests spécifiques de la grippe H1N1. Le test s'est avéré négatif pour ses deux enfants et ont été hospitalisés avec elle dans un service de référence où ils reçoivent les soins appropriés. Depuis cette date, la vigilance est de mise au niveau de toutes les frontières, spécialement les aéroports internationaux où le flux est très important au cours de la saison estivale.

Un dispositif de contrôle efficace
L'installation des 7 caméras thermiques au niveau de l'aéroport a facilité la tâche aux médecins du contrôle sanitaire pour détecter les sujets suspects. Le ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière a, depuis l'annonce par l'OMS d'un risque de pandémie, «l'Algérie n'a à aucun moment baissé sa vigilance». Les mesures prises au niveau national, en termes de surveillance, de prévention et de dispositif de lutte, sont, selon la même source, tout le temps réajustées en fonction des instructions de l'OMS.
Outre la gratuité de la prise en charge des personnes atteintes du virus de la grippe A, les autorités algériennes ont déjà passé commande pour importer 65 millions d’unités de vaccin. Le ministère de la Santé rappelle par le biais du même document qu'«il est recommandé d'éviter de voyager dans des pays à forte endémicité de grippe H1N1, sauf cas de force majeure».

Source Le Temps Samira  A

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires