Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

25 août 2009 2 25 /08 /août /2009 23:30

Algérie - Journées de repos pour le secteur scolaire; la loi de l’islamisme

Contre toute logique, le pouvoir (pas seulement le ministère de l’Education nationale qui n’a pas les mains libres pour adopter à lui seul des mesures à caractère stratégique, connaissant le fonctionnement du système algérien) a décidé de faire du vendredi et du samedi des journées de repos pour le secteur scolaire. Il y a de quoi se révolter contre une telle mesure qui a plus un caractère politique que pédagogique. Il n’a nullement tenu compte des intérêts de l’élève qui aura désormais à affronter cinq jours de classe surchargés avec tout ce que cela suppose comme stress et autres conséquences pour le cursus scolaire, avec un système déjà peu performant et très marqué par ses déperditions. Boubekeur Benbouzid a ainsi fait plaisir à beaucoup de monde, sauf au principal intéressé. Beaucoup d’enseignants ont émis le vœu d’avoir eux aussi un long week-end. C’est chose faite. Mais la concession réelle n’a pas été faite à ces gens, mais aux islamistes. En effet, dès l’annonce par la présidence du nouveau week-end, ces derniers ont pris les devants pour dire qu’il n’est pas question que les écoles ouvrent le vendredi matin pour remplacer le jeudi matin. L’Union générale des étudiants libres (UGEL), proche de Hamas, a été envoyée en éclaireur pour exprimer sa ferme opposition à l’ouverture de l’université le vendredi, ce jour étant, selon elle, « sacré ». Même Bouguerra Soltani s’est mis à jouer l’important en affirmant avoir donné son accord pour le nouveau week-end après s’être assuré que le vendredi sera de tout repos. Pauvre Algérie ! Elle est tombée si bas qu’un intégriste lui dicte la voie à suivre, et cela contre les intérêts supérieurs du pays.

Encore une fois, le pouvoir ouvre des boulevards pour l’islamisme et lui balise le chemin en direction des sommets. Ce n’est pas la première fois que les enfants algériens sont sacrifiés sur l’autel de l’intégrisme. Le président de la République avait lui-même créé la fameuse commission Benzaghou pour la réforme du système éducatif. Elle a connu un début d’application, comme par exemple l’enseignement du français dès la deuxième année de scolarité. Malheureusement, elle a été rapidement enterrée sous les coups de boutoir de l’islamisme. On est retourné à l’ancien système où l’école forme des terroristes pour le plus grand plaisir de l’intégrisme et pour le malheur de l’Algérie. Et la descente aux enfers continue. A une époque, l’Algérie avait un enseignement si performant que les étudiants des pays voisins venaient étudier chez nous. Les maîtres de l’Algérie, sous l’influence du baâthisme et de l’islamisme, ont préféré la médiocrité. Aujourd’hui, la tendance s’est inversée. Nos étudiants rêvent d’avoir une bourse en Tunisie. Merci M. Benbouzid.
Source El Watan Tayeb Belghiche

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires