Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

6 septembre 2009 7 06 /09 /septembre /2009 23:59

Algérie - Transports - Ce qui a été fait, ce qui reste à faire


Dans la série des auditions accordées par le président de la République aux ministres, hier, c’était au tour du ministre des Transports, Amar Tou, de présenter son secteur : le bilan des cinq dernières années et une projection sur les cinq à venir. Si tous les segments du secteur ont connu une évolution, celui du transport ferroviaire a bénéficié d’une attention particulière.

Il y a lieu de signaler qu’une attention particulière a été portée au secteur du transport ferroviaire. 1 100 kilomètres de voies ferrées ont, en effet, été réalisés permettant la reprise du transport des voyageurs sur 600 kilomètres de réseau. 400 kilomètres de voies ferrées ont bénéficié de l'électrification, la signalisation et des équipements de télécommunications tandis que sur 700 kilomètres, il a été procédé à l'engagement de la mise à niveau du réseau à 220 kilomètres heure, norme désormais systématisée pour tous les nouveaux projets.
Par ailleurs, 30 locomotives diesel de 17 autorails et 42 rames automotrices ont été réceptionnées et l’autorail sur la banlieue algéroise, entre Constantine et les villes de l’Est, entre Alger et les villes de Chlef, Oran, Béjaïa et Sétif, entre Oran et Sidi Bel Abbes, Tlemcen et Maghnia, ainsi qu'entre Batna et les villes de Aïn Touta, Barika et M'sila, mis en route.

Dans le domaine du transport urbain, il a été relevé la prémise en essai technique du métro d'Alger cet été, sa mise en exploitation étant prévue dans le courant de cette année.
Concernant le transport routier, des gares routières ont été réalisées dans plusieurs villes du pays, tout comme ont été prises des mesures réglementaires et organisationnelles pour réguler le transport par taxi. En parallèle, l'effort permanent de lutte contre les accidents de la circulation a été consolidé par un durcissement de la loi sur la circulation routière, qui sera appuyée par une révision des conditions de délivrance des permis de conduire, ainsi que le renforcement des moyens de contrôle de la circulation routière.

Pour sa part, le domaine maritime et portuaire a connu de multiples développements dont le renforcement de la sécurité et de la sûreté maritimes grâce à la mise en exploitation cette année d'un centre opérationnel de suivi, l'entrée en exercice de partenariat avec une entreprise de renommée mondiale pour l'exploitation des ports à conteneurs d'Alger et de Djen Djen Ces deux infrastructures verront leur réhabilitation également lancée cette année, la mise en place de mesures nouvelles destinées à améliorer la sécurité et le trafic au niveau des ports du pays.Enfin, pour ce qui est de l'aviation civile et de la météorologie, les cinq dernières années ont notamment enregistré la réception des nouvelles aérogares d'Alger, de Chlef, El-Bayadh, Ghardaïa, In Salah et In Aménas, alors que huit autres nouvelles aérogares seront également réceptionnées avant la fin de cette année à travers le pays. A noter également l'entrée en service du contrôle radar de la circulation aérienne dans le nord du pays et l'acquisition d'un avion laboratoire pour la «calibration» des aides à la navigation aérienne. En outre, la flotte nationale a été renforcée avec l'acquisition de nouveaux appareils par les compagnies Air Algérie et Tassili Airlines, programme appelé à se poursuivre pour atteindre un total de 18 nouveaux aéronefs.

Ces nouvelles voies comprendront le parachèvement de la rocade des Hauts-Plateaux, et s'étendront également à travers 18 autres wilayas, notamment au sud du pays, la finalisation du dédoublement et de l'électrification de la rocade ferroviaire au nord du pays, avec l'augmentation de la vitesse de circulation ainsi que la multiplication des liaisons rapides par autorail.

En parallèle, les capacités du transport ferroviaire seront renforcées à la fois en moyens de réalisation, à travers la création d'un groupe industriel réunissant les entreprises publiques de travaux dans le domaine, mais aussi en moyens de transports, grâce à la modernisation de la gestion et des capacités de la Société nationale de transports ferroviaires (Sntf).A noter que le tramway d'Alger allant jusqu'à Bordj El-Kiffan, sera réceptionné en 2010, alors que le prolongement de la ligne jusqu'à Dergana sera réceptionné en 2011, de même que ceux d'Oran et de Constantine.

Pour ces cinq années à venir, des études seront lancées pour la réalisation des tramways de Annaba, de Sétif, de Sidi Bel Abbes, de Ouargla, de Batna et de Mostaganem alors qu’il sera procédé à la mise en service des téléphériques d'Alger (trois lignes, dont deux réceptionnées cette année), de Blida, de Skikda, de Tlemcen, de Annaba et de Constantine. Dans le même temps, la réalisation est en cours pour deux autres lignes de téléphériques à Alger et l'étude et la réalisation d'une ligne à Tizi Ouzou. Il est prévu également l'entrée en exploitation des entreprises publiques de transport urbain d'Oran, de Constantine, de Annaba, de Sétif, de Batna, de Tébessa, de M'sila, de Skikda, de Tizi Ouzou et de Tlemcen ainsi que l'entrée prochaine en exploitation des entreprises publiques de transport urbain à Jijel, Biskra, Béjaïa, Ghardaïa, Chlef, Sidi Bel Abbes et Béchar.

Durant la période 2010 à 2014, le transport urbain poursuivra son essor à travers, notamment la réalisation d'une première ligne de métro à Oran et de tramways dans d'autres chefs-lieux de wilaya.

Le développement de ce moyen de transport s'accompagnera également de discussions en cours avec un partenaire étranger pour le montage de tramways en Algérie, la réalisation de nouvelles liaisons par téléphériques à Béjaïa, Jijel, Médéa, Oran, Béni Saf et Constantine, la généralisation des entreprises publiques de transport urbain à l'ensemble des 48 chefs-lieux de wilaya ainsi que la réalisation d'un nouveau programme de gares routières et de parkings en surface ou en souterrain, en accompagnement aux grands équipements publics.
Pour ce qui est du transport maritime, les cinq prochaines années verront la mise en partenariat de la gestion des ports à conteneurs d'Oran et de Annaba, l'aboutissement des discussions en cours pour la création en partenariat d'une nouvelle compagnie maritime en vue de renforcer les capacités nationales dans ce domaine, l'étude de la réalisation d'un nouveau port dans le centre du pays ainsi que la poursuite de l'aménagement et du développement des capacités portuaires existantes.

Source Info Soir R. N. / APS

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires