Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

24 août 2009 1 24 /08 /août /2009 04:35

Ramadhan et grandes chaleurs – Comment éviter la déshydratation

Jeûner en plein mois d’août, période des grandes chaleurs, exige une hygiène de vie particulière. Les médecins attirent l’attention sur les dangers d’un jeûne mal régulé qui peut engendrer de nombreux problèmes de santé. Quels aliments privilégier dès l’adhan ? De quoi sera composé le premier repas ? Que fautil bannir de sa table ? C’est à ces interrogations que répondent des spécialistes.

Alger (Le Soir) - Gare au non-respect des principes élémentaires d’hygiène alimentaire en période de grandes chaleurs ! avertissent les praticiens qui appellent à un jeûne raisonnable. Il est certain que le régime alimentaire adopté pendant le Ramadan revêt un caractère important. La pratique du jeûne alors que le mercure dépasse les 35 degrés est particulièrement éprouvante et doit induire des comportements prudents. Les spécialistes recommandent en premier lieu de se préparer mentalement avant le début du jeûne et surtout pendant le mois sacré d’éviter les excès, de prendre des repas équilibrés et de s’hydrater régulièrement après la rupture du jeûne. Avec la hausse des températures, il est nécessaire avant tout d’éviter la déshydratation. Ce conseil tient aussi bien pour les personnes en bonne santé que pour celles souffrant de maladies chroniques où les personnes âgées. Les médecins mettent ainsi les jeûneurs en garde contre l’alimentation en excès dans le but de faire des réserves. Ainsi, la tradition de rompre le jeûne avec de la datte et un laitage est fortement recommandée. Sont mis à l’index par ailleurs les repas copieux et les produits trop gras ou sucrés. Les personnes malades ou atteintes de maladies chroniques sont, elles, invitées à consulter leur médecin avant de jeûner et surtout à ne pas négliger la prise de leurs médicaments.

Privilégier l’eau et éviter les mets trop gras, sucrés ou salés

Pour le docteur Hadj Lakehal, nutritionniste à l’Institut national de la santé publique (INSP), il est nécessaire de revenir aux principales directives de l’Islam en matière de jeune. Le médecin citera ainsi le précepte qui stipule que le musulman doit s’alimenter dès l’adhan et retarder au maximum le s’hour. «Il faut éviter de consommer un repas copieux juste après l’adhan, la principe étant de répartir la nourriture dans le temps. Ainsi, il est préférable de rompre le jeune avec quelques dates, du lait, de la chorba, de la salade et, après, prendre le traditionnel café ou thé», recommande le docteur.

 Le spécialiste précisera qu’il est possible de prendre aussi un gâteau ou une autre sucrerie en petite quantité. «Mais le plus important, c’est de boire et de consommer de l’eau et non pas les boissons gazeuses et le jus, boissons qui sont trop sucrées», explique le docteur Hadj Lakehal tout en soulignant qu’il est possible dans la soirée de faire une vrai repas équilibré composé d’un plat, d’une salade et encore de café ou de thé. Ceci en évitant, selon les spécialistes, les produits gras et les fritures. Pour le traditionnel s’hour, le nutritionniste dira qu’il est possible en plus du «mesfouf», accompagné d’un laitage, de consommer une salade ou un fruit ou deux. En somme, il faut bannir des menus les produits trop gras, trop salés ou sucrés. L’abus de café est aussi déconseillé. Pour le médecin de l’INSP, les prises de poids lors du mois de Ramadan sont aussi à craindre en raison du ralentissement des activités et de la multiplication des repas copieux après le f'tour. Le corps dans ce cas de figure stocke les graisses et les protéines.

Limiter les efforts intenses en période de grandes chaleurs

Par ailleurs, dans la journée, recommande le docteur Hadj Lakehal, il faut éviter de rester au soleil et limiter les efforts intenses en période de grandes chaleurs. Les personnes âgées doivent, elles, éviter de trop de déplacer et rester au frais. Il faut boire de l’eau régulièrement après le f’tour afin d’éviter la déshydratation, et ce même si on ne ressent pas de sensation de soif, insistent les spécialistes, . Pour sa part, le docteur Bekkat, président de l’Ordre des médecins, précisera que le réflexe de boire beaucoup juste après la rupture de jeune n’est pas recommandé. «L’idéal est de refréner ce besoin et de commencer par manger pour ensuite boire par petites quantités. L’eau est, bien sûr, la boisson à préférer et sa consommation doit se faire de préférence à la fin du repas, explique le docteur Bekkat. Le spécialiste conseillera la consommation de salades, mets réhydratants et revitalisants. Il recommande aussi d’éviter les abus de beurre, sauces et viandes grasses. Les fruits, bien sûr, doivent être consommés et de petites douceurs sont permises. Le médecin citera le cas de diabétiques qui pendant le Ramadan déséquilibrent leur diabète et mettent ainsi leur vie en danger. Les spécialistes adressent ainsi un message aux Algériens qui doivent donc bannir les anciens comportements qui consistent à garnir la table ramadhanesque de divers mets gras, trop sucrés et salés.

Source Le Soir d'Algérie

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires