Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

17 août 2009 1 17 /08 /août /2009 09:20

Le Salon d'Alger compromis

Les concessionnaires ripostent à la suspension du crédit automobile

La Salon international de l’automobile d’Alger (SIA), devant se tenir du 29 septembre au 10 octobre 2009 au palais des Expositions des Pins-Maritimes, pourrait être annulé, croit-on savoir dans les milieux proches du secteur.

La raison du report de la 13e édition de cette manifestation de dimension internationale serait liée aux évènements qui émaillent depuis une quinzaine de jours le monde de l’automobile. «Si le Salon est remis en cause, ce sera pour des raisons purement commerciales. Mais à l’heure où nous vous parlons, rien n’est encore décidé. La tenue du SIA est, pour l’instant, maintenu à la date prévue», indique-t-on auprès de l’Association des concessionnaires algériens (AC2A). Dans une déclaration faite hier au Jeune Indépendant, un responsable de l’AC2A ne rejette pas, en effet, l’éventualité d’une telle option surtout qu’il est question d’un véritable «séisme» qui s’est abattu ces derniers jours sur les importateurs de véhicules.

La suppression du crédit automobile a frappé de plein fouet la corporation qui, rappellent les analystes, a bâti l’essentiel de sa fortune grâce au crédit bancaire. Du coup, investir désormais le moindre sou serait apparenté à «une dépense de trop» pour les revendeurs de véhicules neufs. Mais il faut dire qu’au sein de l’association des importateurs d’automobiles, la tendance serait plutôt favorable au maintien du Salon même si cette manifestation venait à être repoussée de quelques mois. Organisé conjointement par l’AC2A et la Société des foires et expositions, le SIA a tendance à devenir une manifestation référentielle dans la région du Maghreb. Le supprimer c’est commettre une grave erreur, avertissent les observateurs de la scène économique. «L’Algérie n’est pas n’importe quel pays, c’est une nation respectable qui a su maintenir depuis des décennies nombre de Salons internationaux, à leur tête la Foire internationale d’Alger», relève une source proche du gouvernement. D’autres observateurs n’omettent pas de relever le fait qu’un tel Salon, de surcroît vieux de treize ans, ne devrait pas être confié uniquement aux concessionnaires et à une société spécialisée dans les foires. «L’Etat doit être partie prenante. Un Salon international suppose une intervention de l’Etat par le biais de ses institutions officielles comme, par exemple, le ministère de l’Industrie. Cette manière de voir la chose existe dans tous les pays développés, y compris la France qui organise le fameux Mondial de l’automobile de Paris», souligne-t-on.

Source Le Jeune Indépendant MDjamel Zerrouk

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires